Partagez|
MessageSujet: La vérité n'est pas qu'un pâle reflet. [PV Amarante] Ven 17 Mar - 15:48
Invité
Ses vives couleurs n'étaient que plus réelles lorsque le soleil dardait ses rayons dessus, les rendant presque insoutenable à qui s'y risquerait. Ainsi elle faisait ce qui était la définition même de son être : elle lézardait. Accroupie sur un rocher plat faisant face à l'étang, le visage levait vers le ciel et face au soleil, elle laissait son corps se réchauffer avec pour seule musique un léger glouglou constant qui berçait son esprit. Elle se laissait ainsi aller, ne cherchant pas à faire autre chose que rien du tout. Le calme plat, absolu. Mais elle n'en demeurait pas moins prêt à réagir. Son espèce vivant normalement sur ou près des volcans. Sauf que son type poison prédominait et elle devait donc vivre sur les terres des Neraida, l'obligeant à faire régulièrement des bains de soleil ou de feu pour ne pas finir avec le sang froid, littéralement.
Puis sa longue queue mortelle s'agita et elle ouvrit les yeux, les dardant immédiatement dans la direction de la forêt. Elle le santé, quelque chose approchait. Ses yeux perçant virent bien avant ses autre sens une haute silhouette s'approcher. Quoique, haute c'était vite dit, même si le nouveau venu se trouvait encore bien loin.

L'instant qui suivit, Ardylka avait déserté son perchoir comme si elle n'avait été qu'un vague mirage. Dissimulée dans la pénombre de la forêt, elle se trouvait à quatre pattes, dissimulant ses couleurs vives pour ne pas être remarquée. Mais elle, elle remarquait. Et ce qu'elle remarquait, c'était que la personne qui approchait actuellement n'était pas si inconnu que ça.
Un délicieux sourire vint alors courber ses lèvres et ses yeux mauves se plissèrent avec facétie. Elle se terra là bien sagement, l'observant agir sans intervenir, tout du moins pour l'instant, parce qu'elle était quand bien décidée à s'introduire dans l'espace vital du Pugna. Elle l'observa lui faire dos, et se pencher sur la surface plane de l'eau. Alors elle débuta son avancée silencieuse jusqu'à mit chemin. Rendu jusque là elle s'arrêta, ses muscles se crispant alors qu'elle ordonnait à son corps d'une impulsion mentale de la projetait de toutes ses forces. Ce qu'il fit, lui permettant d'atteindre une vitesse impressionnante en très peu de temps. Elle percuta alors Amarante avec la force d'un boulet de canon, s'enroulant autour de lui dans la foulée. Ils atterrirent tous deux dans l'eau ma foi pas forcément très chaude en cette saison. D'une nouvelle impulsion et d'un salto gracieux elle retourna sur la terre ferme, droite sur ses pattes, l’œil scintillant et les bras croisés sur sa poitrine.

- Amarante ! Je suis véritablement heureuse de te revoir. - engagea la charmante malamandre alors qu'elle ne se gênait pas pour le détailler - Tu n'as pas beaucoup changé dis moi. -

Elle jeta un coup d'oeil derrière lui et son sourire charmant revint au galop.

- Un problème d'estime peut être ? -
Invité
MessageSujet: Re: La vérité n'est pas qu'un pâle reflet. [PV Amarante] Ven 17 Mar - 19:09
Amarante
Aujourd'hui, le soleil brillait haut et fort dans le ciel. Il réchauffait le sol et faisait éclore les fleurs. Le printemps était la plus belle saison à tes yeux. Il faisait bon. Ni trop chaud, ni trop froid. La nature débordait de vie et d'énergie après avoir tant sommeillé. Les petits animaux à peine réveillés s'agitaient déjà frénétiquement. Sous tes pattes arrières, l'herbe était grasse et fraîche. Les oiseaux gazouillaient gaiment tandis que, sur les visages des pokémons, revenaient les sourires. A croire que, dépourvu de la lumière de l'astre de feu, les êtres vivants n'avaient plus foi en rien. Ils finissaient eux aussi par "s'endormir". C'est un comportement que tu avais pu remarquer à mesure que les saisons se succédaient. Toi-même tu étais sujet à cette mélancolie qu'apportait la bise glacée de l'hiver.

Désireux de profiter du printemps tout juste arrivé, pas tout à fait installé, tu étais parti te promener. Et quel meilleur endroit pour apprécier les beautés offertes par la nature que le territoire de la Confrérie Neraida ? Certes. Les Pugna pouvaient se vanter de posséder un patrimoine ravissant. Mais il n'y avait pas d'hésitation possible, les Neraida possédaient de manière incontestable la zone la plus luxuriante et éclatante du Sanctuaire.
Peu importe à qui appartenait les terres, il n'y avait ni barrière ni frontière qui puisse entraver les mouvements de qui que ce soit. Tous étaient libres d'aller et venir sans aucune restriction, pour le plus grand bonheur de la majorité.
Ainsi, tu avais marché en observant les alentours, un petit sourire béat collé sur la figure Tu aurais peut-être pu te douter qu'il se passerait quelque chose Tu as rarement l'occasion d'être vraiment tranquille pendant longtemps Mais la manière dont elle a surgit... Elle a toujours eu un don pour les entrées en scène fracassantes.

Arrivé aux alentours de l'étang du reflet, tu avais décidé d'y faire un petit détour. On racontait énormément de choses sur cet endroit. On disait que si l'on se penchait suffisamment longtemps au-dessus de la surface lisse, l'eau dévoilerait notre vrai visage. Tu n'avais jamais su démêler le vrai du faux, l'occasion se présentait de te faire ton propre avis, pas question de reporter ça à une prochaine fois. D'autant plus que le temps clair te donnerais une visibilité parfaite.
Au bord de l'eau, tu t'étais penché. Tel un miroir, l'étang te renvoyait ton image. Tu avais attendu, froncé les sourcils, quelque peu impatienté. Mais rien.
Enfin, jusqu'à ce que tu sois percuté et propulsé la tête la première dans la source azur.
Le contact glacé te crispa tout entier, au moins autant que la chose agrippée à toi, très certainement responsable de cette mésaventure. Tu n'avais pas eu le temps de te relever, ni même d'aboyer contre le malotru qu'il se servait de toi comme d'un point d'appui pour sauter et revenir sur la terre ferme.
Surpris, consterné, trempé et frigorifié, tu avais adressé un regard plein de haine au petit farceur. Mais là, nouveau choc. Tu n'avais pas eu le temps de te relever, toussant pour évacuer le peu d'eau qui avait pénétré ton système respiratoire, que tu avais manqué de t'étouffer une fois encore.
Il ne s'agissait pas de n'importe qui. Le pokémon se tenant devant toi gardait fière allure malgré des écailles ruisselantes d'eau. Les bras croisés sur la poitrine, elle se permit même quelques remarques désobligeantes qui ne manquèrent pas de te faire grimacer.

<< Le plaisir aurait pu m'être tout à fait réciproque dans d'autres circonstances. >> avais-tu souligné en te relevant.

A quoi ressemblais-tu maintenant ? Ta fourrure si gonflée et fière, collée contre ton corps... Et cette odeur de poils mouillés, insupportable. Bien sûr, elle avais déjà eu l'occasion de te voir dans des situations bien plus humiliantes, mais tu aurais préféré que vos retrouvailles ne soient pas aussi... ébouriffantes ?
Tu l'avais rejointe sur la terre ferme et avais commencé la minutieuse opération qu'allait représenter l'essorage de ta fourrure.

<< Peut-être bien que je n'ai pas changé, en attendant je constate que tu as élargi ton vocabulaire de mots savants ma chère amie. A l'occasion d'une querelle peut-être ? >>

Tu lui avais adressé un sourire amusé en tentant de ravaler la frustration que sa remarque avait pu susciter. En espérant changer rapidement de sujet, au risque de passer pour un rustre, tu avais effleuré la joue de la malamandre de ta patte la moins humide.

<< Qu'est-qu'une beauté exotique fais dans les environs ? Tu t'ennuyais tellement de moi que tu as finis par te rendre à l'évidence et partir à ma recherche ? Tu dois savoir que les bois sont habités de créatures dangereuses, il ne faut pas les traverser impunément. >>

_________________
La vie ne dure pas éternellement:
 
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: La vérité n'est pas qu'un pâle reflet. [PV Amarante] Ven 17 Mar - 22:03
Invité
Et Ardylka ria haut et fort, ne se souciant pas d'être entendu et observée par quelques curieux qui passeraient par là. Non, elle s'assumait, de tout son être. Amarante avait un don, bougon il l'avait toujours été, pas franchement avenant non plus, mais c'est ce qui faisait son charme. Elle n'aurait pas autant apprécié l'embêter si il n'avait jamais eu de répondant. C'en aurait même était lassant et leur relation n'aurait alors jamais évolué jusqu'à.. ça. Enfin, ce ça n'était plus d'actualité mais il l'avait été, et elle n'oublierait pas, lui non plus sûrement d'ailleurs.
Insouciante des gouttelettes qui luisaient au soleil, accentuant ses couleurs vives et assombrissant son noir, elle portait un regard, où une malice saine était présente, sur Amarante. L'Epsilon était trempé des pieds à la tête et l'allure que cela lui donnait était pour le moins amusante. Elle même séchait plutôt rapidement à cause de son exposition au soleil d'il y a quelques minutes.

- Si mon vocabulaire n'était pas ce qu'il était, tu n'aurais jamais pris la peine de t'intéresser à moi ! - s'esclaffa la séduisante diablesse.

Elle claqua sa langue lorsqu'elle le vit s'esquiver mais ne dit rien. Hey, ils en étaient peut être là maintenant mais elle l'aimait bien toujours ! La patte fraîche sur sa joue avait au moins eu le mérite de recentrer rapidement son attention sur lui alors que naissait un sourire charmeur sur son visage fin. Elle s'approcha jusqu'à ce coller à lui, sa queue s'enroulant autour d'une des ses pattes alors qu'elle se fichait bien d'être remouillée ensuite.

- Et quel genre de danger pourrait apparaître et me mettre à mal hmm ? ~ - susurra la diabolique salamandre avant de s'écarter tout de même un peu, la malice toujours présente dans ses grands yeux mauves - Je prenais un bain de soleil bien mérité. - renseigna t-elle - Toi par contre, tu sembles accourir tout droit dans mes filets à chaque fois dis moi. ~ -

Sa queue, pendant tout, ce temps resta bien tranquillement enroulée autour de la patte du Pugna, signe d'un élan possessif plutôt flagrant si on la connaissait bien. Son air mutin refit brièvement surface alors qu'elle enchaînait.

- Ton reflet t'as t-il donné satisfaction ? -
Invité
MessageSujet: Re: La vérité n'est pas qu'un pâle reflet. [PV Amarante] Ven 17 Mar - 23:47
Amarante
Ardylka datait d'une autre vie. D'un passé que tu imaginais lointain. Du moins, jusqu'à ce qu'elle surgisse de nulle part et qu'elle te fasse mordre la poussière, comme elle a toujours si bien su le faire. Tu l'avais rencontré il y a longtemps. Difficile de dire si vous vous étiez plus tout de suite ou non, parce que votre relation a toujours été particulièrement ambigue.
Tu pensais que ce n'était plus le cas. Que tu avais changé. Qu'elle avait changé. Que vous n'étiez plus les mêmes, que vous aviez en quelque sorte "grandis" mais il faut bien se rendre à l'évidence. Ce n'est pas le cas. Peut-être avez-vous appris davantage de mots. Peut-être n'êtes-vous plus tout à fait deux étrangers, un Epsilon et une sorcière, contraints de travailler ensembles, l'un complétant les connaissances de l'autre. Car c'est cela qui a fait d'elle une personne exceptionnelle. Elle était ce que tu n'étais pas. Elle était fougueuse, mais ne s'énervait pas ou rarement, te tempérait ainsi, avec son rire franc. Son honnêteté est un poison pour d'autres, pour toi, un remède. Elle a toujours dis ce qu'elle pensé, et devinais aisément ce que tu refusais de dire. Certes c'était effrayant, mais il y avait aussi quelque chose de... magique ?
Son rire n'a pas changé, il n'y a aucune entrave qui en régule l'intensité. Même si tu as toujours été particulièrement attaché aux bonnes manières et à la bienséance, elle est l'exception. Parce qu'elle a su lier charme et manque de retenue, lui offrant un petit côté insolent et incontrôlable.
Une vraie peste.
Une peste qui t'aura rendu fou, aveugle et sourd pendant longtemps. Sa présence t'aura fait oublier le printemps, que tu étais pourtant venu admirer.

<< Quand bien même tu sois déjà relativement bien cultivée - et je ne dis pas ça parce que tu es une Neraida - ce n'est pas tant ton esprit qui m'a sauté aux yeux la première fois... >> avais-tu ponctué d'un sourire qui terminait ta phrase sans qu'aucun mot ne soit nécessaire.

Le claquement de sa langue avait suggéré qu'elle était agacée mais son changement de comportement de conforta dans l'idée que ce ne devait être que passager. Tant mieux, te la mettre à dos n'était vraiment pas dans tes projets. Quels étaient-ils, d'ailleurs, t'es projets ? Sa queue s'enroulant autour d'une de tes pattes termina de te faire perdre le fil de ta pensée, te prenant par surprise, encore une fois. Tu n'avais pas oublié qu'elle était tactile, mais tu ne te souvenais pas qu'elle l'était autant.
Contrairement aux autres pokémons que tu avais pu toucher, elle ne dégageait pas cette chaleur caractéristique des êtres vivants. Elle n'était pas non plus froide, mais elle donnait l'impression de se nourrir de ta température. Tu avais rapproché ton museau de son oreille puis lui chuchoter en articulant lentement :

<< Un grand méchant loup... >>

Tu l'avais regardée prendre ses distance, sans qu'elle n'ait cherché à couper tout contact. Attraction répulsion. Ciel et océan. Yin et yang. Un jeu du chat et de la souris perpétuel, duquel tu pensais t'être défait, dans lequel, tu replonges allègrement.
Sa réflexion avait eut le don de t'amuser et même de te faire rire.

<< Et tu penses me faire croire que, allongée sur un rocher, Arceus est venu de lui-même t'offrir le miracle d'un de ses légendaires coups de sabot dans le séant et que, tout a fait par hasard, tu as été projetée sur moi ? >>

Il n'y avait pas une once de méchanceté dans ta voix. Tu t'adressais à elle avec cette voix doucereuse et patiente que tu réservais habituellement aux bébés effrayés. C'est tout juste si tu ne lui avais pas pris la main et faite assoir, tel l'Epsilon que tu avais appris à devenir.
Tu avais enchainé avec un ton un peu plus envoûtant, toujours dans le jeu :

<< Ma Dame, ce serait vous mentir que de ne point affirmer que vous hantez mes pensées jour comme nuit. J'avoue, je suis fautif de tout ceci. J'expie ma faute, j'ai prié Arceus pour vous revoir ! >>

La dernière question de la belle sorcière te pris de court. En quoi cela pouvait-il être intéressant de savoir une chose pareille ? Tu n'aimais pas parler de toi, encore moins de ton image que tu faisais en sorte d'éviter le plus souvent possible, ainsi tu avais répondu l'air de rien :

<< J'espérais que l'étang me réserverais quelque surprise, malheureusement l'eau était trouble et je n'ai pas su distinguer correctement mon image à la surface. Et toi ? Qu'es-tu devenue, après tout ce temps ? Je passe souvent par ici et, pourtant, je ne t'ai jamais vue. Si bien que je te pensais partie, aventureuse comme tu es. >>

Tu avais pris sa patte dans la tienne, constatant qu'elle était plus petite de quelques centimètres à peine.

_________________
La vie ne dure pas éternellement:
 
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: La vérité n'est pas qu'un pâle reflet. [PV Amarante]
Contenu sponsorisé
La vérité n'est pas qu'un pâle reflet. [PV Amarante]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Perte des points en dextérité après Up
» Comment avouer une vérité pareille?
» Dextérité main gauche-main droite
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]
» Célérité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legend Pokemon :: Flood à gogo :: Classeur :: Rps-
Sauter vers: