Partagez|
MessageSujet: [Terminé] Hey, did you hear me ? It’s me, the lost one – Feat. Euphemia Mer 11 Nov - 6:16
Coéos
Hey, did you hear me ? It’s me, the lost one

Le soleil, douce chaleur, éclairait de ses milles et une lame de feu les peu avenants territoires des dragons. Sous la lumière blafarde de l’astre enflammé, chaque petit recoin sortait de l’ombre pour s’exposer au grand jour. Mais pourquoi ? Pourquoi se dévêtir ainsi du voile de l’obscurité pour affronter leur environnement ? Pourquoi cette détermination de se tenir droits, fiers et vaillants contre le vent déchaîné ? Pour qui ? Pour eux-mêmes ? Pour le regard des autres amas de roches ? Oui. Peut-être. Ces montagnes veillent-elles les unes sur les autres ? Serait-ce la raison pour laquelle elles se tiennent si proche ?

Le jeune Latios entrouvrit ses grands yeux rouges. Lui, pour qui il se tenait droit, fier et vaillant contre le vent déchaîné ? Oui, pour qui ? Une énième bourrasque vint se heurter contre le duveteux pelage de son poitrail et il releva la tête. Le ciel bleu au-dessus de lui inspira l’énergie nécessaire à affronter cette nouvelle journée. Il sera fort pour elle, son adorable petite sœur qui était si loin -oh, si loin!, de lui. Et puis, c’était une belle journée et il s’était bien reposé, bien loin des regards, sur l’un des plateaux de ses champignons de pierre. Un fin sourire lui échappa.

Sa nouvelle vie commençait. Un nouveau départ.

Coéos se redressa et s’étira de toute sa longueur, déployant ses grandes ailes azurées. Lentement, les quelques traces restantes de son sommeil profond s’évaporèrent pour ne laisser qu’un visage à l’allure jeune et candide. Comme le vent ne cessait d’emmêler son pelage, il fit le choix d’attendre encore quelques instants avant de s’attaquer à sa toilette. D’un seul mouvement, il s’élança dans le vide.

Après quelques acrobaties aériennes, pour s’amuser et se dégourdir, le Latios vint se poser au sol pour redonner une apparence soyeuse à ses poils. Alors qu’il s’affairait à sa tâche, un étrange reniflement le fit redresser brusquement la tête. Immédiatement, il s’emmitoufla dans la couverture de l’invisibilité.

Aux aguets, il n’osa esquisser un seul mouvement, de peur d’être repéré. Oh, il n’avait bien sûr pas peur d’être attaqué : sa puissance, même à son âge peu avancé, éloignait cette crainte. Ce qu’il craignait, c’était d’être impliqué dans une attaque. Pacifique, Coéos préférait largement la fuite à l’attaque...

La vue d’une petite forme olivâtre stoppa net ses pensées. En larme, un jeune Coupenotte s’avançait sans le voir dans sa direction, tentant vainement de ravaler ses tristes sanglots.
Le cœur gros à cette vision du pauvre petit Pokémon, Coéos apparut devant lui.

Le sursaut que le petit Pokémon dragon eut le fit timidement sourire. Hésitant, il s’abaissa à sa hauteur. L’air impressionné du petit ne lui échappa pas, mais il n’en fit pas de cas. Il profita de sa paralysie momentanée pour lui adresser la parole.

COÉOS. -  Pourquoi pleures-tu ?

Papillonnant des yeux pour retrouver contenance, le Coupenotte observa tour à tour le Latios et ses pattes avant de s’exclamer d’une petite voix :

COUPENOTTE. Mes fleurs sont brisées...

Le Latios remarqua alors le petit bouquet rouge entre les pattes du Pokémon. Malmenés et brunis, les coquelicots n’avaient plus rien de leur vieille élégance. Sans doute avaient-elles passé plusieurs journées entre les pattes de ce Coupenotte...

COUPENOTTE. C’était un cadeau de... de mon oncle...

Et les sanglots reprirent. Peiné par le grand chagrin que semblait porter sur son dos le Coupenotte, Coéos vint à son secours.

COÉOS.Si tu es d’accord, je vais te «réparer» tes fleurs, lui lança-t-il avec chaleur.

Devant l’air émerveillé que prit le Pokémon crocs, il ne put s’empêcher de sourire à la petite frimousse.

COUPENOTTE. C’est vrai ?, s’enquit-il avec espoir.

COÉOS.Bien sûr. Laisse-moi-les et, ce soir, lorsque tu reviendras ici, tes fleurs seront de nouveau aussi rouges que mes yeux.

Ah, jamais il ne pourrait se lasser de voir cet air à la fois excité et heureux se peindre sur les traits des Pokémons auxquels il portait assistance.

Le Latios prit délicatement les coquelicots fanés dans sa gueule, puis offrit un dernier sourire à l’Oméga avant de s’enfuir en direction du territoire des Pokémons de type combat. Lors de son dernier vol, il se souvenait avoir vu non loin un immense champ de pétales rubis. Il ne suffisait que d’y retourner et de prendre de nouvelles fleurs...

Quelques dizaines de minutes plus tard et il se retrouva face à une vieille bâtisse de bois. Oh, s’était-il trompé de chemin ? Pourtant, il était certain que le champ n’était pas loin ! Le légendaire secoua la tête, puis fit demi-tour et reprit sa route.

À peine quelques instants plus tard, il se retrouva de nouveau nez à nez avec la cabane qui  riait désobligeamment de lui et de son mauvais sens de l’orientation. Serrant les dents, le Pokémon aux couleurs du ciel et de ses nuages blancs s’avança vers la structure de bois entretenue dans l’idée de la contourner quand une ombre attira son attention. Toujours par réflexe, il disparut aux yeux de son monde.

Tout de même curieux de voir une autre forme de vie en ces lieux, il décida de suivre discrètement la forme. Comme les coquelicots qu’il tenait avec lui auraient pu trahir sa présence, il se cacha également derrière la bâtisse. Il n’avait jamais vu un Pokémon comme celui devant ses yeux. Grand avec de longues oreilles et un pelage entretenu, il attisait sa curiosité.  

Les fleurs toujours dans la gueule, il décida de s’approcher un peu plus. Or, alors qu’il esquissait un mouvement dans sa direction, un pétale rouge abandonna son troupeau pour venir s’effondrer au sol.

Se doutant qu’avec ses grandes oreilles le Pokémon avait dû le repérer, il n’insista pas et réapparut. Il ne devait pas faire fière allure avec son bouquet pendant mollement de part et d’autre de ses babines, mais il n’avait cure. Ses fleurs avaient été importantes pour le jeune Coupenotte, alors il essayait vainement d’en prendre soin. Jusqu’à la fin.

Dans l’idée de s’adresser à la femelle –car, oui, c’était une femelle, il alla déposer avec délicatesse les végétaux sur les marches de l’entrée de la cabane avant de reprendre sa position initiale, flottant dans les airs.

À la fois curieux et enthousiasme de faire cette nouvelle rencontre, il scruta dans les yeux, sans aucun détour, le Pokémon de type combat.

COÉOS. J’espère que je ne vous ai pas dérangé..., déclara-t-il un peu nerveusement.

Et son inquiétude était sincère.

HS:
 

_________________

Coéos vol entre deux nuages en illuminant le ciel en #99cccc

avatar
Messages : 116
Dráko̱n ㄨ Omega
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé] Hey, did you hear me ? It’s me, the lost one – Feat. Euphemia Mer 11 Nov - 12:00
Euphemia




Hey, did you hear me ? It’s me, the lost one
Coéos ▼ Euphemia



La matinée s'est passée sans trop de problèmes, pour une fois tu es restée endormie un peu plus longtemps. Allongée sur ton lit de lavande, tu respirais paisiblement avant que les rayons du soleil ne t'aveuglent. Lentement, tu clignais des yeux en te réveillant doucement et en te redressant par la même occasion. Tu ouvris tes yeux pour voir que le soleil commençait déjà à s'élever dans le ciel, ta sieste se finissait ainsi. L'odeur des fleurs t'enveloppait, tu quittais ton lit de feuilles pour marcher jusqu'au petit ruisseau près de ton chez toi.

Tes parents n'étaient déjà plus là, ils veillaient sûrement à leurs occupations quoi qu'avec l'âge, les combats étaient moins énergiques. Tu t'aidas de tes pattes pour prendre un peu d'eau et éclabousser ton visage avec. Une façon de te réveiller pour la journée à venir. Après cela, tu secouas ta tête pour te sécher plus rapidement et observer ton reflet dans l'eau cristalline. Tu étais encore belle mais pris tout de même la peine de dénouer ta fourrure, lentement et avec délicatesse. Tous les matins, tu répétais cette action pour ne pas paraître négligée.

Aujourd'hui, avec l'aide de quelques pokémons volontaires, tu allais essayer d'arranger la vieille bâtisse. C'était une tâche comme une autre que tu avais voulu faire pour arranger ce lieu, lorsqu'il serait plus soigné, il pourrait servir de salle d'entraînement. Tu croquas dans une baie pour avoir quelque chose dans le ventre, et avec cette pensée en tête, tu avais marché jusqu'au vieux bâtiment pour y trouver un petit groupe de pokémon.

❝ Commençons par débarrasser cet endroit, il y a sûrement beaucoup de bois pourri !

Avec ton enthousiasme, tu motivas les pokémons, de plus savoir que la Bêta serait là était important pour leur moral. Tu t'es dirigée vers le bâtiment pour commencer à aider comme tu le pouvais. Tu veillais à ne pas salir ta fourrure, couverte de poussière, ce serait bien horrible. Tu t'occupais de dégager les chemins embouteillés par du bois, il fallait tout remettre à neuf, ne lésinais sur aucun détail. Le temps passa bien vite, il était temps de partir et c'est ce que firent les pokémons, un à un. Toi tu restais assise, tu avais trouvé une jonquille au doux parfum qui était éclose, près des escaliers de la bâtisse.

Ton calme fut interrompu lorsque tes oreilles furent attirées par un léger son. Tu n'y prêtas pas attention avant de voir un pétale pourpre flotter dans le vent, juste devant tes yeux. Il tomba dans l'herbe, tu t'étais redressée par réflexe et tournas ta tête sur le côté. Hallucination ou vérité, tu voyais un bouquet flotter dans les airs et clignas plusieurs fois des yeux avant de te les essuyer. Tu avais trop dormi ou était-ce l'épuisement...? Il restait une troisième possibilité....

❝ Qui est là ?

Il pouvait s'agir d'un pokémon spectre ou ténèbres qui voulait te jouer un mauvais tour. Tu ne tomberais pas dans le panneau même si tu ne voyais...rien. L'étranger apparut sans se faire prier et déposa des fleurs presque mortes sur le bord de la bâtisse. Si c'était un cadeau, c'était raté. Tu te doutais bien que ce ne pouvait pas être cela, c'était un peu ton instinct qui te le disait. Après tout, le champ des coquelicots n'était qu'à quelques mètres, des fleurs ne pouvaient faner si vite. Tu n'as pas bougé, ne dressant même pas ta garde, s'il voulait vraiment un combat, il ne serait pas réapparu aussi vite.

Lorsqu'il t'adresse la parole, tu souris doucement en secouant doucement ta tête de droite à gauche. Tu n'étais plus occupée, tu savourais juste le calme éphémère et le parfum de cette fleur. Il semblait inoffensif, peut-être qu'en l'affirmant tu paraîtrais naïve mais c'est ce que tu ressentais. Alors tu t'assis sur les marches du vieux bâtiment et portas ton regard vers cet arrivant.

❝ Non, en revanche j'aimerais savoir ce que Latios fait sur ces terres.

Une voix calme, douce à chaque syllabe, tu ne voulais pas paraître agressive mais savoir qu'il était un pokémon légendaire te rebutait un peu. Tu ne les portais pas dans ton coeur même s'ils étaient des entités uniques, celles permettant de sauvegarder l'équilibre dans le monde. Tu te souvenais de chacun d'entre eux grâce aux dessins dans tes vieux livres. Selon ses intentions, tu pourrais lui demander de partir sans plus de cérémonie.




©Etyncelle2014


HRP:
 

_________________
PrésentationLiensRPG

je t'offre un doux baiser en orchid
avatar
Messages : 105
Pugna ㄨ Bêta
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé] Hey, did you hear me ? It’s me, the lost one – Feat. Euphemia Mer 11 Nov - 18:25
Coéos
Coéos, jeune Oméga venu d’ailleurs, observa attentivement les différentes mimiques qui passèrent sur le visage du Pokémon. Il ne reconnut pas tout de suite l’émotion qui passa dans ses yeux à la seconde qu’il réapparut, mais le respectueux sourire qui étira ses lèvres ne l’échappa pas. D’où venait cette distance ? Il n’y était pas habitué. Était-ce du respect ? De la crainte ? De... la haine dissimulée ? Il pencha la tête sur le côté, mettant de côté ces questions.

POKÉMON INCONNU. - Non, en revanche j'aimerais savoir ce que Latios fait sur ces terres.

Surpris par la formulation employée, il en oublia de se maintenir dans les airs et baissa de quelques centimètres, frôlant le sol. Si le ton avait été calme et doux, la manière de s’adresser à lui cassait tout. Son cœur se serra. Est-ce que les nouvelles sur son meurtre s’étaient rependues jusqu’ici ? Le jugeait-on déjà ? Il détourna un instant le regard pour observer son environnement, réfléchissant à ses mots. Le Pokémon devant lui ne semblait pas réellement avoir envie de passer du temps en sa compagnie. La lapine la jugeait, elle aussi.

Elle aussi.

Coéos cacha au fond de son cœur la tristesse que ce constat entraînait chez lui. Il ne comprenait pas pourquoi il y avait ce mur entre lui et les autres, encore moins pourquoi le Pokémon devant lui l’élevait. Il ne savait pas pourquoi il en était ainsi. Mais il passa par-dessus et se composa un visage aimable.

Il fallait maintenant répondre...

COÉOS. – Je me nomme Coéos, se présenta-t-il, se doutant que c’était bien inutile. Je viens de très loin... Je viens d’arriver sur ces terres. Souvent, les coutumes et lois d’ici m’échappent encore...

Son regard, reporté sur la lapine, n’exprimait que curiosité.

COÉOS. – Est-ce que je dois comprendre que ce territoire m’est interdit ? Demanda-t-il sans aucune once de malice, simplement un peu surpris. Je ne le savais pas...,renchérit-il un peu piteusement.

Son regard se porta alors sur les fleurs délaissées sur les marches de la vieille bâtisse et ses traits s’étirèrent dans une expression de tendresse. Le souvenir du pauvre petit Coupenotte lui revint et ses yeux s’illuminèrent de douceur. L’Oméga comptait sur lui pour lui redonner le sourire... Pour retrouver son précieux bien... Il ne faillirait pas à sa mission. Car il y avait encore sur cette Terre des êtres capables de l’accepter...

COÉOS. – Je voulais rapporter des fleurs à un Oméga de ma confrérie pour lui redonner le sourire... Mais je n’ai pas retrouvé le chemin jusqu’au champ de fleurs. Un sourire hésitant étira ses babines blanches. Puis je t’ai aperçu et j’ai voulu faire ta  rencontre... Je te trouvais sympathique.

Tout simplement. Parce que, dans sa tête, une rencontre n’était que positive. Parce que, dans sa tête, le monde était beau.

_________________

Coéos vol entre deux nuages en illuminant le ciel en #99cccc

avatar
Messages : 116
Dráko̱n ㄨ Omega
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé] Hey, did you hear me ? It’s me, the lost one – Feat. Euphemia Mer 11 Nov - 19:23
Euphemia




Hey, did you hear me ? It’s me, the lost one
Coéos ▼ Euphemia



Tu avais sûrement été trop brutale dans tes mots même si ce n'était pas forcément voulu. Un silence plana pendant quelques secondes, tu ne disais plus rien. Tu attendais juste une réponse de sa part, qu'il s'explique pour que tu saches s'il méritait que tu lui portes de l'affection. Ton coeur et ton instinct te disaient qu'il était blessé mais tu te retenais de rester assise pour le moment. Il parla, il semblait attristé et tu le remarquas bien. Tes mains tremblaient, tu ne savais que trop bien, ressentir la mélancolie des autres.

Lorsqu'il eut finit, tu te levas, tu avais pris ta décision. Il avait été sincère, tu n'avais rien à lui reprocher, il ne mentait pas. Tu en étais certaine. Alors tu t'es approchée de lui, doucement et a posé ta patte sur sa joue tout en souriant doucement. Un sourire rassurant, aimable et non sarcastique. Il avait joué franc jeu, tu en ferais de même.

❝ Les terres de Pugna appartiennent aux pokémons combats. Néanmoins, tu peux y rester si tu le souhaites, Coéos. Tu n'as pas l'air de pouvoir causer le mal autour de toi.

Tu lui avais caressé doucement sa joue avant de reculer d'un pas et de secouer négativement de la tête. Il avait tort même si ton attitude n'avait pas été très agréable.. Tu ne pouvais que te méfier de ces légendaires, héritant de tout dès le début, sans faire le moindre effort.

❝ Il n'y a pas de coutumes particulière ici, si ce n'est que seule la force compte. Un combattant doit prouver sa valeur par sa fierté et sa victoire, c'est le plus important.

Touchée par sa bonté, tu avais légèrement rougi avant de comprendre que tu avais été dans l'erreur. Latios et Coéos étaient différents. Cela sautait aux yeux, tu détournas ta tête vers les fleurs abîmées et le regardas de nouveau. C'était pour le sourire d'un pokémon qu'il était venu ici, si loin des plaines des dragons ? Il ne semblait pas vaniteux ni arrogant et encore moins hypocrite.

❝ Quel esprit tu as, Coéos. Je peux te servir de guide jusque notre champ de fleurs. Ce sera ma façon de présenter mes excuses pour ma brutalité... Je n'apprécies pas beaucoup les légendaires pokémons, cela n'a rien de personnel.

Tu as ensuite posé ta main sur ta poitrine, tes yeux remplis de cette tendresse qui faisait fondre beaucoup de mâles.

❝ Mon nom est Euphemia.

Après s'être présentée, tu attrapas les fleurs fanées et t'éloignas de la bâtisse. Il n'y avait pas de fleurs rouges ici, elles ne poussaient que sur cette plaine si parfaite. Tu cherchais à te pardonner ton attitude, tu ne t'attendais pas à ce qu'un légendaire puisse être aussi sympathique et sincère. C'était une agréable surprise, entre autre.

❝ Les coquelicots sont derrière la forêt, ce ne prendra pas beaucoup de temps.

HRP:
 




©Etyncelle2014

_________________
PrésentationLiensRPG

je t'offre un doux baiser en orchid
avatar
Messages : 105
Pugna ㄨ Bêta
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé] Hey, did you hear me ? It’s me, the lost one – Feat. Euphemia Jeu 12 Nov - 6:11
Coéos
Si la réaction du Pokémon l’avait chamboulé au départ, voir le blessé, il ne lui faisait pourtant pas ressentir. Au contraire. Son cœur était suffisamment grand pour aimer pour deux. Il ne lui en voulait pas : après tout, qui était-il pour dicter les réactions et les sentiments de ses compères ? Cependant, il ne comprenait pas. Oh, comme il ne comprenait pas ! Jamais il n’avait eu affaire à cette situation. Bien sûr, dans le passé, il était advenu qu’on le craigne suite à ses actions. Or, derrière cette réaction se trouvait néanmoins une explication, une raison. Mais là... Il ne voyait pas.

Que lui reprochait-elle ? La possibilité que la rumeur sur son passé ait été ébruitée jusqu’ici était peu probable, mais pas impossible. Or, il en doutait fortement. Si vraiment c’était la cause de sa distance, alors elle ne l’aurait pas abordé ainsi, pas avec ce calme respectueux... Non, ça ne collait pas... Alors quoi ?

Tant de questions le bousculaient ! Il tenta de faire le vide et de ne plus s’attarder à cette situation, mais, invariablement, ses pensées finissaient par converger dans ce sens...
Un mouvement de la jolie femelle suspendit son courant de pensée. Intrigué, il l’observa se redresser calmement et se diriger dans sa direction. Pendant une fraction de seconde, il appréhenda le geste du Pokémon. Qu’avait-elle dans l’idée de faire ? Elle n’allait tout de même pas le frapper, le gifler ? Il pencha un peu la tête sur le côté, curieux. L’action qu’elle posa fut la dernière action à laquelle il aurait pensé.

Armée d’un sourire sincère et d’une douceur déconcertante, elle s’approcha du Latios jusqu’à venir poser lentement sa patte sur sa joue. Étonné par ce brusque changement de comportement, il ouvrit de grands yeux rouges. Qu’est-ce que...?

POKÉMON INCONNU. - Les terres de Pugna appartiennent aux pokémons combats. Néanmoins, tu peux y rester si tu le souhaites, Coéos. Tu n'as pas l'air de pouvoir causer le mal autour de toi.

Oh. Alors il était libre de se déplacer sur le territoire des Pokémons de type combat ? C’était une merveilleuse nouvelle ! Lui qui adorait voyager un peu partout et découvrir de nouvelles contrées, il était choyé ! Ses babines s’étirèrent sur un sourire ravi.

Coéos s’attarda ensuite à la deuxième partie de la réponse de la lapine. Il hésita quelques secondes sur le choix de mot qu’elle avait employé. Pouvoir faire le mal ? Oui, il en avait la capacité. Il l’avait déjà fait. Il avait blessé des cœurs... mais il ne le voulait pas. Il ne voulait pas faire le mal. Non, jamais. Jamais le Latios ne pourrait s’imaginer faire le mal intentionnellement, il avait si mal lorsqu’il voyait un être blessé !

Après une dernière caresse, la lapine s’écarta d’un pas et secoua la tête, ses belles oreilles suivant le mouvement comme un ballet parfaitement synchronisé. Il les observa d’ailleurs un instant se balancer dans les airs avant de retourner son attention sur la femelle.

POKÉMON INCONNU. - Il n'y a pas de coutumes particulières ici, si ce n'est que seule la force compte. Un combattant doit prouver sa valeur par sa fierté et sa victoire, c'est le plus important.

Prouver sa valeur par sa fierté et sa force ? Ses victoires ? Ses yeux se plissèrent légèrement alors qu’une tonne de questions le submergeaient déjà. Pourquoi la force d’un Pokémon était si importante ici ? La valeur d’un combattant ne se mesurait-elle pas tout d’abord par la grandeur de son cœur ? C’est ce qu’avait toujours soutenu sa mère, pourtant. C’était également sa façon de penser. Enfin, il était ouvert à toutes autres mentalités et il acceptait respectueusement celle-ci.

Après avoir expliqué la réelle raison de sa venue ici, la lapine eut une drôle de réaction. Était-ce de la gêne qu’il voyait sur ses duveteuses joues ?

POKÉMON INCONNU. - Quel esprit tu as, Coéos. Je peux te servir de guide jusque notre champ de fleurs. Ce sera ma façon de présenter mes excuses pour ma brutalité... Je n'apprécies pas beaucoup les légendaires pokémons, cela n'a rien de personnel.

Coéos ne s’attarda pas sur le compliment et retint l’essentiel : elle s’offrait pour le conduire à l’endroit désiré et elle expliquait sa réaction du début par un ressentiment envers les légendaires. Eh bien, c’était bien la première fois qu’il entendait cela ! Pourquoi donc envers les légendaires en particulier ? Il ne se souvenait pas avoir fait quelque chose de mal, pourtant ! Mise à part être l’unique représentant de sa race, qu’avait-il de plus ? Fondamentalement, il restait un Pokémon comme les autres capable de ressentir lui aussi de la peine, de la colère, de la peur...

Pourquoi donc ainsi s’arrêter sur sa naissance et son physique ? N’était-ce pas donc les actions d’un individu qui comptaient réellement ? Ce qu’il faisait du destin qui lui avait été attribué ?

Le Latios tint cependant sa langue de peur d’envenimer les choses. Ils commençaient à bien s’entendre, ce n’était pas le moment risquer un conflit !

La femelle se présenta par la suite. Euphemia. Ce n’était pas un nom courant, mais c’était joli à n’en pas douter. Il ne se pria pas pour le faire remarquer d’ailleurs.

COÉOS. Euphemia..., répéta-t-il, comme pour tester la saveur de ce nom sur sa langue. C’est un joli nom. J’aime beaucoup, cela vous va bien !, s’exclama-t-il avec enthousiasme.

Après tout, il était tout de même assez heureux de voir que leur rencontre ne tournait pas au vinaigre !

COÉOS.J’accepte volontiers votre offre si, bien sûr, cela ne dérange pas vos plans. Je ne voudrais pas m’imposer, vous ne me devez rien... Vous avez bien le droit de ne pas apprécier mon espèce, c’est tout à votre discrétion..., répondit-il calmement sans l’accuser.

Le Pokémon dragon ne s’en fichait pas de ce qu’elle pensait de lui ou de son espèce, loin de là, mais il acceptait l’idée de ne pas être apprécié pour des raisons personnelles même s’il ne les comprenait pas.

Coéos observa Euphemia prendre les fleurs fanées avec attention. Durant le voyage, il avait fini par s’y attacher ! Ainsi, son regard se porta un moment sur ce qui restait des végétaux autrefois rougeâtres avant de se détourner. Ils allaient devoir prendre la route...

EUPHEMIA. - Les coquelicots sont derrière la forêt, ce ne prendra pas beaucoup de temps.

L’être ailé hocha doucement la tête. Le temps ne lui importait pas, tant qu’il pouvait être de retour avant la nuit sur son territoire... c’est tout ce qui comptait. Ça et le sourire qu’arborerait le Coupenotte lorsqu’il verrait ses magnifiques fleurs de nouveau resplendissantes de vie.

COÉOS.Je vous suis..

Et c’est ce qu’il fit.


HS:
 

_________________

Coéos vol entre deux nuages en illuminant le ciel en #99cccc

avatar
Messages : 116
Dráko̱n ㄨ Omega
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Terminé] Hey, did you hear me ? It’s me, the lost one – Feat. Euphemia
Contenu sponsorisé
[Terminé] Hey, did you hear me ? It’s me, the lost one – Feat. Euphemia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (terminé) « quand le doute nous assaille, il devient notre pire ennemi » feat. maël
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legend Pokemon :: Se dégourdir :: Le Dojo :: La vieille bâtisse de bois-
Sauter vers: