Partagez|
MessageSujet: Tu n'as jamais cessé de l'aimer... Lun 9 Nov - 19:09
Amarante

Pourquoi si soudainement ? Pourquoi tes pensées virevoltaient tout à coup dans sa direction ? Voilà bien des lunes, voir même des saisons que tu n'avais pas croisé son regard ni même aperçu sa silhouette. Alors pourquoi les souvenirs ressurgissaient-ils maintenant ? Toi qui pensais les avoir enfouis pour toujours, leur réapparition ne te procure que douleur, regret et chagrin. Tu t'en voulais au moins autant que tu lui en voulais. Elle avait été choisie pour devenir Bêta, mais pas toi. Elle avait prit cette place que tu pensais t'être due. Tu lui avais fait aveuglément confiance, tu ne l'avais jamais considérée comme une rivale potentielle, et pourtant, alors que tu pensais lui avouer tes sentiments, elle s'est allègrement jouée de toi en trahissant ta confiance. Pourquoi Arceus avait-il fait ce choix ? Tu étais plus fort, plus rapide, plus agile ! Tu avais toujours l'avantage sur elle pendant les entrainements alors... pourquoi ? Qu'avait-elle de plus que toi bon sang ?

Tu n'avais pas besoin de réfléchir pour citer ses nombreuses qualités, tu pouvais lui en reconnaitre de nombreuses. Elle était gentille, douce, attendrissante, sensible, agréable, aimante, intelligente,un peu naïve mais juste assez pour que tu sentes fort à ses côtés... Mais elle avait aussi des défauts, des défauts qui, à tes yeux, ne faisaient pas d'elle une gardienne. Mais quoique tu puisses en penser, quoique tu puisses dire rien ne pourrait modifier votre situation. Et de toute façon, si le poste venait à se libérer pour X ou Y raisons, tu étais devenu Epsilon, tu n'étais plus l'un de ceux qui pouvait prétendre au titre de protecteur de la sphère de pouvoir.

Tu avais froncé les sourcils avant de donner un puissant coup de poing dans l'arbre qui te faisait face. La marque de ton attaque demeurait, et la douleur de s'en être pris à quelque chose de plus résistant que toi aussi. Qu'elle idée de passer ta colère sur la flore aussi ? Elle n'avait rien à voir avec tes conflits intérieurs. Tu avais frappé du pied en serrant les dents, ne pouvant que difficilement contenir et contrôler le feu qui montait en toi. Tu t'en voulais tellement de lui avoir parlé de la sorte ce soir là, d'avoir préféré la perdre à cause d'une dignité fragilisée, de la détester encore maintenant. Mais c'était plus fort que toi. Tu étais arrogant par nature, les gens avaient besoin de toi, ils ne pouvaient pas vivre sans toi, tu le croyais, ou plutôt tu l'espérais. Mais elle était la preuve vivante au même titre que le Suicune que ce n'était pas le cas. Qu'une vie était possible loin de tes yeux et de ton cœur. Qu'au final, tu n'avais rien accomplit mis à part, peut-être, avoir brisé plus de rochers que les autres en t'infligeant des blessures aussi nombreuses qu'inutiles. Tes yeux commencèrent à se teinter d'un rouge plus vif. Tu avait fermé les poings avec force, à t'en enfoncer les griffes dans la peau. Quel être misérable tu pouvais être... Si seul et désespéré. Si fier et orgueilleux... Tu avais secoué la tête de droite à gauche avant de t'élancer dans la forêt en courant à toute vitesse. Le seul moyen que tu avais trouvé de tempérer ta colère, c'était de dépenser ton énergie dans un effort aussi intense que court. Cela ne marchait pas toujours, mais la plupart du temps, trop épuisé pour bouger, tu finissais par te faire une raison et te détendre.

Le vent fouettait ton visage en ébouriffant ta fourrure. Peut-être que si tu n'étais pas aussi contrarié, tu te serais soucié des nœuds que cette course folle allait engendrer, mais ce n'était pas ce dont tu te préoccupais pour le moment... Tu avais arrêté de bondir en tous sens une fois arrivé au champs de coquelicots, saisit une fois de plus par la beauté du paysage pourpre. Haletant, tu avais fixé l'horizon un certain temps, sans vraiment savoir pourquoi tu restais planté là, au milieu de rien, la tête vide, le coeur bondissant dans ta poitrine comme un petit oiseau prêt à s'envoler. Tu avais fait quelques pas au milieu des fleurs rubescentes, humant leur doux parfum. Puis tu t'étais assis en tailleur, pour regarder le ciel bleuté par endroit. Tu avais poussé un soupir à fendre le cœur avant de chuchoter, en proie à une profonde mélancolie :

<< Euphemia...>>

_________________
La vie ne dure pas éternellement:
 
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: Tu n'as jamais cessé de l'aimer... Lun 9 Nov - 20:01
Euphemia

PV. Amarante

Tu n'as jamais cessé de l'aimer...

...et je n'ai jamais cessé de penser à toi


Le temps passe, emportant ces souvenirs qui te paraissent bien trop lointain. Tu es encore assise sur une branche d'arbre. Tu observes le ciel, bleu. Encore une fois tu penses à lui, toujours sur le lieu de votre entraînement. Il ne reviendra pas ici, il serait temps que tu le comprennes et arrêtes de venir sans cesse. Tu as eu ta chance, tu l'as raté. Même si ton coeur bat encore, tu n'auras plus le courage de bouger après ce que tu as fait.

Tu quittes ta branche pour bondir au sol et atterrir gracieusement. Tu as toujours été ainsi, faisant attention à ne pas être brute, portant de l'attention à ton apparence. Tu le faisais principalement pour qu'il te remarque, avec le temps tu as continué, preuve que tu ne peux arrêter de penser. Tu commences à marcher doucement, la rivière scintillante te fatigue le regard, tu t'abstiens d'y faire un tour. Tu as envie d'aller chercher l'une de ses fleurs si magique. Tu pourras la garder sur l'une de tes oreilles, te donnant du charme. C'est une maigre compensation mais cela te suffira pour le moment.

En une course vive, tu slalomes entre les arbres, essayant d'aller le plus vite possible comme s'il s'agissait d'un entraînement. Tu passes juste ton temps avant d'arriver face à l'étendue rougeoyante. Le vent soulève tes oreilles, te faisant fermer les yeux. Lorsque tu les rouvres, tu vois des pétales virevoltaient dans le vent, spectacle magnifique. Tu souris doucement, faisant un pas pour entrer dans ce champ de fleurs. Un second suit, tu t'abaisses et renifles une fleur. Fragile, belle avec une douce odeur.

Soudain, tu entends une voix, tu te redresses brusquement et observes le champ de droite à gauche. Ta nature veut que tu sois prudente même si ce n'est parfois pas ton fort. Lorsque tu repères un pelage bleu, tu ne peux pas t'empêcher d'avancer, tu n'oses pas y croire. Tu laisses tes jambes te guider et t'approcher de lui, il n'y a qu'un seul mètre vous séparons mais tu restes ici.

❝ Amarante...

Chuchotes tu à ton tour, ton coeur se serre dans ta poitrine. Tu n'aurais jamais pensé le voir ici, tes yeux sont écarquillés dus à cette surprise tandis que le vent souffle de nouveau. Très vite, tu finis par détourner le regard, baissant ta tête. Tu ne peux pas le regarder, c'est plus fort que toi. Cela te rappelle ce jour où ton coeur s'est brisé pour la première fois, ce jour qui vous a séparé. Néanmoins, tu as une chance de pouvoir lui parler, il ne faut pas que tu détalles comme un Laporeille.

❝ Tu.. Je.. suis désolée... Je n'ai jamais souhaité ça..

Ta voix est coincée dans ta gorge, tu n'arrives pas vraiment à t'expliquer, à t'exprimer. Tu aimerais dire beaucoup de chose mais tu n'arrives tout simplement pas à parler. Ta fierté s'envole vite face à lui, ta blessure ne guérit pas, elle t'empêche de lui sourire et de rire auprès de lui. Combien de temps cela va t-il prendre, pour que tu n'oublies ?

© Yamashita sur épicode


_________________
PrésentationLiensRPG

je t'offre un doux baiser en orchid
avatar
Messages : 105
Pugna ㄨ Bêta
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tu n'as jamais cessé de l'aimer... Mar 10 Nov - 9:03
Amarante

Tu entends sa voix maintenant... Il ne te manquait plus que ça, les hallucinations. Tu pourrais presque penser qu'Arceus se mêle de tes histoires de coeur, comme le ferait n'importe quel ami un peu trop envahissant. Pensait-il se faire pardonner en te faisant percevoir des chimères sources de souffrance ? Très mauvais plan. Et de toute façon, le dieu des pokémons n'irait certainement pas réconforter une créature aussi banale que toi. Un légendaire, certainement. Un gardien, pourquoi pas. Mais un Epsilon qui renie presque une divinité... non impossible. Mais alors que tu pensais dur comme fer que tu n'avais pas entendu la voix d'Euphemia, elle résonne encore. Mais cette fois, ce n'est plus seulement un chuchotis porté par le vent. Il s'agit bien de sa voix. Pas celle d'un clone ou d'une imitation, la sienne, à elle. Ce ton hésitant qui en disait pourtant long sur ses pensées... Elle n'était pas transparente, mais tu avais l'impression d'avoir toujours su comprendre ce qu'elle ne disait pas forcément. Du moins, jusqu'à ce qu'elle devienne Bêta...

Surpris, tu t'étais retourné dans la direction du son avec précipitation. Tu avais suivi sa silhouette, de ses pieds jusqu'à sa tête. Elle n'avait pas changé, même après toutes ces saisons... Tu fus immédiatement tiraillé par deux désirs tout à fait opposés (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?). Le premier, c'était de lui ouvrir ton cœur, de lui présenter tes regrets et tes excuses. De lui cueillir des fleurs et de l'étreindre jusqu'à en perdre la raison. Le second, de la chasser, de lui hurler dessus que tu ne voulais ni la voir ni l'entendre. Lui répéter toutes ces horreurs que tu avais pu lui susurrer d'un air malsain après la cérémonie.

Mais tu ne parvenais pas à faire de choix concret. Parce que même si tu étais un pokémon follement romantique, tu n'étais pas expressif ni même démonstratif, plus depuis la mort de tes parents il y a fort longtemps désormais. De plus, tu n'étais pas non plus méchant par nature, juste profondément envieux et désireux du bonheur des autres, mais pas méchant. Tu ne voulais pas lui faire du mal, tu ne voulais pas non plus qu'elle se sente heureuse en ta présence. Tu l'avais fixée un long moment, sans parler, les sourcils légèrement froncés, preuve de ta réflexion et de ton désaccord intérieur. Puis tu avais détourné le regard, pour continuer à fixer l'horizon, sans rien exprimer de plus qu'une contrariété apparente. D'un ton tout à fait neutre, tu avais déclaré :

<< Personne ne peut changer le passé. Les pensées, les excuses... Ça ne sert qu'à soulager la conscience pour éviter de se sentir coupable, ou du moins, pour atténuer ce sentiment. Ravale ta salive Euphemia, tu n'es en rien responsable de la décision d'Arceus, je le sais, même si je ne puis m'y résoudre. >>

Tu t'étais lentement redressé. Tu avais besoin de lui accorder pardon, mais tu n'en avais pas envie, tel un enfant gâté qui pense qu'il obtiendra davantage en se ferment complètement. Elle t'avais tout prit, ta place, ta fierté, ta confiance, et même ton cœur. Tu lui avais fait face. Ses yeux étaient d'une beauté sans pareille. Ils avaient encore et toujours, cette même tendresse dans laquelle tu voulais te noyer pour l'éternité.

<< Si tu n'as rien d'autre à me dire, montre moi la force que tu as acquise ces dernières lunes. >>

Tu t'étais mis en position de garde, une patte en avant l'autre légèrement en arrière, bien campé sur tes positions. Tu collé ton bras droit contre ton corse, l'autre était davantage en avant, tu avais ouvert les paumes avant de légèrement fléchir les genoux. Vos souvenirs d'enfance te caressèrent doucement, emportés par le vent.

_________________
La vie ne dure pas éternellement:
 
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: Tu n'as jamais cessé de l'aimer... Mar 10 Nov - 10:18
Euphemia

PV. Amarante

Tu n'as jamais cessé de l'aimer...

...et je n'ai jamais cessé de penser à toi


Tu l'observes, il semble étonné de te croiser ici. Tu l'es tout autant mais espères encore quelque chose de sa part. Juste un sourire, mais cela n'arrivera pas. Il détourne rapidement son visage pour regarder devant lui. Toi tu ne bouges pas, tu contemples juste sa nouvelle forme. Sa Mega Évolution qui doit le rendre encore plus fort. Tu serres tes pattes doucement, oui tu as envie de combattre mais ce n'est pas la raison de ta venue. Tu veux surtout pouvoir lui parler, que les choses redeviennent ce qu'elles étaient. Même si c'est impossible.

A ses mots, tu secoues doucement ta tête de droite à gauche. Il a tort, il ne comprend pas ce que tu veux dire. Même en disant cela, tu restes torturée, tu ne pourras jamais pardonner. Ton amour a été consumé et votre amitié détruite. C'est juste que tu pensais que ces mots l'aideraient. Tu t'es trompée.

❝ Amarante, je ne veux en rien me soulager ou même expier un quelconque péché. J'aurais juste voulu que...

Que pouvais-tu bien dire ? Si tu lui avouais, il se moquerait sûrement, ne voudrait pas l'entendre de ta bouche. Tu n'avais pas le droit de t'exprimer sur tes sentiments. Tu avais causé du mal, tu n'avais pas le droit de te sentir heureuse. Ton regard fixait le sol, ces douces fleurs avaient de la chance, menant une vie sans se soucier de tout. C'était loin d'être ton cas, être Bêta te donnait bien du soucis avec les tâches que tu devais remplir et cet amour impossible.

Lorsque Amarante se releva, tu crus un instant qu'il allait partir mais non. Une étincelle passa dans tes yeux, un léger sourire gagnant ton visage. Une idée te monta à la tête, s'il ne partait pas c'était bien positif ! Cette fois, il fallait que tu l'emportes, tu gagnerais en confiance quant à ton niveau. Ce serait peut être ta première victoire contre lui qui t'avait mis au tapis tant de fois.

❝ Je vais te montrer cela en te battant, Amarante.

Tu avais une fierté qui ne se dévoilait que pendant les combats. En l'occurrence, maintenant. Tu devais remporter cette manche, quitte à recevoir de nouveau des bleus. Tu fléchissais tes jambes, remontant tes poings clos devant ton visage. C'était comme lorsque tu étais une Laporeille sauf que cette fois, tu étais bien plus forte.

C'est étrange mais cet affrontement représentait beaucoup de choses, votre première rencontre depuis des lunes, le fait que vous soyez tous deux au dernier stade de votre évolution, que tu veuilles absolument cette victoire pour être sincère par la suite et dévoiler tout ce que tu veux lui dire. Cela ne fera que gonfler son ego mais il est vrai que sans lui, tu es perdue.

Après avoir réfléchi quelques secondes à tout cela, tu t'es avancée pour lancer l'offensive. La patience n'avait jamais été un fort en combat, plus tu attaques plus tu as de chance de l'emporter. Tu lances des jabs à l'aide de ton poing gauche tout enchaînant avec ton autre poing. La puissance n'y est pas mais tu es précise et rapide dans tes gestes. Tu les as tellement répété que c'est un jeu d'enfant de maintenir un bon rythme.

Sauf que ton adversaire n'est pas n'importe qui, tu t'éloignes un peu pour t'abaisser et tenter de le faire tomber en lançant ta jambe. Tu modères ta force pour ne pas lui faire trop mal. Le but est simplement de montrer tes capacités.

© Yamashita sur épicode


_________________
PrésentationLiensRPG

je t'offre un doux baiser en orchid
avatar
Messages : 105
Pugna ㄨ Bêta
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tu n'as jamais cessé de l'aimer... Sam 2 Jan - 3:01
Amarante

Sa voix était aussi douloureuse que belle. Tu entendais ses mots sans vraiment les écouter. Tu voulais qu'elle s'en aille, qu'elle te laisse enfin en paix, qu'elle quitte ton esprit tout autant que ce champ... Mais tu l'avais invité à te combattre, c'était comme lui donner une chance pour renouer... Non. C'était pour TE donner une chance de renouer, elle ne t'avais fait aucun tord, et ça pour le réaliser, il fallait te battre contre toi-même, contre ta nature et ce n'était pas une chose aisée.
Elle s'était mise en position, fléchissant légèrement les genoux, les poings clos à hauteur de sa bouche, comme avant. Pourtant, quelque chose était différent dans sa posture, tu le sentais. Elle était confiante, elle n'avait pas peur de toi, pas peu de coups, pas plus qu'elle ne pouvait craindre une fleur. C'est le sentiment qu'elle renvoyait. Bien campée dans le sol, elle n'allait pas être facile à faire tomber. Ton objectif n'était absolument pas de la rouer de coups ou quoique ce soit d'autre, mais juste de la faire chuter, comme tu l'avais toujours fait, comme elle l'avait toujours fait. Parce que vous preniez soin l'un de l'autre, sans jamais vous l'avouer ni vraiment le savoir, jusqu'à ce soir là, où vous aviez pris des routes différentes.

Elle n'avait pas attendu davantage et avait glissé habilement jusqu'à toi pour enchainer une série de coups de poings dont la rapidité ne manqua pas de t'impressionner. Elle était sensiblement plus rapide que toi, et tu avais du mal à parer tout ses coups à temps, surtout en gardant le même rythme qu'elle. Heureusement pour toi qu'elle ne frappait pas aussi vite que fort, autrement tu serais déjà au tapis depuis longtemps. Elle s'éloigne et enchaîne avec une balayette. Deux solutions s'offrent à toi, esquiver et prendre le risque de perdre l'équilibre ou rester sur tes positions, prendre le coup et enchaîner rapidement du plat de la patte dans le plexus solaire dans le but de la déséquilibrer et de reprendre l'avantage. Le choix est vite fait, son coup est puissant, mais pas violent, alors tu ne souffres pas trop. Tu sens une retenue qui te contrarie et te frustre au moins tout autant qu'elle te réchauffe le cœur. Tu ne veux pas d'un combat gagné d'avance, et tu comptes le lui faire comprendre rapidement avec ta contre-attaque. Tu ramènes à ton ton bras pour avoir suffisamment d'élan et de puissance puis le propulse avec une certaine force, sans pour autant chercher à lui briser les côtes.

Lancé de dé

Mais c'est un échec, elle pare le coup. Par réflexe, tu ramènes ton bras et recule de plusieurs mètres en sautant plusieurs fois pour ne plus être pris par surprise. Ça commence mal, elle a l'avantage et semble, au premier abord, se battre mieux que toi. Aurait-elle pu évoluer à ce point ? L'ardeur du combat et l'excitation gagne ton corps tandis que tu l'affrontes du regard. Tu refuses de perdre. Tu t'éloignes encore, place tes deux bras au niveau de ta hanche et charge ton Aurasphère. Une énergie bleutée enveloppe ton corps et se concentre au niveau de tes pattes, et tes yeux s'empourprent.

<< Arrête de faire semblant et bat-toi, bat-toi avec tes tripes ! Ce n'est pas en jouant que tu me prouveras ta valeur ! Montre-moi ! Montre-moi ta puissance !!! >> tu avais haussé le ton et un sourire, léger mais pourtant bien présent, était lisible sur ton visage.

HRP:
 

_________________
La vie ne dure pas éternellement:
 
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: Tu n'as jamais cessé de l'aimer... Sam 2 Jan - 3:01
Arceus
Le membre 'Amarante' a effectué l'action suivante : Lancer de dé

'Dé ' :




Amarante & Euphemia = 100 points d'endurance

Amarante 100-20 = 85 points d'endurance
Euphemia 100-20 = 95 points d'endurance


Se référer à ce sujet => Lancés de dés

_________________
Compte Fondateur, merci de ne pas envoyer de MP.
avatar
Messages : 81
Créateur de l'Univers | MDJ'
Voir le profil de l'utilisateur http://legend-pokemon.forumactif.org
MessageSujet: Re: Tu n'as jamais cessé de l'aimer... Sam 2 Jan - 13:44
Euphemia

PV. Amarante

Tu n'as jamais cessé de l'aimer...

...et je n'ai jamais cessé de penser à toi


Tu ne manques pas de combativité, néanmoins le fait qu'Amarante ne tente pas de contre-attaque immédiate te gêne. Il en est capable, de prendre l'avantage, comme par le passé tu n'en doutes pas. Peut-être que malgré sa demande de défi, il ne veut pas se battre avec tout ce qu'il a comme toi ? Sauf que seule une défaite pourrait mettre un terme à cette affrontement. Tu gagnerais. Ce serait ta première vraie victoire. Etait-ce de l'arrogance ? Peut-être que tu n'aurais pas dû être aussi sûre de toi, c'est ce qui pourrait te causer du tort.

Après t'être redressée, tu as juste eu le temps de croiser tes pattes devant ton corps pour bloquer son coup. Tu es repoussée de quelques centimètres, reprenant ta garde avant de le voir se reculer. Il s'éloigne, de quelques bonds, tu ne le poursuis pas. Tu observes juste cette scène. Les coquelicots autour de toi sont écrasés, seuls les pétales flottent dans les airs. Du pollen gênant ta vue, tu t'essuies les yeux puis les clignes pour ne pas le perdre de vue et te faire surprendre.

Est-ce que tu as l'avantage ? Peut-être que cette fois tu ne finiras pas par terre en première. Tu plies ton bras, serrant ton poing tandis qu'il commence à briller, devenant de plus en plus blanc. Il charge son attaque, tu en fais de même. Ton Poing Glace n'est pas à son avantage mais tu pourras contrer son attaque, du moins si la tienne est plus puissante. C'est pourquoi tu te concentres, essayant de le rendre de plus en plus puissant...

Ton regard croise le sien, tu fronces légèrement tes sourcils en l'entendant. Tu n'es pas en colère, tu ne sais juste pas comment le prendre sachant qu'il fait la même chose. Alors, tu reprends un air plus calme, avant d'ajouter d'une voix toujours aussi posée.

❝ Tant que tu ne te battras pas avec tout ce que tu as, je ne ferais pas de même. Sois sérieux Amarante et je le ferais aussi.

Lancer de dés

Malheureusement pour toi, tu as voulu charger ton attaque trop longtemps, tu espérais que Amarante ne répliquerait pas aussi vite. Ton Poing de Glace est vite neutralisé et tu es à découvert. Tu as perdu tes appuis, tu n'as certainement pas le temps d'éviter l'Aurasphere et le combo qui suivra. Est-ce que tu vas encore tomber comme toujours, perdre cet affrontement comme tous ceux d'avant ?

❝ Ne te retiens pas Amarante...

Tu ne veux pas qu'il ait pitié, c'est ta précipitation qui t'a fait rater ton attaque. Tu manques encore d'entraînement, néanmoins, tu essayes de ne pas tomber, car c'est ton dos touchant le sol qui marquera la fin.

HRP:
 

© Yamashita sur épicode


_________________
PrésentationLiensRPG

je t'offre un doux baiser en orchid
avatar
Messages : 105
Pugna ㄨ Bêta
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tu n'as jamais cessé de l'aimer... Sam 2 Jan - 13:44
Arceus
Le membre 'Euphemia' a effectué l'action suivante : Lancer de dé

'Dé ' :



Amarante = 80 PE
Euphemia = 80 PE

Amarante 80-5 = 75 PE
Euphemia 80-15 = 65 PE



Se référer à ce sujet => Lancés de dés

_________________
Compte Fondateur, merci de ne pas envoyer de MP.
avatar
Messages : 81
Créateur de l'Univers | MDJ'
Voir le profil de l'utilisateur http://legend-pokemon.forumactif.org
MessageSujet: Re: Tu n'as jamais cessé de l'aimer... Mar 1 Mar - 12:45
Amarante
Tu avais peur de lui faire du mal, mais maintenant, c'était trop tard. A partir du moment où vous aviez commencé ce combat, c'était déjà trop tard. Vous n'étiez plus seulement deux petits pokémons essayant l'un sur l'autre des techniques vues lors de batailles amicales dans votre Confrérie, non, ce temps là était passé. Même si dès à présent, personne ne cherchait à tuer ou à blesser mortellement l'autre, il devenait évident qu'il s'agissait à présent, d'un tout autre affrontement. Quelque chose de beaucoup plus adulte, mais surtout, de beaucoup plus sincère. Car il était dans ta nature, bien malgré toi, de laisser ressurgir tes sentiments avec l'adrénaline que procure un duel. Surtout quand celui-ci est avec la personne qui t'a le plus frustré au monde, et que tu as aussi le plus aimé.

Afin de répliquer contre ton Aurasphère, la voilà qui prépare un Poing Glace, une attaque que tu ne savais pas qu'elle maîtrisait. Méfiant, tu savais que le premier qui lancerait son attaque aurait un avantage sur l'autre. Cependant, il ne fallait pas que ce soit trop prématuré, autrement l'un de vous deux manquerait sa cible et n'aurait pas l'occasion de parer la contre-attaque qui s'annonçait beaucoup plus violente que d'ordinaire... Tu avais pris les devants afin de ne pas être à découvert et avais lancé ton Aurasphère. Elle ne fut pas en mesure de contrer ton attaque avec son Poing Glace qui la neutralisa pourtant partiellement, et elle dût en encaisser une partie.
Tu n'avais pas lancé de combo immédiatement, trop surpris et trop inquiet de savoir que tu aurais pu la blesser. Ton statut d'Epsilon ne faisait que renforcer cette crainte viscérale, imaginant déjà qu'elle plaie tu avais pu lui faire et combien de temps elle allait mettre pour guérir, en espérant qu'elle n'en garde pas une cicatrice toute sa vie. C'est à contre-coeur que tu avais poursuivis le combat, courant dans sa direction pour supprimer la distance de sécurité que tu avais mise en place pour lui asséner une série de coups de poings moins rapides que les siens mais plus puissants. Tu cherchais juste à la déséquilibrer, ainsi, comme elle l'avait fait précédemment, tu avais saisis l'occasion que tu avais jugée comme parfaite pour lancer ton pied contre ses chevilles.

LANCÉ DE DÉ

Mais elle est étonnamment stable, et un douleur sourde remonte le long de mon échine. Cette fois, c'est à moi d'être en désavantage. Je me redresse péniblement, boitillant à cause du coup que je viens de porter. Il semblerait que cette fois-ci, je risque de perdre le combat, parce que je l'ai trop sous-estimée.
<< Allez, vas-y. Termine ce combat un bonne fois pour toutes. >>

HRP:
 

_________________
La vie ne dure pas éternellement:
 
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: Tu n'as jamais cessé de l'aimer... Mar 1 Mar - 12:45
Arceus
Le membre 'Amarante' a effectué l'action suivante : Lancer de dé


'Dé ' :



Amarante = 75 PE
Euphemia = 65 PE

Amarante 75-20 = 55 PE
Euphemia 65-20 = 45 PE



Se référer à ce sujet => Lancés de dés

_________________
Compte Fondateur, merci de ne pas envoyer de MP.
avatar
Messages : 81
Créateur de l'Univers | MDJ'
Voir le profil de l'utilisateur http://legend-pokemon.forumactif.org
MessageSujet: Re: Tu n'as jamais cessé de l'aimer... Jeu 3 Mar - 10:31
Euphemia

PV. Amarante

Tu n'as jamais cessé de l'aimer...

...et je n'ai jamais cessé de penser à toi


Ce combat devenait interminable, tu t'y attendais, Amarante avait toujours été puissant. Bien plus que toi qui n'avait que ta vitesse au début pour lutter contre lui, tu avais toujours eu un cran de retard. Aujourd'hui encore, tu sentais qu'il aurait pu rapidement te battre. Pourtant, ce ne fut pas le cas, il hésitait sûrement autant que toi à se battre.

Ton Poing Glace éclata dans ta main, t'infligeant des dégâts considérables. Tu étais toi-même un pokemon de type combat, cela te toucha immédiatement. Tu avais fermé tes yeux, la brume t'empêchant de distinguer quoique ce soit. Sûrement que tu aurais subi une défaite s'il avait poursuivi. A ta grande surprise, il s'était reculé plus loin, il ne cherchait pas à te blesser. Cette révélation te fit écarquiller légèrement tes prunelles, quel était donc le but de cet affrontement ?

Tu n'as pas le temps d'y réfléchir que Amarante revient à la charge, tu pares ses coups, les esquivant plus facilement que tout à l'heure. Ton coeur se serre, tu n'as pas envie de poursuivre. Malgré la fierté des Pugna, tu as envie d'arrêter cela, de simplement parler. Aussi, lorsqu'il tente de te faire tomber, tu gardes tes appuis et t'en veux. Si tu ne l'avais pas fait, il n'aurait pas eu mal. Qu'es-tu censée faire alors qu'il te demande d'y mettre fin ?

Lancer de dés

Tu as peut-être tort. Tu allais attaquer mais te stoppe dans ton geste. Quel mérite y a-t-il ? Quel intérêt d'avoir cette victoire ? Il n'y aura rien. Ton poing sans aucune volonté passe à côté de son visage, tellement lent, tellement prévisible qu'il est évité. Tu abaisses ton bras en même temps que ton regard, tu n'as aucune envie de poursuivre.

❝ Amarante... Je ne veux pas..

Tu oses lever tes yeux pour les porter dans les siens, essayant de capter son attention. Peut-être que tu pourras obtenir une discussion, après tout ce temps...? Tu veux y croire, inspires profondément pour trouver des mots. Sauf que ta tête est incroyablement vide en ce moment, tu ne trouves rien à dire ni à faire. Tu es bloquée par la peur d'être repoussée, comme à ce moment. Tu ne peux décemment pas lui avouer ton affection, tu poursuis simplement et maladroitement.

❝ Ce combat n'a aucun sens... Toi aussi tu as dû remarquer que nous ne nous battions pas...vraiment.

Ta voix ne tremble pas même si tu hésites sur le choix de tes mots, tu ne veux pas qu'il te tourne le dos.

© Yamashita sur épicode


_________________
PrésentationLiensRPG

je t'offre un doux baiser en orchid
avatar
Messages : 105
Pugna ㄨ Bêta
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tu n'as jamais cessé de l'aimer... Jeu 3 Mar - 10:31
Arceus
Le membre 'Euphemia' a effectué l'action suivante : Lancer de dé


'Dé ' :

_________________
Compte Fondateur, merci de ne pas envoyer de MP.
avatar
Messages : 81
Créateur de l'Univers | MDJ'
Voir le profil de l'utilisateur http://legend-pokemon.forumactif.org
MessageSujet: Re: Tu n'as jamais cessé de l'aimer... Jeu 3 Mar - 14:42
Amarante

Son coup, était encore moins puissant et moins rapide que celui d'un pokémon à peine sortit de son œuf. Il te fut facile, voir presque humiliant de l'éviter avec autant d'aisance. Son regard n'était plus animé par rien, et il ne tarda pas à perdre tout contact avec le tien, tandis que son bras revenait le long de son corps. Ses mots furent aussi doux que douloureux. Savait-elle que tu ne supportais pas l'idée de lui faire du mal ? Peut-être même qu'elle partageait la même frustration ? Le même sentiment ? Peut-être après tout, que ce que tu ressentais pour elle depuis toujours était tout à fait réciproque ? Tu secouais négativement la tête. Impossible. C'était tout simplement impossible. Arceus avait toujours fait en sorte de ruiner ta vie, et ce depuis le commencement de celle-ci. Il avait offert le poste que tu avais toujours voulu, à celle avec qui tu avais partagé tellement de choses... Comment ne pouvait-il pas savoir que tu serais jaloux ? Fou de rage ? Profondément blessé dans ton orgueil... Alors imaginer qu'elle pouvait t'aimer, t'aimer comme un compagnon et non un ami avec qui s'entrainer, ça te paraissait beaucoup trop fou pour être possible., parce que beaucoup trop idéal.

Tu avais lentement quitté ta position de garde, sans la lâcher du regard. Après tout, tu n'étais pas à l'abri d'une ruse, même venant d'elle. Tu ne pouvais plus te vanter de la connaitre, vous vous étiez totalement perdus de vue depuis plusieurs saisons. Enfin... tu avais fait en sorte d'éviter tout contact avec elle, bien que parfois, elle soit timidement venue dans ton antre avec peut-être, l'intention de renouer. Tu n'en savais rien. Tes sentiments s’entremêlaient et tu n'étais plus en mesure de les comprendre.
Elle avait raison, ni toi ni elle n'étiez sérieux dans ce duel qui n'en avait que l'apparence. Qu'attendait-elle de toi ? Que tu lui ouvres ton coeur ? Que tu lui donne les raisons qui te faisaient fuir toute discussion ? Peut-être qu'avant tu étais sentimental, mais tu avais évolué et cette faiblesse avait disparue. Tu lui avais tourné le dos, parce que c'était plus facile pour toi de ne pas la regarder. Tu avais fait quelque pas dans le silence, les bras croisés sur ton torse.

<< Soit, cessons de nous quereller inutilement dans ce cas. >>

Tu t'étais assis en tailleur, la même position dans laquelle elle t'avais trouvé quelques instants auparavant. Normalement, tu aurais jugé la discussion terminée. Parce que tu n'étais pas du genre à t'étaler ou à lancer des mots vides pour combler le silence. Mais là, c'était différent. Si elle partait, elle ne reviendrait probablement pas avant un long moment. Et tu n'avais pas le courage d'aller la voir, pas comme elle le faisait, sans jamais avoir abandonné jusqu'à maintenant... Tu avais fixé le paysage, dans l'espoir de trouver l'inspiration qui suffirait à prolonger ce moment. Tu avais cueilli quelques coquelicots, ceux que vous n'aviez pas abîmés en combattant. Tu t'étais redressé, pour les lui offrir. Évitant de la regarder, avant de te rassoir.

<< Notre relation n'a toujours été qu'un mensonge, celui de croire que nous étions semblables. Comme ce combat, qui partait du principe que nous étions égaux, alors que nous ne l'avons jamais étés, parce que nous sommes trop différents... Notre entente est à l'image de ces fleurs. Elle est fragile, colorée, parfumée... mais tout comme ce végétal elle a finit par se faner. Pourquoi persistes-tu autant Euphemia ? Qu'attends-tu de moi ? >>

_________________
La vie ne dure pas éternellement:
 
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: Tu n'as jamais cessé de l'aimer... Mar 7 Mar - 10:02
Euphemia

PV. Amarante

Tu n'as jamais cessé de l'aimer...

...et je n'ai jamais cessé de penser à toi


Tu n'ajoutes rien d'autre, tu te contentes d'attendre. Tu espères que Amarante ne va pas simplement partir, tu espères pouvoir l'entendre un peu plus. Que cet effort ne soit pas vain comme par le passé, tu ne peux empêcher ce désir de paraître dans tes yeux. Tu tiens vraiment à être de nouveau à ses côtés, te débarrasser enfin de cette solitude bien trop lourde. Parce que sans lui, tu es perdue.

Malheureusement, il te tourne de nouveau le dos, ta poitrine se serre en le voyant qui avance. Va t-il partir ? La détresse se lit dans ton regard alors que tu avances d'un pas, ce pas qui finit par te rassurer. Il ne veut juste pas te regarder, il s’assoit dans le champ, tu n'ajoutes rien. Le silence n'est pas aussi lourd, tu préfères lui laisser le temps de se décider, ne bougeant pas. Lorsqu'il te tend ces fleurs, tu les acceptes, immédiatement. Un espoir se rallume en toi, même ses mots ne te font pas peur.    

Tu renifles le doux parfum des coquelicots, fléchissant tes jambes doucement, tu finis par t'asseoir en face de lui. Délicatement, tu passes l'une des tiges dans ta fourrure, accrochant cette fleur dans le pelage de ton oreille. Tu sais qu'il ne te regardera pas en face, néanmoins c'est ton cas. Tu es juste en face de lui, tenant toujours les fleurs entre tes pattes, les observant un court instant pour le regarder lui. Ta voix est toujours aussi douce, traduisant parfaitement ce que tu ressens.  

❝ Ces fleurs pourtant si faibles symbolisent promesse de loyauté et même si elles fanent, l'année suivante, elles reviennent, continuellement... Comme l'affection que j'éprouve envers toi, Amarante. Cela ne peut disparaître.

Le calme s'impose comme une douce sérénité. Cela faisait tellement longtemps que tu désirais lui parler même un peu, tu ne veux pas le revoir partir. Le vent n'est pas assez fort pour balayer tes hésitations. Tu ne sais pas s'il est bon de lui dire, as-tu le droit d'être égoïste alors que tu l'as fait souffrir ? Non, tu ne peux pas. Tu baisses le regard en cherchant encore une fois des mots, des paroles pour le retenir.

❝ Je.. J'aimerais tellement que nous soyons ensemble. Tu représentes beaucoup pour moi.. Amarante

Malgré ce que tu en penses, tu ne peux pas trahir tes sentiments.


© Yamashita sur épicode



Spoiler:
 

_________________
PrésentationLiensRPG

je t'offre un doux baiser en orchid
avatar
Messages : 105
Pugna ㄨ Bêta
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tu n'as jamais cessé de l'aimer... Ven 17 Mar - 12:58
Amarante
Ce que tu as toujours voulu, se trouve devant toi. Euphemia a toujours incarné ce que tu trouvais de plus beau, de plus délicat et désirable. Elle est gentille, affectueuse, prévenante, mais aussi combative, passionnée et inventive. Elle n'a besoin de personne, elle est suffisamment puissante pour se sortir de n'importe qu'elle situation. Elle est à ton image, avec beaucoup moins d'égo et d'ambitions démesurées. Pourtant, en cet instant, vous n'avez rien d'adultes, rien de responsable. Vous n'êtes que des enfants aux cœurs meurtris. Deux enfants qui tentent de parler de sentiments, alors qu'ils ont toujours communiqué avec leurs poings. Habitués à lire dans le regard de l'autre.
Tes yeux fuient ses prunelles. Parce que tu as peur de laisser transparaître quoique ce soit, peur de te laisser aller. Tu as peur d'aimer, peur de décevoir, peur de blesser.

Euphemia a toujours été plus forte que toi. Un refus n'a jamais été une porte fermée. Elle s'est toujours débrouillée pour trouver une autre clef, ou un autre moyen de passer. C'est l'impression qu'elle t'a toujours donné.

<< Comment fais-tu ? >> chuchotes-tu << D'où te viens cette détermination ? Cette persévérance ? >>

Ses mots résonnent en toi. Tu sais qu'elle a raison. Tu as envie qu'elle ait raison. Qu'elle ne puisse pas te mentir, que rien ne puisse altérer ses dires, pas même le temps. Le chose s'impose à toi, comme un mur prit en pleine figure. "Être ensembles" il aurait fallut être sourd pour que ce bout de phrase t'échappe.
Mais comment savoir ? Peut-être passerez-vous une journée fabuleuse, mais comment être sûr que demain, elle ne sera pas lassée ? Fatiguée de te voir et de t'entendre ? Ennuyée de ta compagnie et de tes phrases alambiquées ?  Agacée par ton comportement taciturne ?
Pourra-t-elle supporter ton rythme de vie en tant que l'Epsilon de la Confrérie Pugna ? Après tout, tu ne passes que peux de temps au sein même de ton antre. Tu es constamment à la recherche de plantes médicinales étant donné que tes stocks ont tendance à vitre s'essouffler. Rien d'étonnant quand on sait que tu vis parmi des guerriers toujours à la recherche d'un nouvel adversaire.
Se plaira-t-elle à tes côtés ? N'a-t-elle pas trop idéalisé cette place froide, depuis longtemps laissée à l'abandon ?

Non, tu ne peux pas t'y résoudre. Il est trop tôt. Tu n'es pas prêt. Tu sais que tu ne pourras pas lui offrir ce qu'elle mérite. Tu ne veux pas qu'elle se force, qu'elle fasse semblant de sourire juste pour tes beaux yeux.
Elle mérite mieux. Tu connais de nombreux pokémons qui seraient plus à même de la satisfaire, de la combler.
Tu soupires, ton regard plonge dans le sien. Tu tends la patte pour saisir la sienne. Son pelage est doux, cotonneux, encore plus que dans tes souvenirs.

<< Euphemia, à mes côtés, il n'y a rien qui puisse te séduire. Tu es plaine de charme, adorable et énergique, ne gaspilles pas ton temps à courir après dès chimères. Pour pousser, une fleur à besoin d'eau et de soleil. Je n'ai rien de tout ceci, rien qui puisses te faire grandir. C'est parce que tu es une personne importante que je suis honnête avec toi. C'est parce que je veux te voir heureuse que je te demande de laisser tomber.>>

Ces mots là te déchirent le coeur. Ils passent à tabac ton âme et, tu le sais, te feront souffrir pendant très longtemps. Tu lui adresses tout de même un petit sourire forcé, parce que ce n'est qu'une maigre consolation.

<< Cependant, je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas nous entendre comme avant. De l'eau à couler sous les ponts depuis notre mésentente. Ça me ferait plaisir de m'entrainer avec toi de nouveau. >>

_________________
La vie ne dure pas éternellement:
 
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: Tu n'as jamais cessé de l'aimer... Ven 17 Mar - 23:59
Euphemia

PV. Amarante

Tu n'as jamais cessé de l'aimer...

...et je n'ai jamais cessé de penser à toi


Tu n'as pas pu empêcher ta voix de sortir, c'était inévitable. Tu l'observes, avec cette douceur que tu as toujours eu en toi. Tu espères en silence que tes mots puissent l'atteindre, le toucher et le ramener. C'est ce que tu as toujours voulu, pouvoir tirer un trait sur cet événement et avancer de nouveau en vous amusant. N'est-ce pas trop naïf ? Tu aimerais y croire alors, lorsque tu l'entends murmurer, tu entrouvres tes lèvres. Ton ouïe est bien plus développé que la moyenne, tu n'es pas "lapin" pour rien. Tu souris avec candeur et finis par poser l'une de tes pattes sur ta poitrine.

❝ Cette persévérance c'est toi qui me l'as apprise. C'est grâce à toi que j'ai pu devenir ce que je suis, grâce à cet amour que j'ai pour toi.

Tu n'as plus à avoir honte de tes sentiments, tu as enfin compris. Peu importe s'il les accepte ou les rejette, ils ne changeront pas. Tu as toujours aimé ce pokémon même après les nombreuses lunes qui ont suivi. Parler de ce que tu ressens pour lui te soulage, tu gardais cela depuis tellement longtemps que ses émotions devaient sortir. La suite ne sera pas celle que tu voudras mais il se rappellera que tu as toujours eu de l'affection pour lui. Que tu veux l'aider et que cette bienveillance n'a pas disparu, n'a pas faibli depuis.

Même si cela n'est pas visible au premier abord, tu es mal à l'aise, légèrement gênée. Certes, tu ne refoules pas tes sentiments mais cela reste intimidant de tout lui dire. Pourtant tu n'as pas envie de faire marche arrière, tu sais à son soupir qu'il se résigne, comme s'il était maudit par le monde lui-même. Que jamais rien de bien ne pourrait lui arriver, un jour tu parviendras à lui faire prendre conscience du contraire.

❝ Amarante... Tu oublies que sans cette source d'eau et de chaleur une fleur ne peut dévoiler sa beauté. Il y a fort longtemps tu m'as appris beaucoup de choses. Je ne peux pas te forcer à m'aimer mais je ne pourrais pas laisser tomber. Je garderais mes sentiments jusqu'à ce que tu les acceptes. Peu importe le temps, Amarante.

Tu tiens ses pattes avec légèreté, tu ne veux pas t'imposer à lui. Néanmoins, ce sourire qu'il t'offre serre ton coeur. Tu ne sais pas pourquoi, cela te pique, t'offre une douleur. Ce n'est pas ainsi que tu voudrais le voir sourire, tu ne parviens pas à lui répondre. D'une part, tu as l'impression d'être rouge, d'une autre tu ne sais pas pourquoi il sourit avec aussi peu de conviction. Est-ce de la tristesse ?
Tu te lèves délicatement, tes pattes sont appuyées sur les siennes, tu essayes de lui montrer ton soutien. Tu ne peux pas agir plus, il ne te voit pas de la même façon. Tu relèves ta tête pour lui sourire d'un air plus compatissant. Tu n'as pas envie de te battre contre lui et de le blesser mais c'est le seul moyen d'entretenir votre relation.

❝ J'accepterais toujours de m'entraîner avec toi, la prochaine fois ce sera de toutes nos forces.


© Yamashita sur épicode


_________________
PrésentationLiensRPG

je t'offre un doux baiser en orchid
avatar
Messages : 105
Pugna ㄨ Bêta
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tu n'as jamais cessé de l'aimer... Jeu 23 Mar - 11:19
Amarante
Sa voix est comme la brise caressant doucement les feuilles en été. Son regard, un rayon de soleil, chaud et rassurant. Tout son être n'a toujours été constitué que de beauté et de douceur. Tu ne sais pas si Euphemia eut un jour des ennemis, car au sein du clan, elle semblait appréciée de tous. Comment résister à son sourire charmeur ? A son honnêteté et à ses mots suintant d'une sincérité presque romanesque ?
Tout ce charme, tu y a toujours eu droit. Même poussée dans ses derniers retranchements lors de vos entrainements acharnés, elle demeurait souriante.
As-tu vraiment le droit de la repousser ? De lui dire non, encore et encore alors qu'elle fait de son mieux pour exprimer ses sentiments ? Qu'elle avoue ouvertement, pas seulement son affection, mais aussi son amour te concernant ? Toi aussi tu l'aimes. Elle le sait. Tu n'es pas capable de lui mentir et tu ne le seras jamais, c'est comme ça. Alors pourquoi cacher quelque chose de si beau ? As-tu peur du bonheur ? Peur d'envisager un avenir heureux ? Peur de te dire que tout n'est pas qu'une série d'échecs dans ton existence ? De là à envisager des petits, vous avez largement le temps. Pourquoi est-ce que tu ne te contentes pas simplement de lui dire "Oui" ? Un simple mot, pas plus. Pas de geste. Pas de phrase ou de discours. Elle ne demande rien de tout ça. Juste un mot.
Un seul.

Ses mots, tu les entends sans les écouter. Ils sont une sorte de fond blanc, comme l'eau ruisselant d'une rivière. Ils sont doux, agréables mais aussi indistincts. Il s'agit d'un langage que tu ne comprends plus, que tu ne veux plus comprendre. Tu sais à quel point tu l'aimes, tu vois bien à quel point vous espérez l'un de l'autre. Mais tu as l'impression d'être immobilisé dans du marbre. Pas seulement physiquement, mentalement aussi, tu te sens bloqué.

Tu n'as jamais aimé personne comme tu aimes Euphemia. C'est un sentiment à la fois passionnel et doux. C'est elle qui, avec Katharistis, t'aura mis le plus en colère dans toute ton existence, et Arceus sait à quel point tu as la rage facile. Tu l'aimes, mais tu l'as tout autant détestée. Tu veux lui pardonner, mais tu te dis que sans elle, tout aurait été plus simple. Tu as envie d'effleurer le pelage de ses oreilles, tout en voulant l'étreindre avec toute la force de ton amour.
Tu es déchiré, partagé depuis que son regard à croisé le tien, entre fondre au contact de sa chaleur ou, au contraire, te durcir pour y résister.

Tes pattes font soudainement pressions sur les siennes.

<<
Euphemia en fait... j'aimerai... >>

Tu serres les dents. Qui es-tu pour oser espérer ? Qui es-tu pour lui refuser le droit de t'aimer pour ensuite lui demander de faire marche arrière ?
Rien d'autre qu'un pauvre fou au cœur en miettes.
Tu as honte de toi en cet instant. Honte de ne pas savoir comment t'y prendre. Honte de ne pas être présentable face à la Dame de tes rêves. A ton tour, tu te redresses. Mais impossible de la regarder, impossible de l'affronter. Alors tu chuchotes, embarrassé :

<< Peut-être qu'on pourrait... >> la suite a du mal à sortir. Alors, même si tu as terminé en chuchotant, une patte creusant légèrement le sol de tes griffes, tes bras dans le dos, tu y es parvenu : << Essayer. Essayer de s'aimer. >>


_________________
La vie ne dure pas éternellement:
 
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: Tu n'as jamais cessé de l'aimer...
Contenu sponsorisé
Tu n'as jamais cessé de l'aimer...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jamais mon coeur ne cessera de t'aimer... PV Petite Patte
» et tu diras que c'est ma faute, que je n'ai jamais su t'aimer
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» vous aimer les puzzles??? a mettre dans vos favoris
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legend Pokemon :: Se dégourdir :: Le Dojo :: La plaine des coquelicots-
Sauter vers: