Partagez|
MessageSujet: Les préjugés sont un obstacle à la tolérance, ne me juge pas avant de d'avoir conversé. Mar 1 Mar - 19:16
Amarante

Tu fixais la réserve de baies et plantes médicinales avec un certain dépit. S'il y avait bien une raison pour laquelle tu ne supportais pas la saison froide, c'est bien parce qu'elle attirait les maladies en vidant ton stock de remèdes avec une rapidité fulgurante. Les épidémies étaient rarement graves, il s'agissait surtout de simple rhumes ou de petites toux, voir quelque fois des plaies et des bosses à cause du verglas. Il n'empêche que tu n'étais pas à l'abri d'un cas de mal vert, et cette idée t'inquiétait toujours, surtout quand tu n'avais plus de quoi soigner les pokémons. Tu savais déjà qu'aller chercher les plantes dont tu allais avoir besoin allait te prendre quelques jours, peut-être même des semaines si tu ne te faisais pas aider. En tant qu'unique Epsilon de ta Confrérie, tu ne pouvais pas abandonner celle-ci pendant aussi longtemps. Tu étais sortis de la tanière qui faisait office de réserve pour aller parler de ton problème avec le l'Alpha, ne voulant pas en parler au Bêta. Tu ne voulais rien avoir à faire avec Euphemia, la Mega-Lockpin dont tu étais autrefois amoureux...
L'Alpha avait hoché la tête et avait rassemblé quelques pokémons volontaires qui étaient partis aux quatre coins des territoires pour aller cueillir une poignée de plantes et de baies. Tu avais pris la direction des plaines arides, là où toi seul savait où trouver les ingrédients.

Le voyage te pris plusieurs jours. Je ne vais pas davantage m'étaler dessus car il ne s'est rien passé de vraiment intéressant. Quelques pokémons bienveillants ont accepté de t'offrir le gîte et parfois même, de quoi manger, une hospitalité qui te paraissait tout à fait naturelle en ces temps de paix. Tu avais beaucoup marché avant de finalement arriver au niveau de la Mer de Sable. Il y faisait une chaleur insupportable et tu regrettais alors amèrement tout cette fourrure sur tes épaules. Une étape pourtant nécessaire pour parvenir jusqu'aux Lac Souterrains.

Arrivé là-bas, tu avais admiré les alentours, une fois encore, avec cette même expression émerveillée. Plusieurs rayons de soleil provenant de quelques fissures dans le plafond de a grotte éclairait doucement celle-ci. La roche, où étaient probablement incrustées de pierres précieuses, scintillait, invitant à un jeu de couleurs. L'eau était transparente comme nulle part ailleurs. Tous les Epsilon savaient qu'elle avait des propriétés curatives incroyables. Elle était capable de redonner force et énergie aux pokémons fatigués par un combat. Elle permettait parfois d'accélérer la guérison des blessures. Sa pureté et sa difficulté pour s'y rendre en faisait une sorte de lieu sacré. Et aussi étrange que cela puisse paraître, tu adorais l’atmosphère divine qui se dégageait de ce lieu si particulier. Tu t'étais accroupit au bord de l'eau, sur la roche lisse. Tu avais ensuite plongé ta patte dans le lac pour y boire. L'effet fut immédiat, tu te sentais déjà mieux, toute trace d'épuisement envolée. Elle était agréablement fraîche, et si tu n'avais pas eu autant de respect pour ce lieu étrange, tu te serais volontiers baigné dedans. Au lieu de cela, tu t'étais installé pour contempler un peu plus longtemps cette merveille de la nature, avant de reprendre ta route et d'endosser de nouveau tes responsabilités.

Tu avais soupiré d'aise, avant de percevoir un bruit. Ta réaction fut presque immédiate, tournant la tête dans la direction du son. Quelques pierres étaient tombées du plafond, rien d'alarmant. Pourtant, en humant les environs, tu pu sentir une odeur qui t'étais inconnue. Tu n'avais pas peur de ce que tu ne connaissais pas de manière générale, mais tu n'aimais pas être pris par surprise. Tu t'étais remis sur tes pattes, les bras croisés sur ton torse, plus par habitude que par réelle contrariété.

<< Pourquoi ne pas te montrer étranger ? Tu n'as aucune raison de me craindre, je ne suis pas venu avec de mauvaises intentions. >>

_________________
La vie ne dure pas éternellement:
 
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: Les préjugés sont un obstacle à la tolérance, ne me juge pas avant de d'avoir conversé. Jeu 3 Mar - 16:48
Coéos












..Les préjugés sont un obstacle à la tolérance, ne me juge pas avant d'avoir conversé..

Jour après jour, nuit après nuit, les voyages s’étaient lentement succédé. D’ouest en est, du sud au nord, chaque parcelle de terre était longuement visitée, observée et appréciée.  Son propre territoire ne suffisait plus à tarir son innocente, mais tenace, curiosité. La chaleur, la glace, les rochers, les fleurs, l’électricité, tout l’attirait comme un Magnemite devant un morceau de métal. Maintenant qu’il avait quitté ses terres d’hostilité et de rancune, le désir de retrouver un chez-soi, un lieu d’appartenance, se faisait grand. Oh, il y avait bien sûr les territoires des Dragons, auxquels, dû à son type, il appartenait. Mais... il ne se sentait pas chez lui, là-bas. Était-ce réellement dû à l’environnement ? Probablement pas, mais, pour l’instant, c’était ainsi et cela resterait ainsi encore pour un moment, il s’en doutait.

Le Latios s’envola d’un mouvement vif. Cela faisait bien plusieurs jours qu’il se promenait. Il s’était reposé quelques heures ici et là, mais sans plus. Son corps n’en ressentait pas le besoin, pour l’instant.

Alors il continua sa route, ses grands yeux rubis ouverts sur le monde. Les arbres verdoyants avaient rapidement laissé place à des terres arides. Cela dit, la chaleur ne l’incommoda pas un seul instant. Ce n’était pas étonnant : la vitesse avec laquelle il se déplaçait était si grande et il était si haut, qu’il n’y avait que des bourrasques fraiches pour le réchauffer. La température était donc idéale pour son petit voyage improvisé.

Tout en s’amusant à coup de prouesses acrobatiques aériennes, il scruta le paysage. Au loin, une étrange forme grise se profilait, ainsi qu’une grande étendue jaune. L’Oméga plissa les yeux alors que les reflets de l’astre doré l’éblouissaient. Devant lui, une mer de sable s’étendait à n’en plus finir. C’était très impressionnant et, il devait l’avouer, assez terrifiant. L’idée qu’un Pokémon ait pu s’aventurer entre ces dunes et s’y perdre... mourant de soif... C’était tout simplement atroce.

Ne voulant pas s’éterniser sur ces sombres réflexions, il continua son chemin. La soif commençait à le tirailler, mais c’était encore supportable. Et puis, sa curiosité dominait tout autre état d’âme pour le moment. D’ailleurs, que contenait donc cette grotte qui se tenait debout, au fond de ce désert ?

Intrigué, le jeune Pokémon traversa la distance qui le séparait de l’antre et s’y engouffra. S’il se sentit anxieux au début, cela se dissipa, car rapidement il fut baigné de lumières. Pokémon des cieux, il fut totalement dans son élément. Sur les parois de la grotte, des scintillements rouges, bleus, verts et violets l’entouraient, guidant son chemin. Jamais auparavant il ne s’était senti aussi bien. Ce lieu était si... paradisiaque. Il aurait pu passer des journées entières à se balader dans cette grotte; mais toute chose ayant une fin, il déboucha finalement sur un grand espace illuminé.

Au centre, un lac à l’eau clair scintillait et se reflétait sur les parois de pierre. Ébloui, le Latios s’arrêta à l’entrée, silencieux devant tant de beauté. Jamais il n’avait vu pareil endroit. Pourtant, il en avait fait, du chemin. Mais cet endroit... Cet endroit était tout simplement unique.

Alors il resta ainsi, planté à l’entrée de la grotte, contemplant simplement son environnement. Il en oublia le temps. Il en oublia l’espace. Il oublia même la soif. Et il oublia également sa protection habituelle.

MÉGA-LUCARIO. - Pourquoi ne pas te montrer étranger ? Tu n'as aucune raison de me craindre, je ne suis pas venu avec de mauvaises intentions.

Aussi, lorsqu’il voulut s’approcher d’un peu plus près du lac, une voix s’éleva. Effrayé et pris par surprise, le légendaire disparu aux yeux de tous. Caché par son voile d’invisibilité, il osa lancer un regard au Pokémon s’étant adressé à lui.

Grand et robuste, tout en lui criait à la puissance brute. Coéos n’avait jamais vu ce pelage bleuté ni cette fourrure jaune auparavant. Toutefois, il sut que l’être qui lui faisait face était un Méga-Lucario. Il reconnut son espèce à son sombre masque et à ses longues couettes bicolores.

Les bras croisés, il semblait attendre une réponse. Or, le jeune Latios était apeuré : il n’osait pas réapparaitre aux yeux de ce puissant combattant. Il ne savait pas non plus comment interpréter son langage corporel. Était-il frustré ? Contrarié ? Ou simplement las ? Il se mordit les babines, anxieux.

D’un côté, il ne pouvait pas non plus rester indéfiniment caché. Le Pokémon savait qu’il était là, jouer avec sa patience n’amènerait que des ennuis.

Coéos décida donc de se dévoiler lentement, sans montrer de signe d’hostilité. Il s’abaissa pour être à la hauteur du Méga-Lucario.

COÉOS.Je croyais être seul..., répondit-il calmement, mais timidement. J’ai simplement été surpris de votre présence, vous êtes... imposant.

Ses mots transpirant d’honnêteté coulèrent doucement de sa gueule alors qu’il osait affronter le regard de son interlocuteur. Imposant, c’était bien le mot. L’aura de dignité et de force qui émanait de cet être le troublait plus qu’il l’aurait voulu.


Copyright by Coé'


_________________

Coéos vol entre deux nuages en illuminant le ciel en #99cccc

avatar
Messages : 116
Dráko̱n ㄨ Omega
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les préjugés sont un obstacle à la tolérance, ne me juge pas avant de d'avoir conversé. Ven 4 Mar - 17:05
Amarante
Un pokémon apparut, sortit de nulle part, littéralement. Comme s'il venait de... tu n'en savais trop rien. Tu n'avais pas d'explication à donner à cet étrange phénomène, et ça te déplut au plus haut point. Tu avais froncé les sourcils en regardant le nouvel arrivant, méfiant, ne sachant pas ce qu'il était capable de faire ni même s'il était pacifique. Il flottait au-dessus du sol, le plus naturellement possible. Comme s'il l'avait toujours fait, comme si c'était parfaitement normal. Les oiseaux eux, se posaient de temps à autres, ce pokémon n'en fit rien. Il ne battait même pas des ailes, elles restaient parfaitement immobiles, de même que son corps en suspension parfaite. Allons bon, encore des choses étranges... S'agissait-il d'un esprit ? Sans doute pas. L'explication qui te sembla la plus probable, était qu'il s'agissait d'un pokémon légendaire. Immédiatement, même sans le vouloir tout à fait, tu étais tout de suite plus hostile à sa présence que précédemment. Tu essayais de ne pas le montrer, mais ce n'était pas évident de refouler un sentiment de colère aussi viscéral.

C'était un pokémon au physique peu commun. Il avait un corps élancé, fin, sans doute était-il fait pour la vitesse. Son pelage était blanc par endroits et bleu. Un étrange signe rouge était marqué sur sa poitrine. Il n'avait pas de pattes, pas de jambes non plus, seulement des bras, et des yeux incroyablement beaux. Émanait de lui, une sorte d'aura qui ne t'étais pas inconnu. Il était... nettement différents des autres. Plus puissant cela ne faisait aucun doute, et aussi, plus "brillant".

Il s'adressa à toi d'un ton calme, bien que peu assuré. Il contrastait nettement avec l'image que tu avais d'un pokémon puissant. Il n'était pas chétif, mais tu avais l'impression qu'une simple Aurasphère le mettrai K.O. sans problème. Pourtant voilà, même si ta vue te disais que tu pourrais lui marcher dessus sans problème, tes autres sens te mettaient en alerte d'un danger potentiel. Quoi écouter ? Tu n'en savais rien.
Ses mots te laissèrent un instant perplexe. Imposant ? Toi ? On ne t'avais jamais dis une chose pareille auparavant, et tu ne savais pas s'il pouvait s'agir d'un compliment ou d'un défaut, ni même ce qu'il voulait peut-être sous-entendre par là... Tu avais incliné la tête en signe de respect, pour le saluer.

<< Vous m'avez aussi pris au dépourvu. Je suis désolé si je vous ai effrayé, ce n'était pas mon intention... Je m'appelle Amarante... >>

Tu t'étais tu, sans finir ta phrase. Habituellement, tu te présentais comme l'Epsilon des Pugna, mais quelque chose te disais qu'il valait mieux garder ça pour toi, pour le moment. Ton aversion incontrôlable pour les légendaires apporta une once d mépris dans ta voix et dans ton attitude :

<< Je suppose que vous êtes un Légendaire. Ce n'est pas évident au premier abord... >>

La discussion commençait très mal...

_________________
La vie ne dure pas éternellement:
 
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: Les préjugés sont un obstacle à la tolérance, ne me juge pas avant de d'avoir conversé. Mar 8 Mar - 19:57
Coéos












..Les préjugés sont un obstacle à la tolérance, ne me juge pas avant d'avoir conversé..

Il le ressentit. Dès que les orbes orangés de l’étranger se posèrent sur son corps, il le sut. Il sut que cette rencontre ne serait aisée ni apaisante. Il observa les grandes oreilles bleutées se tendent alors que son nez pointait dans sa direction. Par l’ombre d’un sourire sur son visage étroit. L’hostilité qui s’installa dans son cœur et ses prunelles ne lui échappa pas. Il ne sut comment réagir aux premiers abords. Il avait déjà eu droit aux doutes et à la méfiance avec Euphémia, mais jamais à une hostilité aussi ouverte. Même s’il tentait de le cacher, Coéos le ressentait. Il ressentait dans chaque cellule de son corps arrondi sa colère pour ce qu’il était. Pour ce qu’il était et ce qu’il n’avait pas choisi d’être.

Le légendaire réprima un soupir mélancolique alors que ses paupières s’affaissèrent de tristesse. Sa concentration se dissipant quelque peu, il perdit légèrement de l’altitude. Sa tête égalisait celle du Lucario évolué alors qu’il tendait le cou pour se tenir droit devant cet être empli de frustration, déception et haine. Son empathie prit le pas sur son chagrin alors qu’il ressentait les remous de son âme. Le Latios laissa alors passer cette hostilité envers sa personne et se contenta de lui rendre son regard sans sourciller.

Son regard rubis glissa sur ses épaules étroites, mais fortes, puis sur son torse élancé qui se poursuivait sur des cuisses musclées. D’où son commentaire sur sa carrure et sa prestance. Ses yeux poursuivirent leur chemin sur ses extrémités, de la couleur d’une baie Cherry, plus imposant, surmontés de pics effilés. Une pointe sortait également de sa fourrure entre ses deux épaules. Étaient-ce des os ? Il aurait bien aimé toucher pour en avoir la confirmation, mais il préféra garder ses distances pour l’instant.

Le Pokémon inclina la tête, puis s’exprima :

AMARANTE. - Vous m'avez aussi pris au dépourvu. Je suis désolé si je vous ai effrayé, ce n'était pas mon intention... Je m'appelle Amarante...

Amarante, donc. Il s’étonna alors que la suite de ses propos ne venait pas. Pourtant, il avait semblé vouloir ajouter quelque chose. Pourquoi se taire ainsi devant un Oméga comme lui ? Enfin, ça ne le dérangea pas plus que ça, il comprenait parfaitement ce besoin de vouloir ne pas se dévoiler aux yeux des inconnus.

Alors qu’il allait répondre en se présentant à son tour, Amarante le coupa avec un mépris non contenu.

AMARANTE. - Je suppose que vous êtes un Légendaire. Ce n'est pas évident au premier abord...

Pas évident ? Au premier abord ? Coéos plissa les yeux, perplexe. Ah, encore cette hostilité, n’est-ce pas ? Le Légendaire détourna le regard, observant silencieusement cette grotte emplie de pierres précieuses. Chacune brillait de son plus bel éclat, sans pour autant faire de l’ombre aux pierres voisines. Elles éclairaient les pierres communes sans pour autant les effacer. Au contraire, en les éclairant, elles faisaient ressortir la texture des petites pierres qui, sans ces pierres précieuses, se seraient tapies dans l’ombre.

D’une voix douce, mais ferme, Coéos pris parole en soutenant le regard d’Amarante.

COÉOS.Oui, ce n’est pas évident aux premiers abords, commença-t-il doucement. Vous savez, je ne vous en veux pas de me détester pour mon statut. Cependant, j’aimerais que vous considériez ceci...

Le grand légendaire tourna lentement la tête vers la gauche, contemplant une paroi de la grotte qui était constellée de pierres étincelantes.

COÉOS. Vous voyez, ces pierres ? Certaines sont plus rarissimes que d’autres, vous êtes d’accord avec moi ? Il lui lança un vague regard avant de poursuivre. Et si... nous imaginions que ces pierres plus rares sont des Légendaires. Je ne nous attribue pas en ce sens une beauté ou un statut supérieurs, ne gardez que l’aspect de rareté.

Il s’envola d’un geste souple vers un quartz rose qui illuminait quelques roches dépourvues d’attraits.

COÉOS. Vous voyez comme ce quartz brille ? Observez de plus près. Voyez-vous ces pierres autour de cette pierre précieuse ? Sans sa lumière, ces pierres brunes seraient restées dans l’ombre, absente du regard du monde. Il se tourna vers Amarante. Ce que je veux dire par là, c’est qu’en tant que Légendaire, notre rôle n’est pas de briller au détriment des autres. Notre lumière, ce qui fait de nous des Légendaires, des êtres dits spéciaux, n’est pas là pour vous rabaisser, mais pour vous aider à faire valoir le meilleur de vous. C’est, du moins, mon point de vue.

Le Latios lança un dernier regard aux pierres précieuses, toujours ébloui par tant de beauté, puis se tourna vers Amarante, un peu anxieux à l’idée que ces propos soient mal-interprétés.


Copyright by Coé'


_________________

Coéos vol entre deux nuages en illuminant le ciel en #99cccc

avatar
Messages : 116
Dráko̱n ㄨ Omega
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les préjugés sont un obstacle à la tolérance, ne me juge pas avant de d'avoir conversé. Dim 10 Avr - 1:46
Amarante
Tu avais écouté chaque mot, chaque voyelle, chaque lettre avec une attention maladive et pervertie. Une veille habitude que tu avais conservée contre les légendaires, cherchant toujours la moindre faille dans leurs discours pour pouvoir démonter chaque argument avec une brutalité que tu ne réservais qu'à eux. Une habitude qui n'allait pas s'effacer aussi facilement que tu pouvais l'espérer malheureusement... Un mot t'avais choqué dans la phrase du légendaire. Il parlait de "statut" et ça te déplaisait. A tes yeux, ça signifiait qu'il estimait qu'il y avait différents niveaux chez les pokémons, qu'il n'y avait, d'entrée, pas de possibilité pour l'équité. Et toi, Amarante, pokémon à la recherche d'une raison pouvant justifier ton existence, à la recherche de la reconnaissance par les actes et non pas par le "statut", cette possibilité éveillait en toi une colère froide et profonde. Une colère passionnée, un feu ardent, celui-là même que l'on ressent quand quelqu'un s'en prend à nos convictions les plus enracinées...

Tu avais respiré profondément afin de calmer cette énergie aussi soudaine que violente qui enflammait tes muscles. Tu le savais, une fois en colère, tu n'étais plus capable de te contrôler, tes yeux devenaient rouges vifs et tu te blessais, toi et tout ceux que tu aimaient. Il te fallait te calmer. De plus, le légendaire n'était pas agressif, il ne cherchait pas la discorde. Rien dans son attitude ne s'avérait provoquant et il ne se doutait certainement pas de l'importance que tu pouvais attacher au moindre petit mot. Il tenta même de t'expliquer son point de vue, volant jusqu'à un morceau de quartz, sortant un petit discours sur l'utilité des uns et des autres. Il était même amical.

Tu avais secoué négativement la tête pour montrer ton désaccord avec le pokémon dont tu ne connaissais toujours pas le nom.

<< Ce n'est pas mon point de vue. A mes yeux, Arceus représente le soleil. Il donne la lumière et inonde nos terres de sa chaleur bienveillante. Les légendaires ne brillent par par eux mêmes. Ils ne font que refléter cette lumière, comme l'eau d'un lac. Vous pensez nous illuminer, mais vous ne le faites que par la biais du soleil et donc celui d'Arceus. De plus, si je puis parler ainsi, les pokémons ne sont pas simplement des pierres froides et immobiles. Ce sont plutôt des feuilles, qui naissent, grandissent et virevoltent avec le vent avant d'être remplacées par d'autres et ce chaque saisons. De plus, soyons clairs dès le début. Il serait mal avisé de ma part de nier votre utilité en plus d'être stupide et enfantin. Mais ne vous donnez pas trop d'importance non plus, ou cette lumière que vous reflétez finira par vous éblouir et vous étourdir. J'ai déjà assisté à l'égarement d'un des vôtres, et je ne le souhaite à personne, en toute franchise. Puissiez-vous me pardonner d'avoir été aussi cru et brutal, mais je jugeais que c'était un mal nécessaire pour mieux nous comprendre mutuellement. >>

Tu avais esquissé un petit sourire, encore un peu contrarié par ce qu'il avait dit au début, cette histoire de statut...

<< Puis-je vous demander votre nom ? Du moins, si vous jugez que j'en suis digne et que vous acceptiez de me pardonner pour mon comportement insultant et irresponsable. >>

_________________
La vie ne dure pas éternellement:
 
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: Les préjugés sont un obstacle à la tolérance, ne me juge pas avant de d'avoir conversé. Mar 24 Mai - 1:46
Coéos












..Les préjugés sont un obstacle à la tolérance, ne me juge pas avant d'avoir conversé..

Si une chose était certaine aux yeux du grand Pokémon bleu-blanc, c’est que l’être en face de lui, aussi noble semblait-il, était empli de haine. Une haine rouge, une haine farouche. Une haine contre son espèce, une haine contre lui. À cela, les beaux mots du jeune Oméga perdaient toute utilité, il s’en rendit compte au moment où le Pokémon en face de lui secoua la tête, en désaccord.

AMARANTE. - Ce n'est pas mon point de vue. À mes yeux, Arceus représente le soleil. Il donne la lumière et inonde nos terres de sa chaleur bienveillante. Les légendaires ne brillent par eux-mêmes. Ils ne font que refléter cette lumière, comme l'eau d'un lac. Vous pensez nous illuminer, mais vous ne le faites que par le biais du soleil et donc celui d'Arceus. De plus, si je puis parler ainsi, les pokémons ne sont pas simplement des pierres froides et immobiles. Ce sont plutôt des feuilles, qui naissent, grandissent et virevoltent avec le vent avant d'être remplacées par d'autres, et ce chaque saison. De plus, soyons clairs dès le début. Il serait mal avisé de ma part de nier votre utilité en plus d'être stupide et enfantin. Mais ne vous donnez pas trop d'importance non plus, ou cette lumière que vous reflétez finira par vous éblouir et vous étourdir. J'ai déjà assisté à l'égarement d'un des vôtres, et je ne le souhaite à personne, en toute franchise. Puissiez-vous me pardonner d'avoir été aussi cru et brutal, mais je jugeais que c'était un mal nécessaire pour mieux nous comprendre mutuellement.

Devant un tel discours, le Latios n’osa dire un mot.

Il était jeune, certes, mais pas stupide.

Ce ton de voix, ce choix de mots... Oui, il ne cherchait au final qu’à le faire sortir de ses gonds, qu’à se venger des Légendaires, qu’à cracher sa rancœur. Or, malheureusement pour le Méga-Lucario, Coéos était fatigué de cette haine constante envers lui, envers ce qu’Arceus avait choisi qu’il soit.

D’ailleurs, il ne pouvait dire exactement ce qui le choquait le plus dans les propos du Pokémon de la Confrérie Pugna.

Était-ce le fait qu’il avait mal interprété ses propos, ou, plutôt, dramatisé et complètement détourné son message de départ ? Après tout, il ne s’était pas donné plus d’importance qu’un autre, ce que lui reprochait pourtant son interlocuteur. En fait, c’en était presque risible. Latios avait bien pris le soin de lui faire comprendre qu’il ne se voyait pas supérieur à lui, au contraire, et que sa lumière était là pour les guider. Il n’avait jamais mentionné que c’était sa propre lumière et il n’avait jamais, au grand jamais, affirmé que cette lumière ne venait pas d’Arceus. C’est vrai, il ne l’avait pas mentionné. Mais s’il ne l’avait pas mentionné, c’était simplement pour la raison que cela allait de soi que cette lumière vient de leur Dieu. Il était inconcevable que de penser le contraire.

AMARANTE. - Puis-je vous demander votre nom ? Du moins, si vous jugez que j'en suis digne et que vous acceptiez de me pardonner pour mon comportement insultant et irresponsable.

Voilà, encore des excuses. Le Pokémon le blessait, puis s’excusait par la suite. Bon sang, n’était-il pas capable d’assumer son comportement ?

Coéos était déçu et cette émotion était nouvelle pour lui. Jamais il n’avait ressenti cela auparavant. Jamais quiconque ne lui avait donné une raison pour l’être. Mais là, il trouvait franchement que le Pokémon abusait de lui. Il le piétinait sans pitié, prisonnier de son âme tourmenté, et voilait son crime d’un tissu de pardons.

Le jeune Pokémon soupira, attristé. Il n’était pas triste en raison de ses mots haineux qu’il enrobait d’une indifférence hypocrite, mais plutôt pour lui. Il était triste pour lui. Triste de voir un être aussi tourmenté par sa propre haine. Si triste...

COÉOS. - Je ne comprends pas, finit-il par répondre d’une voix calme.  Vous me dénigrez allègrement, puis vous reconnaissez que votre comportement est insultant et irresponsable. Pourtant, vous semblez quand même penser que les Légendaires comme moi sont un virus pour ce monde. Pour moi, il y a beaucoup de contradiction entre vos propos et vous-mêmes.

Il n’accusait pas. Il l’observait, légèrement curieux, cherchant réponse au questionnement soulevé. Pourquoi tant de contradictions ? Le Pokémon pouvait bien contredire ses propos, les faits y étaient ; et on n’efface pas les faits d’un revers de patte.

De plus, il évita agilement la question de son prénom. Il ne sentait pas suffisamment à l’aise avec le Pokémon pour cela.

COÉOS. - Je n’ai jamais dit que je me voyais important, au contraire, je vous ai bien dit que je ne vous suis pas supérieur. J’ai simplement affirmé que nous étions plus rares, mais cela, je crois que c’est une évidence, un fait. De plus, vous avez parfaitement raison de dire que notre lumière vient d’Arceus. Là encore, je n’ai pas contredit cela. Alors, la question qui me reste, c’est pourquoi vous me reprochez encore et encore d’être un être que je ne suis pas ? Pourquoi vous me collez une étiquette ? Pourquoi... Pourquoi tant de haine à mon égard ?

Tant de question, mais pour combien de réponses ?

RETARDDD:
 


Copyright by Coé'


_________________

Coéos vol entre deux nuages en illuminant le ciel en #99cccc

avatar
Messages : 116
Dráko̱n ㄨ Omega
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les préjugés sont un obstacle à la tolérance, ne me juge pas avant de d'avoir conversé.
Contenu sponsorisé
Les préjugés sont un obstacle à la tolérance, ne me juge pas avant de d'avoir conversé.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ⊱ Les préjugés sont les pilotis de la civilisation ⊰ (LIBRE)
» Nos préjugés sont les barreaux de nos prisons [ft. Isdès]
» rare
» Hey, mais on se connait ! [PV Riza Hawkeye / Roy Mustang]
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legend Pokemon :: Se dégourdir :: Les plaines arides :: Les lacs souterrains-
Sauter vers: