Partagez|
MessageSujet: » Une baie pour deux. « || Feat. Amarante Mer 26 Aoû - 1:43
Cälice

「 ♥ 」

Cälice & Amarante
Je grimaçais alors que j'entourais ma patte avant de feuille de Baie Pêcha. M'aidant de mon autre patte et de mes dents, je pus me faire plus ou moins un bon bandage. Au moins, j'avais désinfecté la plaie, c'était le plus important. Tout en soupirant, je me laissais tombé sur mon lit de paille. Je m'étais blessée alors que je combattais Ryan. Combat qui s'était soldé par un échec, pour ne pas changer. Enfin bref. Je m'étais battue avec Ryan et je n'ai pas réussis à éviter l'une de ses attaques dragons qui m'avait envoyé m'écraser violemment au sol. Bien entendu, comme j'ai énormément de chance, il a fallu que j'aille m'écraser sur une pierre qui m'avait alors causé trois plaies ; deux sur ma patte avant et une au niveau du front. Le Drakkarmin s'était alors rué sur moi et m'avait emmené dans ma tanière avant de partir. J'étais Epsilon, je pouvais très bien m'occuper de ces blessures toute seule. D'autant plus qu'elles n'avaient rien de grave ; de simple griffures et bleus. Je soupirais. J'espérais que Ryan n'allait pas trop culpabiliser. Parce que le connaissant, il allait énormément s'en vouloir. Personnellement, je ne lui en voulais pas. Ce n'était pas dans ces intentions de me blessée, on devait juste faire un combat amical et je me suis malencontreusement blessée. Enfin ! Je soufflais péniblement tout en appliquant du jus de baie Oran sur mon front, au niveau de la blessure. Je m'aidais d'une petite crevasse sur le sol ou se trouvait de l'eau pour m'aider. Je pouvais apercevoir mon reflet, et donc bien appliquer le jus. Au moins, ça n'allait pas s'infecter. Je posais le reste de la baie dans un panier prévu pour avant de partir chercher des feuilles de Baie Pêcha.

Alors que j'appliquais la feuille sur ma blessure, je grimaçais. Elle était ma dernière feuille de baie Pêcha, ce qui voulait dire que j'allais devoir en chercher. Je pourrais toujours demander aux Gammas d'aller en chercher pour moi -c'était vraiment cool d'être Epsilon, juste pour ça. ~-, mais j'avais envie de me dégourdir un peu les pattes. Et puis, je me sentais fatiguée -sûrement à cause du peu de sommeil que j'ai eus.-. Et histoire d'éviter de m'endormir durant la journée et de me donner une mauvaise image, autant aller me réveiller en partant. Et puis comme ça, je pourrais toujours aller chercher d'autres baies. Comme des baie Oran, Marron ou Fraive. Je sortis donc de ma tanière, non sans avoir adressé un signe de main à mon ancien mentor qui disputait des Omégas. Haha, les pauvres. Le Tranchodon était intransigeant quand à l'éducation des bébés et/ou enfants. J'en avais moi-même "souffert". Sauf qu'il était alors mon mentor et donc que je devais me le coltiner 24h/24. Un petit rire s'échappa de ma bouche alors que je partais du camp. Je n'avais pas croisé Kënei, Dhorn ou même Ryan, ce qui m'étonna. Peut-être étaient-ils en vadrouillent ou en chassent ? J'haussais les épaules ; je n'avais pas besoin de savoir tout ce qu'ils faisaient. Même si c'était quand même étrange... Quoique pour Ryan, non. Étant donné l'accident survenu plus tôt, je ne pense pas qu'il vienne me parler de sitôt. Il faudra que je pense à aller le voir pour lui parler, histoire de régler tout ça.

Je regardais autour de moi, à la recherche de quelconques baies. Je n'en trouvais pas. Je commençais à désespérer. Le territoire des Dragons étaient-ils si pauvres en ressource curative ? Je soufflais. Tant pis, il allait falloir que je fouille un peu partout. Heureusement que je n'étais pas aussi méticuleuse que ceux de mon espèce, et que me salir ne me dérangeais pas. Sauf que pour le coup, j'aurais aimé éviter de me traîner par terre, à cause des blessures que j'avais et des bandages de basses fortunes que j'avais. Un seul faux mouvement, et je pouvais aggraver la plaie. Et bien, il fallait croire que j'allais devoir m'aventurer hors de mon territoire. J'aimais pas trop faire ça -je le faisais déjà assez le soir-, mais c'était pour des baies. Et j'en avais besoin, on ne savait jamais. Même si les dragons tombaient rarement malade, ils se battaient souvent et finissaient toujours pas se blesser. Ce qui était vraiment stupide. Je me passa la patte sur mon front en songeant que j'avais fait exactement la même, me blesser en combat. Et à cause de ça, j'avais, moi, vidé mes réserves. Quelle idiote je pouvais faire parfois ! J'arrivais rapidement au niveau du territoire des pokemons combat, la confrérie Pugna. J'y étais déjà allée pour emmener un Débugan, mais je n'avais pas pris la peine de visiter. Et je me rendis rapidement compte que l'endroit était magnifique. Je me secouais la tête en me sermonnant, je devais chercher mes plantes curatives, pas faire ma touriste ! Je me mis à redoubler d'effort.

J'avais réussis à trouver plusieurs baies que j'avais empilées dans un coin, attendant d'en trouver d'autre avant de les emmener. Je tenais à me faire un stock complet, pour éviter de tomber à nouveau en rupture de stock. Tout en continuant mes recherches, je finis par arriver devant une tour, à l'apparence très étrange. Je plissais des yeux, admirant l'édifice. Ce genre de choses se trouvait un peu partout éparpillé dans les territoires des confréries, et je rêvais de tous les visiter. Même si à cet instant, l'endroit ne m'inspirait pas tellement confiance. Et encore, je n'étais pas ici pour visiter. Je devais avoir assez de Baie Pêcha et autres, je pouvais partir. Et c'est tout en soupirant que je m'apprêtais à partir, mais mon regard repéra une forme humanoïde plutôt grande s'approcher. Je déglutis. Ça devait sûrement être un Gamma, et il allait bientôt me repérer. Enfin, je ne voulais pas me cacher ; je n'étais pas venue apporter des ennuies. Je m'approchais donc de la forme humanoïde, avant de me rendre compte de sa race : un Mega-Lucario. Un Lucario qui avait eut le droit de toucher une Lucarite, et qui ne courait surtout pas les rues. Mes yeux s'agrandirent et je me rappelais alors que mon mentor m'avait parlé de l'Epsilon de la Confrérie Pugna. Et il avait bien précisé que c'était un Méga-Lucario, Amarante pour être plus exacte. J'allais alors à sa rencontre,  même si je n'étais pas particulièrement à l'aise. Je n'aimais pas aller vers les gens, mais c'était un autre Epsilon ! Qui devait avoir le double de mon âge et qui faisait partit d'une autre confrérie ! Je ne pouvais pas fermer les yeux dessus.

« Euh, hm... Excusez moi ? Vous... Vous êtes bien Amarante n'est-ce pas ? L'Epsilon de la confrérie Pugna ? »

Comme approche, c'était raté. Mais pour ma défense, je n'étais pas habituée à faire cela. Je tentais de sourire, de paraître le plus amicale possible. Même si c'était assez compliqué et que je commençais à avoir sérieusement mal au cou de devoir le regarder.
Une Baie Pour Deux

_________________

La confiance est une liberté, la solitude, un choix.

Multi-coups -
Plumo-queue | Boule Roc | Abri | Berceuse
Attaque signature / Abri
avatar
Messages : 147
Dráko̱n ㄨ Epsilon
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: » Une baie pour deux. « || Feat. Amarante Mer 26 Aoû - 2:15
Amarante

Le soleil s'était levé depuis un moment déjà. Il était désormais haut dans le ciel dépourvu de nuage, éclairant la terre de toute sa prestance en y réchauffant les créatures qui goûtaient avec délice au plaisir des saisons chaudes. Toi ? Tu étais dans ta tanière, trop occupé pour penser à prendre un bain de soleil. Tu vérifias minutieusement tes réserves de plantes médicinales qui, décidément, te faisaient toujours défaut. Entre celles qui fanaient et celles que tu ne cessaient jamais d'utiliser pour désinfecter les plaies, tu avais l'impression de passer plus de temps à la collecte de celle-ci qu'à leur usage ! Tu ne détestais pas l'idée de partir te promener plus ou moins loin des tiens pour refaire le plein, c'était un bon exercice et c'était reposant. Non, le problème, c'est que ça n'en finissait jamais. Allais-tu passer ta vie à courir après des feuilles pour les mâcher ? Peut-être et ça te désolait.  Mais cette vie tu l'avais choisie de manière tout à fait volontaire, bien  que tu n'en sois absolument satisfait. Dommage que tu n’ai pas retenu la leçon, celle de ne pas prendre des décisions trop hâtives, ça aurait pu t'apporter quelque chose. Voilà bien une preuve qu'avoir la tête aussi dure que de la roche, ce n'est pas toujours une bonne chose. Certes ça protège des chutes mortelles, mais ça ne facilite pas la vie, au contraire même.

Une fois ton travail de vérification terminé, celui de la récolte aurait dû débuter. Mais voilà, tu n'avais aucune envie de partir à l'autre bout du monde pour aller chercher trois petites baies. Alors tu ne l'avais pas fait. Premièrement, parce que tu n'y étais pas obligé. Deuxièmement parce que personne ne surveillait ton travail, même pas l'Alpha, il avait autre chose à faire pour tout dire et n'y connaissait pas grand chose en remède le pauvre... Et pour finir, si tu le demandais, un petit groupe de Gamma serait mis à ta disposition pour t'aider dans ta tâche. Étant donné le fait que l'Epsilon aidait tout le monde sans distinctions, les Alpha considéraient souvent (tu ne savais pas si c'était partout pareil) que c'était la moindre des choses de les assister dans la cueillette. A cause de ton individualisme et de ton arrogance, tu ne faisais jamais appel aux membres de ta confrérie qui pourtant, étaient réellement prêts à t'aider avec enthousiasme pour la plupart. Tu n'avais pas envie de leur devoir quoique ce soit, alors tu te débrouillais tout seul, bien que le ravitaillement soit beaucoup moins efficace... Mais aujourd’hui"hui, tu t'en moquais bien de devoir leur rendre de quelconques services à l'avenir. Tu n'avais qu'une envie, t'entrainer. Oui, parce que tu adorais ça au moins autant que de ne rien faire en regardant les étoiles. Tu t'étais donc mis à la recherche du Bêta ou de l'Alpha, qu'importe, une figure d'autorité. L'un ou l'autre tu n'en avais cure. Tu lui avais expliqué que tu ne pouvais pas tout faire en même temps et qu'il ne restait presque plus rien. Il avait hoché la tête et avait mis à ta disposition une petite équipe. Tu leur avait confié à chacun une plante/baie qu'ils devaient ramasser sans leur donner davantage d'instructions et t'en était allé. Oui c'était moche de leur mentir et de les manipuler, mais n'étaient-ce pas eux qui voulaient te soutenir dans ton rôle après tout ? Peu importe, tout ce qui comptait, c'était la liberté éphémère qui te tendait les bras.

Pour être sûr de ne pas être dérangé, tu avais pris la direction de la vieille horloge. Tu n'avais pas fait le trajet en marchant, non, tu avais trop d'énergie à dépenser pour simplement pauser une patte devant l'autre. Alors tu t'étais mis à courir à toute vitesse, bondissant à droite et à gauche, te rattrapant de justesse et exécutant des mouvements avec agilité. Tu avais la sensation de ne jamais pouvoir arrêter, de ne jamais ressentir la moindre fatigue, bien que savais parfaitement que ce n'était justement qu'une impression...

Une fois arrivé, tu n'avais pas perdu ton temps et t'étais mis à faire comme si tu combattais un adversaire réel. Puis tu avais opté pour des mouvements plus lents, mais toujours aussi concis. Tu étais concentré dans ta tâche si bien que tu n'avais pas remarqué la boule de poil qui s'était approchée de toi. Tout ce qui ne t'arrivait pas au-dessus des yeux, et qui était poilu,  était une boule de poil. Oui, tu pouvais être puéril hélas. La petite créature n'était autre qu'une Pashmilla dont la fourrure semblait bien plus douce que la tienne. Elle te connaissait de toute évidence, pas besoin d'être intelligent pour le comprendre. Tu l'avais fixée un court instant, persuadé qu'elle t'évoquait quelqu'un... N'était-ce pas l'Epsilon de la Confrérie Drakon, le Tranchodon qui t'avais parlé d'elle ? Elle ressemblait en tout points -du moins physiquement- à la personne qu'il t'avais décrite. C'était elle, son apprentie maladroite qui ne cessait de paniquer à la vue des blessures relativement graves ? Apparemment oui, tu ne voyais pas comment elle aurait pu t'identifier sinon, il avait dû lui parler de toi. Restait-il à savoir si c'était en bien ou en mal, venant de lui tu ne savais jamais vraiment à quoi t'attendre. Tu t'étais tourné vers elle. Voilà bien des lunes que tu n'avais pas eu des nouvelles de tes confrères Drakon, peut-être était-ce le moment d'en prendre ?

<< En effet, il s'agit bien de moi. Je crois deviner que tu es Cälice, l'apprentie maladroite de mon vieil ami Goseï ? Cela fait bien longtemps que je n'ai pas eu de nouvelle de votre confrérie. Vous portez-vous bien ? Et toi ? Où en est ton apprentissage ? Je suppose que tu es ici pour ramasser des herbes médicinales. Peut-être puis-je t'aider, je connais bien les environs. >>

Même si tu n'étais pas un mauvais bougre au fond, tu n'avais pas pu t'empêcher de dire "maladroite". Tu aurais pu être vraiment méchant en utilisant le terme "désespérante" mais le but n'était pas vraiment de la vexer.
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: » Une baie pour deux. « || Feat. Amarante Jeu 27 Aoû - 22:50
Cälice

「 ♥ 」

Cälice & Amarante
Je ne pus m'empêcher de tiquer au "apprentie maladroite". Tournant la tête et reniflant, j'avais caché le bas de mon minois avec ma fourrure. Mes joues se rosirent alors rapidement. Je n'aimais pas tellement qu'on me rappelle à quel point j'étais... désespérante dans mes débuts. A tel point que contrairement aux autres apprentis, j'étais devenue une véritable Epsilon seulement à 140 lunes. Dans un certain sens, je m'en fichais éperdument, mais quand je voyais l'âge de certains Bêta et Alpha d'autres confréries... Voilà. Je ne pouvais me sentir gêner. Sans compter mon mentor qui aimait bien me rappeler qu'à cet âge là, j'aurais dus avoir bien plus d'expérience en la matière. Que lui, il avait été Epsilon à 90 lunes. Et gniagniagnia. Je me repris alors mentalement ; je ne pouvais pas être parfaite. Et même si je faisais parfois des erreurs, je pouvais en tirer des leçons. L'erreur est pokemienne, comme on dit. Bon, après, faire une erreur sur un pokemon qui aurait le ventre ouvert... Ça ne serait pas bien passé. Je me secouais vivement la tête. Arrête de pensée à ce genre de chose ! Goseï t'a acceptée, ça suffit amplement pour prouver que tu mérites ton poste ! Cette pensée en tête, je retirais ma fourrure de devant mes babines pour fixer le Méga-Lucario et croiser mes pattes.

« Oui, c'est moi. L'ancienne apprentie de Goseï ! » lui répondis-je, appuyant bien sur le "ancienne apprentie."

Je dépliais mes bras, me rappelant que bon, Amarante ne disait rien de méchant. Juste la vérité. Même si je m'étais amélioré, et que ça ce voyait ! J'avais toujours quelques hésitations sur des blessures graves, mais je réussissais à me reprendre et à me concentrer. Le Tranchodon était donc devenu assez fière de moi, même si en public il n'hésitait jamais à me "rabaisser" gentiment. Il ne voulait sûrement pas que je commence à prendre la grosse tête. Ce que, je pense, n'arrivera jamais. Après tout, je ne suis pas parfaite, je fais encore quelques erreurs, je le savais. Même si je me vantais par certains faits, qui étaient justifié pour moi ! Par exemple battre un dragon, ça, c'est une bonne excuse. ~ Mais jamais je n'irais me vanter de sauver un être. Car c'est mon devoir, une obligation. Et même si je me fais bien, qu'il s'en sort, je n'ai aucune excuse pour m'en montrer arrogante. Adressant au final un sourire à Amarante, je tentais de me montrer un peu plus aimable. C'était un Epsilon après tout. Avec un Bêta ou un Gamma "ennemi", je ne me serais pas montrée aussi affectueuse.

« La Confrérie Dráko̱n, se porte à merveille ! Encore de nouveaux dragons on été adopté et...! »

Je m'arrêtais dans mon élan. Et les autres je les ais raccompagner à leur confrérie respective ! Je tournais la tête en me mordant les lèvres ; je préférais éviter d'en parler maintenant. Même si Amarante devait être quelqu'un de confiance -mon mentor le lui accordait-, je ne devais pas tout dire de suite. Ce n'était pas prudent. Surtout qu'il ne pouvais ne pas l'accepter. Et même si c'était mal, je ne comptais pas arrêter d'aider ces pauvre bébés simplement nés aux mauvais endroits. Surtout si ils n'étaient pas de type Normal ou Vol. Je soupirais tristement en songeant de nouveau que ces types pouvaient aller n'importe ou, qu'ils n'avaient pas d'endroit réellement à eux. Je reniflais méprisamment à cette pensée avant de me tourner vers le Méga-Lucario, cachant tant bien que mal ma gêne.  

« Enfin, nous n'avons aucun problème. Ne t'inquiète pas. »

Je me mis alors sourire.

« Et puis, pour parler de mon apprentissage, sache que je l'ai terminé ! Goseï a prit sa retraire et ma laissé devenir Epsilon ! Il y a de cela, hm... 5 lunes ! »

J'étais heureuse d'en parler, puisque j'en étais extrêmement fière ! Bien que j'ai été Epsilon très tard, comparé à d'autres, être finalement acceptée en tant que tel m'avait fait tellement plaisir ! C'était un pas en avant dans mon rêve de pouvoir enfin prouver mon égalité avec les dragons.

« Pour l'aide, et bien, j'accepte ! J'ai principalement besoin de baie Pêcha, mais je ne serais pas contre avoir aussi des baie Marons, Fraives et Orans ! Surtout que je n'en ai vu aucunes sur le Territoire des Dragons... » Je soupirais avant de lui sourire. « Et puis, je ne serais pas contre d'autres bras pour m'aider à les porter, héhé ! » Je passais rapidement mes pattes sur ma fourrure. « Je te suis ! »
Une Baie Pour Deux


_________________

La confiance est une liberté, la solitude, un choix.

Multi-coups -
Plumo-queue | Boule Roc | Abri | Berceuse
Attaque signature / Abri
avatar
Messages : 147
Dráko̱n ㄨ Epsilon
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: » Une baie pour deux. « || Feat. Amarante Dim 13 Sep - 15:00
Amarante

Visiblement, ta petite remarque ne lui avait pas franchement plu. Ce que je pouvais comprendre. Personne n'aimait entendre parler de lui en mal. Sans parler du fait qu'elle ne savait pas ce que Goseï avait pu te confier, et avec cette introduction, peut-être pensait-elle qu'il se moquait d'elle en cachette. Ce qui n'était pas vrai une seule seconde. Tu te souvenais encore de son regard quand il parlait de son apprentie, des yeux emplis d'une lueur de fierté mêlée à une inquiétude maternelle. Il est vrai qu'il te racontait toute les catastrophes qu'elle causait et tout le mal qu'elle avait parfois à gérer des situations de crises. Il bougonnait et répétait "Tu te rends compte ? Non mais, tu te rends compte ? Elle est tellement maladroite !". Puis il soupirait et souriait en ricanant : "Mais c'est une bonne petite, elle est honnête déterminée, volontaire et attentionnée. Elle est aussi un peu impatiente et elle a peur d'échouer, c'est normal à son âge. J'ai confiance en elle, elle est la seule dans cette Confrérie de pattes cassées à pouvoir me succéder dignement." Il te regardait avec un sentiment que tu ne savais pas identifier. Une sorte de perplexité était lisible sur son visage. Puis il t'octroyait toujours ce même coup de poing amical dans l'épaule, qui te faisait grimacer à chaque fois. "Elle pourrait t'apprendre des choses, notamment à rester sagement à ta place, ne la sous-estime pas."


Tu l'avais regardée fixement, t'apprendre quelque chose ? Tu ne voyais pas trop ce qu'elle savait de plus que toi mais Goseï était un pokémon sage que tu respectais alors tu conservais le bénéfice du doute...
Elle insista sur certains mots qui n'étaient pas anodins. Pas plus stupide qu'un autre tu avais donc immédiatement saisis où elle venait en venir, elle était ton égale, elle était Epsilon. Tu avais légèrement hoché la tête en signe d'approbation. Mais qu'en était-il de ton vieil ami ? Était-il désormais aux côtés d'Arceus ? Ou s'était-il retiré de son poste pour laisser place à la nouvelle génération ? Tu n'en savais trop rien et ça ne te laissait pas indifférent, tu étais inquiet... Tu étais tout de même heureux d'apprendre que leur confrérie se portait bien même si son hésitation t'avais laissé quelque peu curieux.

<< Je suis heureux de l'entendre, puisse la paix et la santé demeurer sur nos terres. >>

La voilà donc Epsilon depuis 5 lunes seulement ? Elle était donc plutôt jeune, devait tourner autour des 100 lunes là où toi tu approchait des 310 lunes... C'était encore une enfant et cette pensée te fit sourire. Sa joie et sa fierté étaient perceptibles dans sa voix, ainsi tu avais ajouté :

<< Tu sais, quand j'ai rencontré Goseï pour la première fois, j'ai pensé que jamais personne ne serait à la hauteur de ses exigences. Mais il faut croire qu'un être au moins aussi exceptionnel que lui a su me prouver le contraire... >>

Tu avais légèrement souris avant de lui intimer de te suivre d'un geste de la patte. Les buissons de baies n'étaient pas très loin et même si tu n'aimais pas être aidé, soutenir les autres te plaisait vraiment. Encore un secret que tu n'avais révélé à personne. Tu ne marchais pas aussi vite que d'habitude, faisait en sorte de suivre son rythme sans pour autant marcher tout à fait à côté d'elle. Conservant une sorte de distance professionnelle.

<< Tu sais, Goseï a aussi été mon mentor en quelque sorte. l'Epsilon de ma confrérie été âgé et il ne sortait que rarement du camp. On peut ainsi dire que c'est Goseï qui m'a enseigné la moitié de ce que je sais, je lui en suis reconnaissant. C'est un peu comme si nous étions liés tu ne trouves pas ? >>
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: » Une baie pour deux. « || Feat. Amarante Mar 20 Oct - 20:37
Cälice

「 ♥ 」

Cälice & Amarante
J'hochais la tête. J'espérais aussi que tout reste ainsi, que rien ne change. Au moins pour un temps... Je soupirais en songeant que ces pensées étaient futiles ; rien ne pouvait rester éternellement. Un sourire triste s'installa au coin de mes babines. L'espoir fait vivre, comme on dit. Enfin, au moins, si il devait se passer un malheur quelconque, ça serait pas avant plusieurs lunes. La famine ne pourrait survenir qu'en hivers, hors on était encore loin. A ce que je sache, en tout cas. Il faudra que je pense à demander à Goseï en quel saison on est, actuellement. Je ne savais jamais cela. Peut-être parce que je ne m'en intéressait pas tant que ça ? Malgré mon rôle. Je pinçais mes babines ; ce n'était pas sérieux de la part d'une Epsilon, bien même qu'elle soit encore jeune. Je me promis de faire plus attention aux saisons, à l'avenir. Rien que pour pouvoir prévoir une quantité suffisante de baie. A ce que je me souvienne, avant que je sois officiellement Epsilon, c'était toujours Goseï ou l'un de mes trois tuteur qui m'apportait la nourriture suffisante pour survivre. J'étais vraiment chouchouté... Ça en devenait étrange et louche. Enfin. Dorénavant je devais me débrouiller ; je ne pourrais pas toujours compter sur l'appuie de mes tuteurs ou de mon anciens mentor.

Quand Amarante poursuivit, je pris une mine boudeuse. Personne qui arriverait à ses exigences ? Je me retins de lui cracher que moi, j'étais arriver à ses exigences. Mais ça serait assez mal passé, je pense. Dotant que selon Goseï, le Lucario... Non, Mega-Lucario -je ne me ferais jamais à ses appellations...- était quelqu'un doté d'un caractère assez fort. Un peu comme le mien, avait-il dit. Comme si lui-même en avait pas un, caractère fort ! Au moins, moi, je ne tente pas de noyé des enfants parce qu'ils m'auraient trop collé ! C'était Goseï après tout... Un vieux avec un caractère pourri, mais qui pouvait se montrer compréhensif. Parfois. Quand l'envie lui prenait. Une fois tout les trois ans quoi.
Je ne pus m'empêcher de me sentir gêné après ce que venait de dire le Lucario. Quelqu'un d'aussi exceptionnel que Goseï, qui avait sut lui prouver le contraire ? J'eus un rire nerveux, ne pouvant retenir ce sourire stupide de mon visage.

« Et bien... hm... merci. Je n'ai pas forcément l'habitude qu'on me dise que je lui suis égale... »

Et c'était malheureusement vrai. Personne dans le clan ne me voyait comme étant une bonne Epsilon. Ça ne pouvait pas seulement être à cause de mon type et mon genre, puisque beaucoup de Dragons avaient fini par comprendre que je n'étais pas si inutile. Peut-être à cause de mes début dans se domaine ? Si c'était le cas, dans un sens, je ne pouvais pas leur en vouloir. Après tout, j'étais si... nerveuse. Je ne pouvais pas gérer de blessures trop grave, sans l'intervention de Goseï. Je soupirais tristement avant de suivre Amarante, qui me faisait signe. Et c'était sympa de sa part de ne pas marcher si vite, étant donné notre grande différence de taille. J'aurais toujours pu le rattraper en me mettant à courir à quatre pattes, mais je n'aimais pas faire ça. Pas que je ne sois pas sportive -même si c'était un peu le cas ; je détestais me battre, et je ne m'entraînais presque jamais. Sauf lors des matchs amicales avec Ryan.-, mais je n'appréciais juste pas être dans cette position. Je me prenais souvent les pattes dans ma fourrure, et celle-ci me couvrait souvent la vue. Oui, la vie de Pashmilla est vraiment compliquée.

Suite à la remarque d'Amarante, je ne pus m'empêcher de rire.

« Et bien, on peut dire ça comme ça ! »

Je me mis alors à marcher plus vite, au moins arriver au même niveau qu'Amarante.

« Mais je ne te cacherais pas que ça m'étonne qu'il t'ait pris en tant qu'"apprenti". Etant donné son incapacité à pouvoir être affectueux avec ceux qu'il ne connait pas ! Surtout si ils viennent d'une autre confrérie. J'ai eu de la chance d'avoir été adopté -et sauvé- par ses enfants, et ait donc bénéficier d'un certain avantage. Même si il n'aurait pas hésité à me dégager, bien même que je sois le bijou de ses fils. Enfin, je dis bijou parce que je ne vois pas me qualifier comme étant leur fille ou bien leur sœur ! »

Me rendant compte que je dérivais vers ma vie privée -et que ça ne devait pas trop l'intéressé, je tentais de changer de sujet. En reprenant l'ancien.

« Enfin, si il t'a accepté, c'est sûrement parce qu'il avait vu quelque chose qui lui plaisait en toi. Après tout, quand on était seul tout les deux, dans l'antre des Epsilon, il me parlait souvent de toi. Pas de tout, tout, si ça peut de rassurer. » Je lui souris. « » Il me disait comme quoi tu étais quelqu'un de très qualifier pour devenir Epsilon. Et qu'il était fière de ce que tu étais devenu. »

Je souris en songeant à toute les fois ou Goseï me parlait d'Amarante. Seulement en bien ! Enfin, sauf pour parler de son caractère, mais lui-même ne pouvait pas trop parler avec le sien, donc bon. Je levais la tête au ciel, souriante.

« Je dois même t'avouer que dans ces moment-là, je te haïssais de tout mon être. Car alors que Goseï ne parlait de moi que comme étant une incompétente et une vulgaire femelle Chinchidou qui n'avait pas sa place dans un clan de Dragon, toi il te décrivait comme étant le plus compétent apprenti Epsilon qu'il n'ait jamais vue. Apprenti Epsilon, et Epsilon tout court ! Enfin, c'était quand j'étais jeune. J'ai changé depuis. J'ai finis par comprendre que si Goseï te préférait tant à moi, en tant qu'Epsilon en tout cas, c'était simplement parce que tu donnais réellement dans ton rôle, contrairement à moi qui y prenait seulement du plaisir, sans être sérieuse. Je voulais prouver trop rapidement aux Dragons que j'étais compétente et à cause de ça, j'ai failli être rejeter par Goseï. »

Je me secouais la tête. Je reparlais encore de moi !

« Désolé de te parler de ça. Après tout, ça ne doit pas t'intéresser... Je fermerais ma gueule sur ma vie à partir de maintenant, juré ! »

Je passais l'une de mes pattes devant ma bouche, pour signifier que je me tairais, souriante et taquine.
Une Baie Pour Deux

_________________

La confiance est une liberté, la solitude, un choix.

Multi-coups -
Plumo-queue | Boule Roc | Abri | Berceuse
Attaque signature / Abri
avatar
Messages : 147
Dráko̱n ㄨ Epsilon
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: » Une baie pour deux. « || Feat. Amarante Ven 26 Fév - 22:15
Amarante

Sa réaction t'avais satisfait, elle était tout à fait charmante et son humilité laissait entrevoir un esprit ouvert et tolérant. Il ne faisait aucun doute à tes yeux, qu'elle serait un Epsilon sage, bien que pour l'instant, Goseï dressait d'elle un portrait plutôt catastrophique ! Enfin, il ne tarissait pourtant pas d'éloge son ancienne aprentie. De plus, être Epsilon d'une confrérie dont on a pas le type, surtout chez les Dragons connus pour leur fierté frôlant une certaine forme poussée de narcissime, ne devait pas être une épreuve facile en plus du reste de l'apprentissage...
Tu avais fait le choix de ne pas t'étaler davantage en compliments. Premièrement parce que tu ne la connaissais pas vraiment. Deuxièmement parce que tu ne voulais pas l'embarrasser plus qu'elle ne l'était déjà. Et, troisièmement, parce que ça ne te ressemblait pas du tout d'utiliser des mots mélioratif en t'adressant aux autres.
Son rire quant à ta remarque t'avais un peu surpris. Au début, tu pensais qu'elle se moquait de toi, mais cette impression fut rapidement chassé par sa mine sincère et sa réflexion : elle riait de bon cœur. Sa description de Goseï t'avais arraché un sourire compatissant. C'est vrai qu'il avait des méthodes bien à lui pour enseigner son art, le bougre ! Il ne criait pas, jamais, mais il avait toujours les mêmes sourcils froncés de manière effrayante, scrutant avec ses yeux d'experts le travail de début que tu étais à l'époque. Il n'était pas seulement avare en compliments et en sourire, il n'en faisait jamais, nuance ! Il te donnait souvent l'impression que tu n'étais qu'un bon à rien, un fainéant, te forcant à t'améliorer sans cesse, visant la perfection. C'est grâce à lui que tu étais si rigoureux, attentif et particulièrement à l'aise aujourd'hui.

<< Au début, pour t'avouer la vérité, il ne m'a pas appris par bonté, il a même commencé par refuser d'être mon mentor de substitution. Son Alpha l'a contraint à parfaire mon apprentissage pour que ma Confrérie ne soit pas mise en danger par l'absence d'un Epsilon compétent. Il m'a détesté, et j'ai cru qu'il me haïrait toujours. Pourtant, maintenant, il est mon ami le plus fiable et le plus proche. >> avais-tu expliqué avec une expression tendre.

Y repenser à présent, à tout ce qu'il te faisait endurer, ça te faisait bien rire, mais avant, tu en pleurais souvent !

<< T'es mots me vont droit au coeur Câlice. >>

Tu écoutais ensuite ses explications avec beaucoup d'intérêt. Au début, tu étais blessé  d'apprendre qu'elle avait pu te juger sans même te connaître, mais rapidement, tu fut en mesure de la comprendre. Goseï ne s'était donc pas adoucit d'une queue de souris avec le temps... Il te paru nécessaire de mettre des mots sur ce que votre mentor commun ne disait pas, du moins pas directement. Raison pour laquelle tu t'étais arrêté, pour la regarder droit dans les yeux :

<< Cälice, détrompes-toi, Goseï ne m'a jamais préféré à toi. Nous sommes tous deux beaucoup trop différents pour être comparables. Je sais que Goseï est un dragon particulièrement brutal, renfermé et peu affectueux, du moins, c'est l'impression qu'il donne. Mais c'est un pokémon fiable, protecteur et aimant. Son intransigeance et sa rigueur dans son travail en font un Epsilon exceptionnel bien que ses méthodes d’apprentissage aient toujours laissée à désirer. Il ne t'a jamais considérée comme une incompétente, autrement il ne t'aurai jamais rien enseigné, tu le sais, tu connais sa manière d'agir il ne prend jamais la peine d'être doux dans le choix de ses mots. Il n'a jamais su être encourageant, même pas avec ses propres enfants, sa manière de montrer qu'il est satisfait, c'est de hausser un sourcil d'un air désintéressé avant de te demander de recommencer de reproduire le même exercice une dizaine de fois ! Mais c'est pour mieux cacher la fierté qui brûle au fond de ses prunelles. S'il ne croyait pas en toi, il te l'aurait dit d'entrée, de manière acerbe, nul autre que lui ne sait mieux manier les mots qui blessent, et il n'aurait jamais accepté de te vouer une partie de sa vie. >>

Tu avais hoché la tête pour appuyer tes paroles, puis tu avais continué ta route. Tu avais fait un geste du museau en direction des buissons de baies que tu pouvais voir et que vous ne tarderiez plus à atteindre.

<< Non, j'aime bien t'écouter, je trouve ta personnalité agréable et ton histoire est à son image, bien que compliquée. Je vais moi-même te faire part d'un secret, que je n'ai jamais raconté à personne... >>

Tu avais hésité encore quelques instants. Que penserait-elle de toi une fois que tu lui aurais avoué la vérité ? Que tu étais un pokémon pitoyable ? Un terrible menteur ? Sans aucun doute... Peut-être vallait-il mieux garder cette vérité pour toi et toi seul. Peut-être les pokémons n'étaient-il pas capables de tolérer ce choix ? Quelque part, tu avais l'impression
qu'elle, que Câlice, était apte à t'écouter sans émettre de jugement hâtif. Peut-être était-ce faux. Peut-être que tu t'étais trompé en essayant de deviner sa personnalité. Quoiqu'il en soit, il était trop tard pour reculer à présent.

<< Je n'ai jamais voulu être Epsilon. Par dépit, pour avoir une place unique, j'ai fait ce choix dans l'unique but de me différencier, pas parce que j'aimais prendre soin des autres, juste par orgueil. Je ne l'ai jamais dit à Goseï. >>

Tu regardais le ciel, pour éviter d'affronter son regard, dans lequel tu avais peur de lire un profond rejet.

HRP:
 

_________________
La vie ne dure pas éternellement:
 
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: » Une baie pour deux. « || Feat. Amarante Jeu 3 Mar - 23:55
Cälice

「 ♥ 」

Cälice & Amarante
Je plissais légèrement les yeux tout en écoutant ce que disait Amarante. Alors comme ça, c’était son chef qui avait obligé Goseï à le prendre comme apprenti. C’était compréhensible. Une confrérie sans Epsilon compétent était vulnérable. Surtout en temps de maladie ! Ou bien avec les pokemons sauvages qui peuplent nos terres et qui parfois, se montrent violent. Goseï, je m’en souviens, m’avais raconté que sa compagne –Altaïs, une Altaria- c’était déjà faites attaquer, alors qu’elle rentrait d’une patrouille. Heureusement, le Tranchodon avait pu la sauver, mais il s’en était fallut de peu ; elle en avait juste gardé de profonde cicatrice à vie. Au moins était-elle toujours parmi nous, en bonne forme et aimant son compagnon, malgré son caractère énervant. Mais bon, c’était ainsi. Et malgré tout ses défauts, Goseï avait autant de qualités. Riant intérieurement, je continuais de suivre Amarante.

Je me sentais vraiment bien à ses côtés. Il était gentil et surtout, ouvert. Le genre de personne avec qui parler devient rapidement une vraie partie de plaisir. Et c’était le cas. Ce qu’il me dit me fit légèrement rougir, ainsi que sourire. Je n’avais pas l’habitude de me montrer aussi gentille. Après tout, je préférais plutôt rigoler et blaguer avec mes tuteurs, m’énerver après Goseï –et vice-versa et avec les autres pokemons dragons de ma confrérie, je me montrais neutre. Quand je travaillais, je n’aimais pas me montre trop sévère, ou alors trop gentille. Surtout avec les enfants. Surtout avec ses diablotins qui mériteraient parfois de sévère punition. Je fermais lentement les yeux, tout en agrandissant mon sourire –à en devenir malsain, pour éviter de repensée à ses monstres.

Quand je vis Amarante s’arrêté, je fus surprise. Que faisait-il ? M’arrêtant à mon tour, je le regardais. Le Maga-Lucario commença à me répondre, alors que je ne pouvais m’empêcher de rougir. Ce qu’il me disait m’allait droit au cœur. Le pire, c’était que tout ce qu’il disait était vrai. Que se soit les méthodes ou même le comportement de mon mentor. Et qu’Amarante le connaisse autant me fis sourire. Ca prouvait au moins qu’ils étaient vraiment proches. Quand le pokemon combat poursuivit sa marche, je le suivais, souriante. Ce qu’il venait de me dire me donnait envie de rire et surtout, me donnait la pêche ! Je n’avais pas l’habitude de parler de mon poste à ceux de ma confrérie. Etant donner que Goseï, mes tuteurs et ma mamie ne comprendraient pas… Malheureusement.

Je fus étonnée qu’Amarante veuille me révéler un de ses plus grands secrets. Etonnée et touchée. Le regardant, j’attendais qu’il me le dise. Enfin, quoique se soit, je n’allais le révéler à personne. C’était un peu le principe d’un secret, mais bref. Tendant les oreilles, je restais un moment abasourdis par ce qu’il m’avait dit. Je le regardais furtivement, avec de dériver mon regard vers l’horizon.

« Je ne te cacherais pas que ce que tu me dis là m’étonne. Mais… je ne comprends pas pourquoi cela doit-être un secret. Enfin, vouloir devenir Epsilon, Bêta ou Alpha pour se différencier des autres, tout le monde le souhaite ! Et bien souvent, la moitié le fait. C’est ainsi. Après tout, c’est comme être un légendaire. Mais sache une chose Amarante, que tu aurais été Bêta, Gamma ou même Alpha, tu serais resté le même. On ne juge pas une personne à son statut, mais à ses faits accomplis et à ce qu’il est. Regarde les légendaires ; tout le monde connaît Arceus. Pourquoi ? Parce qu’il nous a créé. Parce qu’il a commis un acte qui nous a donné naissance. Et maintenant, regarde pour Manaphy, Heatran ou même Shaymin. Ce sont des légendaires, et pourtant, pas tout le monde ne les connaît. »

Je me mis lentement à sourire.

« Mais pour moi Amarante, tu es unique. Et pas parce que tu es Epsilon ou même un Mega-Lucario ; Tu l’es par le faites d’être toi-même. Et pour moi, c’est la meilleure façon d’être unique. »

Je lui souris avant de regarder les buissons qui se trouvaient non loin de là.

« Ah ! Les baies, enfin ! »
Une Baie Pour Deux

_________________

La confiance est une liberté, la solitude, un choix.

Multi-coups -
Plumo-queue | Boule Roc | Abri | Berceuse
Attaque signature / Abri
avatar
Messages : 147
Dráko̱n ㄨ Epsilon
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: » Une baie pour deux. « || Feat. Amarante Sam 5 Mar - 0:37
Amarante

Amarante

Cälice

Une Baie pour deux.
Ton coeur tambourinait dans ta poitrine avec force. Il se débattait dans ta cage thoracique comme un oiseau paniqué qui s'écrase contre les paroies dans l'espoir qu'elles cèderont avant lui. Tu avais inspiré profondément, pour tenter de calmer ce petit animal fou qui perdait la tête. Mais rien n'y faisait, tu paniquais. C'était la première fois avec ton évolution innattendue que tu te retrouvais dans cet état là et tu ne savais pas comment réagir. Tu avais fait de ton mieux pour ne rien laisser paraitre de plus que d'habitude, attendant avec beaucoup d'anxiété sa réaction. Mais au début, tu ne pu accueillir que le silence. Sa mine n'affichait rien qui aurait pu t'indiquer ce à quoi elle pouvait penser, ce qui ne manqua pas de t'inquiéter plus encore. Pour être aussi tendu ? Après tout, elle n'était personne pour toi, rien de plus qu'une connaissance datant d'il y a quelques instants. Pourquoi son avis compterait-il autant pour toi ? Toi qui ne t'es jamais soucié des autres ? Peut-être parce que vous êtes étrangement semblables. Peut-être parce que quelque part, Goseï t'en a tellement parlé, que c'est comme si tu l'avais connue depuis le début de son apprentissage ? Peut-être même... que tu t'y étais attaché sans y prendre garde ?

Elle ouvrit la bouche. Tu avais écouté ses mots, perdu. Tu pensais qu'elle serait en colère, que peut-être, elle te crierai dessus comme tout pokémon censé. Mais pas du tout, bien au contraire même. Peu à peu, tes muscles se décrispèrent, et tu prêtais une oreille attentive à ses paroles, sans la regarder cependant. Tu ne voulais pas lui donner l'impression de boire ses paroles comme un pauvre bébé pokémon perdu, même si c'est un peu ce que tu pouvais être à cet instant. Elle te rassura, avec des mots tendres mais aussi honnêtes. C'est comme si elle lisait dans ton esprit comme dans un livre, ou alors partageait-elle la même vision de la grandeur ? Sans doute. Mais quelque chose te gênait. Si l'on te jugeais sur tes actes, toi, Amarante, alors tu étais loin d'être un grand pokémon. Et tu ne pouvais pas la laisser croire plus longtemps que tu étais un saint, il te fallait rétablir la vérité. Mais cette fois, tu n'avais pas peur de son jugement ou du moins, tu le craignais moins.
J'apprécie ta gentillesse et ta douceur à mon égard Cälice, c'est quelque chose que j'avais oublié, un sensation que j'avais perdue... Mais je ne suis pas un grand pokémon comme tu peux le penser. La vérité... c'est que j'ai fait beaucoup plus de mal que de bien dans mon existence, à ceux que j'aimai. J'ai plusieurs fois tenté de tuer celui que je pensais être mon pire ennemi, alors qu'il s'avère qu'il s'agissait en fait  de mon plus précieux ami. J'ai préféré renier la femelle que j'ai toujours aimé par fierté, parce qu'elle était devenue Bêta à ma place. Je me suis échiné à l'éviter par la suite. Mon égoïsme n'a pas de limite, ma fierté est orgeuil et est mon plus grand défaut... Où se trouve la grandeur dans tout ça ? Aucun de mes actes ne mérite d'admiration, pas même de compassion. Je suis le seul responsable de mon propre malheur, et de celui de ceux qui n'ont toujours souhaité que mon bien...

Avant Euphemia, tu n'avai jamais parlé de la sorte. Tu ne t'étais jamais permis d'ouvrir ton coeur aussi grand et avec autant d'honnêteté, de culpabilité et de honte apparente. Tes oreilles s'étaient plaquées sur le sommet de ton crâne.
A quoi bon être soit-même si c'est pour blesser ceux qui osent s'approcher un peu plus près que d'accoutumée ?


Avais-tu chuchoté dans un soupir las...
Tu étais resté en retrait, la laissant cueillir les baies dont elle avait besoin. Tu te sentais affreusement vulnérable. Et pour cause, c'était la première fois depuis des lunes que tu te sentais sur le point de pleurer. Il ne manquerait plus que ça pour lui apparaitre comme plus faible que tu n'avais déjà accepté de lui montrer...

_________________
La vie ne dure pas éternellement:
 
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: » Une baie pour deux. « || Feat. Amarante Dim 26 Mar - 17:44
Cälice

「 ♥ 」

Cälice & Amarante
JJe me rapprochais à petit pas des buissons, ramassant le plus de baies possibles. Être en compagnie d'Amarante me faisait tant plaisir ; malgré ce qu'il avait pu me dire, quelques minutes plus tôt, je le trouvais vraiment sympathique. J'aimais sa compagnie et surtout, j'avais la drôle d'impression qu'on se comprenait, mutuellement. Un léger sourire flottant sur mes babines, je fus néanmoins interpellée et surtout étonnée de la suite des propos de mon compagnon de route.

Il avait fait du mal autour de lui... Il avait blessé des gens...

Sur le moment, cette information m'a dérouté. J'ignorais comment me comporter, les mots à dire pour le rassurer. Bien sûr, je ne le détestais pas subitement, en sachant qu'il avait blessé des proche à lui pour la gloire mais... J'avoue avoir été légèrement déçu. Une déception qui disparu bien rapidement pour laisser place à de l'empathie quand il poursuivit. Ses mots me touchèrent en plein cœur, tant j'avais l'impression -d'une certaine façon- de me voir en lui. Moi-même, il y a de cela quelques lunes, j'avais voulu changer. Et j'avais changé. Je connaissais ce sentiment de ne pas être en accord avec soi-même, de ne pas s'accepter et vouloir devenir quelqu'un d'autre. C'est pourquoi je ne ressentis aucune haine pour Amarante, chose que je tentais de lui faire comprendre en me tournant vers lui, un sourire compatissant aux babines.

« Pour ne pas que tu te perdes. », je fermais cinq secondes les yeux, cherchant les mots à dire pour faire comprendre mon point de vue à Amarante. « Ama', ce que tu as fais... Tout ce que tu as pu faire... Cela n'a aucune importance. Pour moi en tout cas. Nous faisons tous des erreurs ; que se soit par orgueil, vanité, envie, amour... Je sais que parfois, c'est dur de s'accepter soi-même, surtout quand l'on se rend compte que... On aurait préféré être quelqu'un d'autres. », j'inspirais lentement, tournant le dos à Amarante pour regarder le ciel, me sentant étonnement nostalgique. « Avoir un autre corps, une autre famille... Être un autre pokemon, un autre type... Changé d'apparence, de caractère, de vie... Je comprends que tu ne veuilles pas être toi-même en sachant tout le mal que tu as fait autour de toi. En sachant son caractère, ton comportement, tes actions. Mais... C'est ce qui fait ton charme ! Ama', as-tu une seule fois songé à tes qualités et non à tes défauts ? As-tu une seule fois fait abstraction de tes erreurs et juste... avancer ? Se morfondre sur tout ça n'arrangera rien ! Je t'apprécie pour ce que tu es, pour ce que je vois ! Oui, tu es vaniteux. Oui, tu cherches la gloire. Mais à ce que je sache, peu de pokemon aurait accepté de m'écouter autant que toi, m'aurait tendu la patte pour m'aider à porter ses baies ! Tu m'as même réconforté ! »

Je cherchais mes mots, tout en parlant. Je voulais sincèrement qu'il se retire de la tête toutes ces mauvaises pensées. Pour moi... Qu'il soit vaniteux, narcissique, envieux... Ou même qu'il soit plein d'autres défauts ne m'importait guère !

« Tu veux que je te prouve que tout ça n'a pas d'importance ? Regarde Goseï. Il a beau être doué en ce qu'il fait, il est affreusement vantard et surtout, ne compte sur personne ! C'est quelqu'un que peu de personne ne supporte avec sa mauvaise humeur, ses crises de paranoïa, ses tentatives de meurtre sur les jeunes pokemons, son franc-parler souvent offensant et blessant ! Et pourtant... Je le respecte énormément et surtout, je l'adore. Il est le meilleur grand-père au monde et même s'il m'a souvent fait pleurer, il m'a aussi encouragé et poussé à mes derniers retranchements pour que je puisse avancer dans la vie. », je fermais de nouveau les yeux, cherchant à contenir les larmes qui me venaient subitement. « Et même moi. Je ne suis pas aussi gentille et adorable que ça Ama'... J'ai rejoins un groupe de pokemon peu recommandable pour pouvoir être accepté, être... Quelqu'un que je n'étais pas. J'ai changé, j'ai cherché à ce que les dragons que m'entouraient m'aime. Non pas pour ce que j'étais mais bien pour ce qu'il voulait voir. Je me suis soumise à leurs ordres et j'ai... Failli tuer un innocent. Un pauvre pokemon qui n'avait rien demandé et qui aurai pu finir une patte en moins, à cause de ma stupidité. J'ai été incroyablement naïve de croire qu'en changeant, les Drakon accepteraient enfin que moi, une Pashmilla, soit leur égale. Mais j'ai voulu y croire. Alors j'ai risqué mon être, la vie d'un innocent... Mais si j'avais continué ? Que se serait-il passé ? Et bien, je n'aurais plus été moi-même. Et ça... », Je posais ma patte sur ma poitrine. « Je ne l'aurai pas supporté. Même si mon mauvais caractère peut ne pas plaire à tout le monde. Même si mon apparence diffère de celles de ma confrérie... Jamais je n'aurais pu supporter changer, être quelqu'un qui n'était pas moi. »

Je me tournais vers Amarante, un sourire sincère au visage.

« Sois fier d'être ce que tu es, Amarante. Si tu es aussi unique à mes yeux, c'est pour tes qualités et tes défauts. Et si... Et si tu t'en veux vraiment pour ton ami et la femelle que tu aimes... Et bien va mettre ta fichue fierté de côté et va t'excuser ! Un simple "pardon" peut régler bien des conflits. Et ne va pas me dire que c'est impossible ! Car si ça l'aurai vraiment été, tu n'aurais même pas pu me le dire ! », Je passais mes pattes derrière mon corps. « Je suis sûre que tu peux le faire Ama'. J'ai confiance en toi. En ce que tu es réellement. »
Une Baie Pour Deux

_________________

La confiance est une liberté, la solitude, un choix.

Multi-coups -
Plumo-queue | Boule Roc | Abri | Berceuse
Attaque signature / Abri
avatar
Messages : 147
Dráko̱n ㄨ Epsilon
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: » Une baie pour deux. « || Feat. Amarante
Contenu sponsorisé
» Une baie pour deux. « || Feat. Amarante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une table pour...deux? [Libre]
» Une pizza pour deux ? [Mickaël]
» Petit cuvier pour deux - Cuvier "est"
» Un casse pour deux [PV Ishii]
» Un compte pour deux persos ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legend Pokemon :: Se dégourdir :: Le Dojo :: L'horloge cassée-
Sauter vers: