Partagez|
MessageSujet: Blodwenn, petit oiseau des montagnes polaiiires ♪ Sam 9 Avr - 19:38
Melchior
BLODWENN
Artikodin

Âge : 30 lunes
Sexe : Femelle
Type(s) (deux maximum : un dominant et un récessif) : Glace/Vol
Confrérie : Glaciem
Rang : Oméga

Qualités : Énergique - Volontaire - Adorable - Aimante
Défauts : Curieuse - Tête brûlée - Insolente - Impatiente

Physique

Unique représentante de son espèce elle possède un plumage bleu clair, se confondant parfaitement avec la glace qui recouvre les terres de sa Confrérie. De petites serres de la même couleur, ainsi qu'un bec et une crête semblable à une formation d'eau gelée... Les plumes de son torse sont aussi blanches que la neige... Vous l'aurez sans doute déjà compris Blodwenn est une toute jeune Artikodin dont la croissance est loin d'être terminée !


Histoire

Du haut de son jeune âge, le petit oiseau n'est pas capable de conter sa propre histoire, de parler de faits, de mettre des mots sur ses sentiments emmêlés, et encore moins de donner un rendu clair et lisible par tous. J'irai même jusqu'à vous dire qu'elle ne sait pas écrire, n'ayant pas pu profiter de l'enseignement des Psionic et, plus problématique encore, sa condition physique ne lui permettant pas de maîtriser un tel art ! Raison pour laquelle, moi, narrateur extérieur et parfois omniscient, ait été convié. Une histoire commune certes, mais surtout celle d'une existence naissante, d'un avenir, d'une vie.

Elle n'avait pas encore de nom, pourtant déjà, son cœur s'agitait frénétiquement dans sa poitrine, irrigant les différentes parties de son corps en conception. A ce moment là, la petite Artikodin n'avait encore conscience de rien, que ce soit de son propre corps ou même du monde dans laquelle elle s'apprêtait à naître... tout ceci n'était pas, du moins, pas pour elle. Car l’œuf dans lequel elle reposait sereinement était, comme beaucoup d'autre, attentivement surveillé. Le champ d'orchidée était en effet un endroit où, depuis de très nombreuses générations, apparaissaient des oeufs, cadeaux du tout puissant Arceus, renfermant le futur et la prospérité des Confréries, ayant depuis longtemps déjà, abandonné pour la très grande majorité, la fécondation naturelle. Pourquoi ? Tous vous diront que c'est par respect pour le créateur, que c'est une façon de le remercier : en le laissant ainsi assurer le futur, les pokémons montraient leur dévouement et lui demandaient sa protection et ce depuis des temps immémoriaux...

Ainsi, des couples de pokémons attendaient avec une impatience maternelle l'éclosion des oeufs pour pouvoir adopter celui ou celle qu'ils allaient chérir jusqu'à la fin de leur vie. Un engagement aussi beau que difficile, un choix que l'on a jamais imposé à personne. Blodwenn elle, n'était promise à aucun couple. Non pas parce qu'elle n'intéressait personne, mais parce qu'il était commun d'attendre de voir le bébé avant de le prendre sous son aile. Car il arrivait parfois, que des pokémons naissent sur des terres qui ne correspondaient pas à leurs types, alors il fallait les transporter chez une autre Confrérie plus adaptée, pour le bien du bébé. Ce fut le cas de l'oiseau légendaire. Quand son esprit s'éveilla, parce qu'il était temps pour elle de se montrer, elle brisa sa coquille à petits coups de becs. Habituée à l'obscurité rassurante, les premiers rayons du soleil qu'elle vit l'éblouirent et elle piailla, effrayée, nullement consciente de la beauté, de la chaleur ni même de la nécessité de cet astre qui allait rythmer le restant de sa vie. Elle fut accueillie dans le Val Fumant, territoire des pokémons de type dragon. Ce qui peut s'avérer assez ironique quand on y pense ! De part sa nature unique, elle était attendue, peut-être un peu plus qu'un autre bébé. En effet, son prédécesseur s'en était allé il y avait plus de 24 lunes, on se demandait quand Arceus enverrait un "remplaçant". Elle était enfin, arrivée, l'harmonie était ainsi assurée.

La Confrérie Glaciem a rapidement été mise au courant et, contrairement aux autres bébés, le couple n'a pas choisi l'enfant, c'est l'Alpha qui a pris la décision. Il s'agissait d'un pokémon légendaire, il fallait donc s'assurer qu'elle serait élevée par une famille qui en ferait une personne équilibrée. Une famille qui accepterait d'être surveillée, parfois critiquée ou même contredite. Après tout, les pokémons légendaires étaient les protecteurs de l'harmonie, on ne pouvait pas les laisser entre de mauvaises mains. Ainsi, c'est un Gerriaigle du nom de Atlas et une Etouraptor nommée Arielle qui furent choisis pour élever l'oisillon qu'ils nommèrent affectueusement Blodwenn.

Atlas était autrefois un ami très poche du précédent Artikodin (Eis), il ne s'en était jamais vanté, parce qu'à ses yeux, Eis était un pokémon semblable à tous les autres, il ne l'avait jamais considéré comme un supérieur ou même comme une divinité, juste comme un précieux ami. Ainsi, il s'évertua à inculquer son ressenti à Blodwenn. Elle n'était pas différente des autres, elle devait faire preuve d'humilité et de noblesse, protéger ceux qui n'en étaient pas capables par eux-mêmes, chercher la vériter et régler les conflits. Aider, mais ne jamais, jamais se vanter d'une naissance avantageuse qui ne lui était pas dûe. Même si du haut de ses 30 lunes le petit oiseau s'efforce d'écouter, elle ne comprends pas encore tout à fait ce que son père lui explique. Elle se doute bien que c'est important, après tout, il le fait avec beaucoup de sérieux, mais pour l'instant, trop de choses lui échappent. Son seul désir est de s'amuser et de trouver des amis avec qui passer un bon moment. Elle ne comprends pas grand chose aux conflits des adultes et même si elle a envie de grandir pour avoir tous leurs droits, elle n'imagine pas qu'ils sont aussi et surtout accompagnés par des devoirs.

Arielle quant à elle, est une Maman souvent anxieuse qui espère bien faire tout en étant persuadée qu’elle s'y prend mal. Elle tente de se montrer sûre d'elle mais quand elle se fait consoler et rassurer par sa fille, elle se rend bien compte qu'elle n'y parvient que très moyennement. Bien sûr, elle a des défauts, mais aussi des qualités. Sa patience et son ouverture d'esprit en font une femelle très ouverte à qui l'on peut se confier sans avoir peur d'être jugée. S'il y a bien un chose qu'elle aimerait transmettre, c'est l'honnêteté et la bonté. Car a ses yeux, ces deux qualités suffisent pour faire durer la paix. Heureusement qu'elle peut compter sur son compagnon pour se rattraper quand elle faute... mais après tout, elle ne l'a pas choisi à lui pour n'importe qu'elle raison.

30 lunes se sont écoulées et beaucoup d'autres sont encore à venir... Blodwenn est loin d'avoir terminé de grandir !



- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -


Penchons-nous maintenant, si vous le voulez bien, sur une évènement bien plus précis que tout ce que j'ai pu vous conter jusqu'à présent. Celui où, alors âgée de 25 lunes, Blodwenn a fait la connaissance d'Arceus...

Elle dormait profondément, bien installée entre sa mère et son père. Dans son rêve, elle volait parmi les flocons. Elle dansait et tournoyait dans le ciel blanc sans jamais s'épuiser, comme si elle eût été faite pour continuer ainsi pendant des lunes durant. Elle battit des ailes pour prendre un peu de hauteur, sentir le vent glacial glisser sur ses plumes ébouriffées. Elle se mit à rire, sans raison apparente, simplement heureuse. Elle ferma les paupières. Sans qu'elle n'y prête attention, l’atmosphère se modifia profondément. Les flocons se changèrent en pluie puis disparurent. La banquise laissa progressivement place à de l'herbe, fougères et buissons. Les montagnes devinrent forêts, les rivières gelées clapotèrent de nouveau. Blodwenn rouvrit les yeux et eut tout juste le temps d'éviter une branche qui aurait laissé une sacrée bosse sur son crâne d'oiseau. Elle se posa immédiatement, émerveillée par ce nouvel endroit qu'elle n'avait jamais vu. Où était-elle ? Ce monde existait-il au-delà des pics de givre ? Elle n'en savait rien. Elle sautilla (un oiseau est incapable de marcher), avançant lentement, nourissant son regard de toutes ces choses nouvelles, plus belles les unes que les autres. Quand elle en eut assez, qu'elle eut envie de partir explorer ce lieu verdoyant, elle s'envola, slalomant entre les chênes et les bouleaux, un immense sourire au visage. Bientôt, elle arriva aux abords d'une clairière. Elle se posa délicatement sur une branche et observa. Au centre, allongé sur un long rocher plat nimbé d'une douce lueur était installé un pokémon qu'elle n'avait encore jamais vu. Il avait un pelage blanc et gris. Une roue dorée atour du flanc, il écoutait un autre pokémon inconnu dont le discours enthousiaste et passionné paraissait le captiver. Le petit oiseau écarquilla les yeux, le bec entre-ouvert. Il n'y avait pas que ces deux pokémons, il y en avait beaucoup plus ! Ils étaient 50 ! Non ! 100 ! Peut-être même 1 000 estima la petite du haut de ses 25 lunes. En vérité, ils étaient bien plus nombreux, totalement indénombrables. Tous regardaient le grand pokémon sur le rocher. Ce dernier redressa la tête, allongea son long cou, interrompit avec beaucoup de douceur son interlocuteur et regarda directement le jeune Artikodin.

- Bonjour Blodwenn susurra une voix profonde et douce qui résonna dans l'immense clairière.
- Qui es-tu ? demanda-t-elle dans toute l'ignorance de sa jeunesse
- Mon nom est Arceus.
- Qui sont-il ? demanda-t-elle, désignant l'assemblée, avec un aplomb qui fit glousser tous les pokémons présents.
- Passé, présent et futur... Ils ont étés, sont et seront. Ce sont mes enfants.

Elle paru choquée.

- Ce sont tous tes enfants ?
- Oui. Tu es aussi mon enfant.
- Non ! C'est pas vrai ! Mon père c'est Atlas et ma mère Arielle ! fit-elle avec fierté.
- Tu as raison approuva tendrement Arceus. Ce sont tes parents, ils ont prit soin de toi et le feront encore. Eux aussi, ce sont mes enfants.
- Je ne comprends pas ! s'impatienta la petite.
- Tu es encore jeune, c'est normal. Viens donc t'assoir près de moi, je vais t'expliquer.

Blodwenn n'hésita pas. De cet inconnu émanait une aura de bonté et elle se sentait en confiance, ne sachant pas pourquoi et ne cherchant pas non plus à expliquer ses sentiments. L'assemblée demeura parfaitement silencieuse, tandis que l'Artikodin rejoignait le rocher baigné de lumière. Elle prit place, réalisa à quel point elle était minuscule à côté de cet être majestueux. Elle n'en fut que plus émerveillée et admirative.

- Peut-être t'a t'ont déjà parlé de moi sous le nom de Créateur ?
- Le pokémon qui vit dans les étoiles et qui donne les bébés ?
- Oui, c'est cela. Je donne la vie puis je la reprends.
-Pourquoi tu donnes la vie ?
- Parce que mes enfants sont heureux quand ils sont en vie. Tu aimes voler, Blodwenn ?
- Oh oui ! J'adore ça ! s'enthousiasma l'enfant.
- Moi, j'aime vous voir heureux. J'aime donner la vie.
- Pourquoi tu la reprends alors ?
- La vie est tout autant source de bonheur que de tristesse. Pour connaitre le bonheur, il faut avoir été malheureux. L'apprentissage est une chose difficile. Quand je vous rappelle auprès de moi, c'est pour vous soulager. Pour que vous puissiez vous reposer de cette existence agitée. Pour que vous puissiez partager avec moi, la moindre de vos expériences. Quand je viendrai vers toi, n'ai crainte, tu es mon enfant, je te protègerai toujours.

La petite hocha la tête, visiblement satisfaite de la réponse. Elle enchaîna, avec spontanéité :

- Où sommes-nous ?
- J'appelle cet endroit, ma maison, et vous êtes ma famille.
- Comment suis-je arrivée ici ?
- Parce que je t'ai appelée.
- Pour reprendre ma vie ? l'interrogea-t-elle innocemment.

Arceus afficha un regard plein de tendresse.

- Non Blodwenn. Il te reste bien des lieux à parcourir, bien des lunes à vivre.
- Alors pourquoi ?
- Tu es Blodwenn l'Atrikodin, unique pokémon de ton espèce. Je veux te confier une mission précieuse, que seule toi, pourra acc... Pourquoi pleures-tu ?

En effet, Blodwenn sanglotait, la tête basse, les ailes devant son visage.

- Je ne veux... Je ne veux pas ! Je ne veux pas être toute seule ! J'ai peur d'être seule !

Arceus rapprocha le bébé avec sa patte, la ramena tout contre son flanc, l'enfermant dans une étreinte chaleureuse et protectrice. Il ne parla pas tout de suite, lui laissa le temps de se calmer, lui laissa le temps pour qu'elle soit de nouveau apte à l'écouter. Il chuchota doucement, quand il jugea qu'elle était de nouveau attentive :

- Je serait toujours là, avec toi, même quand tu ne seras pas capable de me voir avec tes yeux, fait le avec ton coeur... Tu ne seras jamais seule. Il pourra arriver que tu sois perdue aussi bien physiquement que mentalement, mais même là, tu ne seras pas toute seule. Tu es ma fille, mes enfants sont mon unique raison d'exister. N'ai pas peur...


Elle se calma doucement, et finit par s'endormir dans la chaleur et la bienveillance d'Arceus. Celui-ci ne l'interrompit pas, la veillant sous le regard attendrit de l'assemblée. Peut-être avait-il voulu aller trop vite avec l'oisillon. Il l'avait brusquée et il en était désolé. Tous ses enfants étaient différents, et même s'il ne l’oubliait pas, il n'y pensait pas forcément toujours. Ainsi donc, il reviendrait, et se montrerait plus attentif et patient la prochaine fois.



FIN


Un peu de vous

PUF : Ama ♥
Prénom : Mirage ♥
Âge : Pwah maintenant 18 flocons !
Un peu plus de vous : ... POUÊT
Codes du règlement : [Où ça ? *o*]

avatar
Messages : 18
Psionic ㄨ Alpha
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Blodwenn, petit oiseau des montagnes polaiiires ♪ Dim 10 Avr - 0:18
Invité
Après avoir suivit l'avancée de cette présentation je t'annonces que tu es validééééée !
(le test étant fait toussa toussa, t'façons on sait que tu le mérite. /se pend/)
Invité
MessageSujet: Re: Blodwenn, petit oiseau des montagnes polaiiires ♪ Dim 10 Avr - 21:15
Sundance
Re-bienvenue ! 8D

_________________

Sundance joue en #46454F
avatar
Messages : 198
Tenebrae ㄨ Bêta
Voir le profil de l'utilisateur http://www.the-lion-king-rpg.com/
MessageSujet: Re: Blodwenn, petit oiseau des montagnes polaiiires ♪
Contenu sponsorisé
Blodwenn, petit oiseau des montagnes polaiiires ♪
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un petit oiseau, un petit poisson, ... (Libre)
» Un petit oiseau en cage [Emily]
» Petit oiseau si tu n'as pas d'ailes, tu ne peux pas voler [Michiki]
» Petit oiseau si tu n'as pas d'ailes, bah tu peux pas voler ♪ PEGGY
» petit oiseau étrange. qui parle tros.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legend Pokemon :: Flood à gogo :: Classeur :: Anciennes présentations-
Sauter vers: