Partagez|
MessageSujet: Plantes et livres [PV : Ardylka] Ven 17 Mar - 13:25
Cinério
« Je n’avais entendu que la fin de votre phrase, je comprends maintenant votre point de vue. Les hommes sont étranges, mais ne pensez-vous pas que nous le soyons également à leurs yeux ? Nous avons chacun nos codes, et nos pensées sur autrui divergent forcément. Rien n’effacera cependant les actes cruels de ces bipèdes à la peau de coquille d’œuf. Peut-être sommes-nous plus civilisés qu’eux. »

Déjà plusieurs minutes qu’un Dracaufeu et un Mystigrix n’arrêtaient pas de jacasser sur les humains. Ces idiots m’empêchent de travailler ! Certes je pourrai aller leur demander poliment de se taire. Mais je n’avais pas l’humeur à dire une énième fois à quelqu’un que la bibliothèque est un lieu calme ! N’est-ce pas logique enfin ?!
Je levai mon regard vers la fenêtre se trouvant au-dessus de moi et je vis que le soleil se trouvait haut dans le ciel

“Tien déjà midi ? Encore une nuit blanche à ajouter à mon palmarès j’imagine.”

Et soudain, je sentis le poids de la fatigue tomber sur mes épaules. Mes yeux commençait à se faire lourd.

“Décidément il faudra que je trouve une solution pour régler ce détail, être interrompus par des choses aussi futiles que le sommeille est contre-productif.”

Je rangeai l’épais livre que j’étais précédemment en train de feuilleter avant que ces “visiteurs” ne m’interrompe et je me décidai à me téléporter au champ de violettes. Je claquai des doigts ce qui eu pour effet de me retrouver exactement au lieu attendu. J'eus aussi le temps de voir le Dracaufeu lancer un regard dans ma direction. Si je l’avais dérangé dans sa discussion et bien ce n’était que partie remise.
La douce odeur des violettes me caressait les narines et la douce brise contraster avec la bibliothèque qui sent l’odeur du vieu parchemin et du renfermer.
Je m'allongeai les mains derrière la tête à l’endroit où je me trouvais et fermai les yeux. Cet endroit particulier possédait des fleurs de plus grandes tailles que les autres. Elles me recouvrirent donc entièrement et par conséquent cela réduisait la probabilité d’être dérangé par un pokémon passant dans les environs.

“J’ai entendu parler d’un endroit semblable en territoire Pugna, il faudra que je pense à aller y jeter un coup d’oeil.”

Le temps passa et le ciel se fit de plus en plus floue, les nuages prenaient des formes grotesques et les violettes grandissaient jusqu’à toucher le ciel. Et je finis par tomber dans les bras de Cresselia.
avatar
Messages : 342
Mégalomaniaque
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Plantes et livres [PV : Ardylka] Ven 17 Mar - 14:48
Invité
Les vents la portaient toujours plus loin et toujours plus vite, son corps aérodynamique et lisse lui permettant de ne pas créer de frictions dans l'air qui la ralentirai. Elle s'élançait par dessus les obstacles avec une grâce sinueuse, se servant de ses quatre membres pour avancer plus vite, toujours plus vite. Elle posait ses yeux ici et là, repérant ce qu'elle cherchait grâce à sa très bonne vision. D'ailleurs elle cherchait deux choses bien différente : des plantes d'une part, demandées par l'Epsilon, et une proie d'autre part, car elle avait faim, et elle avait besoin de protéines, donc les baies étaient proscrites aujourd'hui. Quoi de mieux que le hasard faisant bien les choses pour nourrir la diablesse ? Le pauvre rattata vaquant à ses occupations ne compris pas ce qui lui tomba dessus quelques secondes plus tard.
L'instant d'après elle recommençai à courir, sa proie entre ses crocs, prête à être dégustée. Bien. Ainsi elle avait maintenant son dîner, ne restait plus qu'à trouver un endroit où le déguster avant de recommencer à chasser ses plantes. Une odeur abondante de fleurs vint la prendre en grippe. Que dire à part que le printemps était bien dans le futur présent ? Elle y obliqua donc sa course, ne tardant pas à fouler les champs parsemé de-ci de-là de quelques fleurs violettes. Toute sa couleur noir tranchait assez bien avec celle vive des fleurs et de l'herbe, mais sa petite taille lui permettait de se faufiler sans trop de mal ici et là.

Puis sous ses pattes vint une matière incongrue, qui n'était de l'herbe ni de la terre. C'était mou et chaud. Alors à peine quelques pas après l'avoir passer, elle stoppa sa course et se redressa naturellement sur ses pattes arrières, dominant les plantes, le rattata toujours dans la gueule. Elle avisa assez facilement la robe blanche du gardevoir, ses yeux perçant ne laissant rien filer. Assurément était-ce lui qu'elle venait allègrement d'écraser. Elle récupéra le rat dans sa main et le posa par terre. Alors la mutine malamandre s'avança, ses hanches imprimant un roulement hypnotisant avant qu'elle ne s'arrête.

- Tiens tiens.. Ne serait-cccce pas une.. un.. - elle huma l'odeur, ignorant celle entêtante des fleurs - un gardevoir. -
Invité
MessageSujet: Re: Plantes et livres [PV : Ardylka] Ven 17 Mar - 20:09
Cinério
Je me voyais en train de léviter au-dessus d’une mer aussi violette qu’une baie Wiki, les jambes en tailleurs. J’avais les yeux fermés et il n’y avait absolument aucun bruit, excepté une légère brise rafraîchissante soufflant sur mon visage et faisant virevolter mes mèches récalcitrantes.
Malgré mes nombreuses siestes je n’avais jamais atteint un tel niveau de calme d’esprit et de plénitude. Depuis longtemps je me sentais… bien.
Mais de légères vagues commencèrent à apparaître à la surface de l’eau, et un bruit commença à se faire entendre. Un bruit d’herbe que l’on écrase et qui semblait se rapprocher à très grande vitesse et proportionnellement au bruit qui se rapproche les vagues se firent de plus en plus haute, jusqu’à venir me lécher les jambes. Et puis lorsque le bruit se fit insoutenable, une pierre aussi grosse que mon point jaillit des flots et vient me frapper en plein ventre.
La première chose que je fis en me réveillant fut de serrer les dents, de me tenir le ventre et de rouler dans les fleurs. Moi qui fais de mon mieux pour toujours être maître de mon esprit, pour une fois je dois bien avouer que je ne fais pas semblant. Quelle était la probabilité que quelqu’un me marche dessus, le champ est immense !
Je me relevai en me tenant le ventre et une larme à l’oeil. Je m’époussetai de la terre et de la poussière qui avait recouvert ma robe puis j’entendis une voix dans mon dos :

- Tiens tiens.. Ne serait-cccce pas une.. un.. gardevoir.

Une femelle ça j’en étais sûr. Mon sang ne fit qu’un tour : Je déteste cette voix.  Je déteste son ton. Je déteste sa façon de parler. Je déteste le fait qu’elle ne se soit pas excusée. La probabilité que je n'apprécie pas cette personne est très élevée.
Je pris mon air “sociable” et je me retournai. Je lançai mon rapide coup d’oeil habituel et je constatai que je faisais face à une Malamandre, à ces pieds reposait le cadavre d’un ratata fraîchement tuée si j’en crois le manque d’odeur. Mais les fleurs alentour peuvent tromper mon jugement. Je serrais les dents, je ne suis en effet pas pour la violence et les meurtres de sang froid. Mais dame nature a fait des carnivores et même si je voudrais pouvoir changer cela. Je ne peux pas changer la nature elle-même.
A quoi jouait donc elle a se dandiner comme un Canarticho ? Je ne suis pas du genre à tomber dans les bras de la première venue. Et encore moins dans ceux d’une personne aussi vulgaire. Mais bon, voyons donc si ce nouveau sujet est intéressant.

Bien jouer, vous savez reconnaître un gardevoir à vue d’oeil, mais il faut penser à regarder où l’on marche.

Je disais cela en laissant échapper un léger rire, tout à fait prévue. Et bien sûr complètement faux puis j’enchaînai sur :

Et bien maintenant que je suis réveiller et que j’ai “pris mon pied”.
Je tendis ma main et dit : Je vais donc vous “couper l’herbe sous le pied” et me présenter : Cinério, membre de la confrérie psionic et savant de la grande bibliothèque. Alors, maintenant “sortez-moi l’épine du pied” et dite moi à qui ai-je donc l’insigne honneur de servir de “marche pied” ?

Spoiler:
 
avatar
Messages : 342
Mégalomaniaque
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Plantes et livres [PV : Ardylka] Ven 17 Mar - 21:15
Invité
- Un gardevoir ne se remarque pas du premier coup d’œil. Mais une gardevoir oui. - fit-elle remarquer l'air de rien, méchante - Je te retourne donc la pique, puisque tu es si savant, quelle était la probabilité pour que je marche sur quelqu'un en plein milieu de cet immense champ ? - et ses yeux luisirent d'une sombre malice.

Elle ne s'attarda pourtant pas sur ça et lança d'un vague geste de la main.

- Si tu t'attends à des excuses, oublies les. Je ne serais pas unique fautive de ce malencontreux.. accident. -

Et elle sourit, sa posture altière rendant son regard plus perçant encore que si elle s'était tenue courbée. Elle l'écoutait parler, se fichant intérieurement bien de toutes ces informations. Elle oublierait le gardevoir sitôt qu'il quittera son champ de vision. Sauf bien entendu si il faisait quelque chose pour qu'elle ai à se souvenir de lui. Alors le sourire plutôt neutre qu'elle portait à l'instant devint cynique et on pouvait presque voir une sombre lueur nager dans ses yeux mauves. Elle déplia ses longs doigts et serra la main tendu de l'autre pokémon, refermant comme un étau sur celle ci avant de la relâcher, les salutations étaient faites.

- Hinhin, je ne l'aurais pas deviné.. - ricana t-elle avec quelque chose de peu appréciable dans le regard - Je suis Ardylka, une des Sorcières des Neraida. - reprit-elle comme si l'instant précédent elle n'avait pas eu quelques tristes projets pour son cadet - Quelle joie que me servir de marche pied soit un honneur. -

Et cette dernière phrase signifiait parfaitement qu'elle se foutait ouvertement de sa gueule. Mais si il pensait pouvoir la piquer au vif, il se trompait. C'était elle qui jouait sur ce genre de terrain et qui attendait patiemment de jouer des instants passés et présents pour venir à bout de ses interlocuteurs. Quelque chose ne lui revenait pas chez ce Cinério. Elle agissait normalement plus à charmer même si cela dégoûtait visiblement certaines personnes. Cela avait tendance à les mener à bout et c'était d'un amusement sans mesure avec d'autres faits.
Elle se pencha alors sans se soucier de lui, ramassant sa proie avant de faire demi tour et de s'éloigner sur quelques pas, sa longue queue traînant longuement au sol avant qu'elle ne lâche faussement joyeuse en s'arrêtant, mais en réalité perfide.

- Un morceau peut être ? - et elle leva sa proie bien en évidence, un sourire sournois au coin des lèvres.
Invité
MessageSujet: Re: Plantes et livres [PV : Ardylka] Sam 18 Mar - 1:19
Cinério
Un gardevoir ne se remarque pas du premier coup d’œil. Mais une gardevoir oui.

Je ne prêtai pas attention à cette remarque, on dirait bien que je ne me suis pas tromper. Juste une langue de sévipère idiote. Il est pourtant évident qu’un mâle est fait le choix de devenir gardevoir ou gallame par ce qui le caractérise le mieu, dans mon cas en effet le psychisme m’aller mieu, là où la force physique me semble secondaire.

Je te retourne donc la pique, puisque tu es si savant, quelle était la probabilité pour que je marche sur quelqu'un en plein milieu de cet immense champ ?

Cette question me fit légèrement sourire. Savait elle que j’aimer les probabilité ? J’ai beau repasse mes faits et geste au peigne fins, à moin qu’elle puisse lire dans mon esprit elle ne pouvait savoir. Et étant donné que les Malamandres n’ont aucune habileté psychique, elle ne peux donc du moin d’aucune façon que je connais savoir ce que je pense. Cela doit être un pur hasard.
Je lui aurait bien répondue si elle m’avait laisser quelques minutes, mais je m’attendais à ce qu’elle n’écoute même pas la réponse alors je ne dis qu’un :

Très faible

Et comme prévue j’eus à peine le temps de dire ces deux mots qu’elle me lança un regard… étrange ? Et fit un geste du bras en disant :

Si tu t'attends à des excuses, oublies les. Je ne serais pas unique fautive de ce malencontreux.. accident.

Etrange en effet, déjà deux fois que l’on dirait qu’elle lit dans mes pensée. Mais ce n’est que du bluff, elle doit savoir que dans la grande majorité des cas en effet l’on s’attend à des excuses lorsque l’on est par exemple bousculer. Je pensai :

“Tu ne m’auras pas comme ça, ma vieille”

Des excuses ? Non ne t’inquiète pas je sais de toute façon que si tu avais souhaité m’en donné tu l’aurais fait bien avant, logique. Et je sais très bien que tu n’es pas l’unique fautif. Après tout, si tu n’avais pas de pattes tu ne m’aurais pas marcher dessus.

Je sais très bien que je suis en partie responsable, j’ai juste envie de voir sa réaction face à quelqu’un qui n’assume pas son erreur ou bien si elle va finir par craquer par rapport à mon trop grand nombre de mauvaises blagues. Mais non rien, elle ne fait absolument pas attention à ma réponse. Cela m’ennuie. Comment réussir à émettre des hypothèse si la personne ne fait qu'ignorer tout les test…

“Et bien si les tests par dialogues ne marchent pas, autant essayer quelque chose de plus physique.”

Mes yeux se posèrent sur son diner, j’avais une idée.

Suite à ma proposition de lui serrai la main, elle accepta. Au moin elle avait tout de même un minimum de politesse. Mais lorsqu’elle me la serra, elle me broya en partie les doigts, décidément je pense que notre amour mutuel est réciproque, sans parler bien entendue de ce sourire… Aurai-je réussis à capter son attention d’une quelconque façon ?

Hinhin, je ne l'aurais pas deviné… Je suis Ardylka, une des Sorcières des Neraida. Quelle joie que me servir de marche pied soit un honneur.

Son regard encore une fois, elle semble beaucoup utiliser son regard de manières… différentes en fonction des situation, son sourire aussi semble être un indice important de ce qu’elle est... à voir.
Son nom était donc Ardylka, ce nom ne me semblait pas signifier quelque chose, car en effet beaucoup de parents donne un nom en fonction du caractère du gamin, même si le caractère change au fur et à mesure de la vie, tout indice est bon à prendre. Par contre je dois bien avouer que je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit Sorcière. Au moins je suis sûr à présent qu’elle n’est pas entièrement idiote.
Tsk, là où j’ai voulu être polie et faire des blagues, elle n’y a compris que le contraire. Je vais devoir être plus prudent pour l'installation de mes épreuves. Elle semble être du genre à penser que l’on vas forcément rentrer dans son jeu et agir comme elle. Ce n’est pas mon genre.
Au moin avait elle arrêtais de rouler du croupion, serais-je en train de commencer à voir son vrai visage ? Je l’espère.

Elle se pencha et récupéra sa proie.

“Mince aurai je raté ma chance ?”

Elle fit quelque pas feignant de partir, puis elle s'arrêta. Se retourna vers moi et me tendis son quatre heure. Avec un sourire diabolique en coin.

Un morceau peut être ?

Je ris intérieurement.  Elle savait. Elle savait ce que je comptais faire. D’une manière où d’une autre, elle le savait. Je ne sais pas comment elle le sut, peut être avait elle remarqué mon regard ? Ou étais ce vraiment encore une fois le hasard ? Mais qu’importe… Finalement, je l’aime bien cette femelle. J’espère qu’elle ne me décevra pas. Je me décida à changer mon ton. Et souria de toute mes dents

Volontier.

Je leva la paume de ma main droite dans sa direction se qui eu pour effet de faire légèrement briller mes yeux d’énergie psychique. Puis je retourna mon bras paume vers le ciel et enfin plia mon bras tout en crispant les doigts.
Quand mon geste fut finie, je tenais dans la main le cadavre du ratata malchanceux que j’avais arraché des mains de la sorcière. Etais ce mon impression ou l’avait elle lâcher volontairement ? J'observai ce cadavre du coin de l’oeil et dit finalement

Finalement, peut être un peu trop gras pour moi.

Et je leva mon bras vers le ciel, paume aussi tourné vers cette infinie bleu. Et le cadavre s’envola à grande vitesse vers cette destination.

Ne t’inquiète pas je te le garde au frais. Mais jouons à un petit jeux en attendant que sa refroidissent. J’ai entendue dire que les Malamandres sont du genre “rapide” alors voyons sa. Et je vais aussi en profiter pour savoir si ton mentor si tu en as en effet eu un t’as bien appris. Il serait bête de confier à une incompétente une tâche qui pourrait mettre en danger des vies. J’ai besoin de quelques plantes pour des expérimentation… personnelles. Elles se trouvent toute dans les environs. Voyons voir combien de temps mettras-tu à me les ramener. J’ai besoin : de feuilles de menthe, de racine de mandragore, quelques baies Oran, des fleurs de gueule de louve ainsi qu’un bouton de rose. Ou bien peux être… n’en es tu pas capable ?

Les plantes ne m'intéressent pas je veux simplement savoir sa réaction. Quelles tente ou quelle refuse, quelle réussit ou échoue tout me sera utile. Je veux aussi voir si elle est en effet une sorcière car je sais très bien que les gueules de louve n’existe pas. Je la tien.

Spoiler:
 
avatar
Messages : 342
Mégalomaniaque
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Plantes et livres [PV : Ardylka]
Contenu sponsorisé
Plantes et livres [PV : Ardylka]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Livre sur les plantes médicinales
» de l'utilisation des plantes...
» Dictionnaire de plantes communes et magiques
» Les livres Star Wars
» Livres ou Films???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legend Pokemon :: Flood à gogo :: Classeur :: Rps-
Sauter vers: