Partagez|
MessageSujet: Ce jour-là, je ne me doutais pas que cette boule de poil serait l'amour de ma vie. Dim 7 Mai - 22:57
Melchior
Assis sur un rocher, je regarde les membres de la Confrérie Psionic s'agiter. Ils vaquent à leurs occupation le plus naturellement possible. Ils ne m'adressent pas un regard, pas un mot. Ils ne me connaissent pour la plupart, que de visu et je ne leur reproche pas. Pourtant, je sais que si je me redresse. Que si je commence ma phrase par "Ecoutez..." ils vont s'interrompre. Ils vont se réunir autour de moi et me regarder droits dans les yeux, avec sérieux et sincérité. A ce moment là, je ne serai plus une personne à leur yeux, mais le représentant de notre Dieu.
Alors je reste sous le couvert des arbres, en hauteur, un peu à l'écart sur mon morceau de falaise, et je me contente de les regarder. Une lune auparavant, tout aurait été différent. Dorénavant, je dois choisir mes mots avec soins, pour être compréhensible. Plus question de plaisanter ou de rire grassement à une blague venue d'un petit malin de la rangée du fond. Terminées les pitreries.
Je suis l'Alpha. Je représente les miens. Je ne veux pas qu'ils aient honte ou qu'ils regrettent le choix d'Arceus. Mais j'aimerai tout autant être moi.

Je soupire. Se morfondre c'est vraiment fatiguant. Tu m'étonnes que les vieux passent le plus clair de leur temps à dormir et à radoter !
Je m'étire sans aucune élégance avant de balancer ma tête en arrière pour regarder le ciel.
La lumière du soleil filtre à travers les feuilles d'un vert émeraude, tamisant ainsi l'éclairage. Je souris. Car même si certaines choses paraissent mal faites, il faut se rendre à l'évidence, Arceus n'a rien laissé au hasard.
Si le monde qu'il nous a offert est vraiment le reflet de son âme, alors j'ai toute confiance en ses choix, même concernant ma nomination.

Avec la force de mon esprit je fais léviter mon enveloppe charnelle et m'élance à toute vitesse dans la forêt. L'air glisse sur ma peau lisse sans difficulté, me garantissant un plus grand aérodynamisme. Je slalome un court instant entre les arbres, puis remonte soudainement vers leurs cimes.
Je m'arrête pour admirer la vue. C'est apaisant. L'azur et le vert se rencontrent jusqu'à l'horizon. Dans le ciel, il y a quelques nuages d'un blanc cotonneux. Ils ont l'apparence de la mousse la plus confortable de tout le Sanctuaire, mais sont en fait un amas d'eau. Je le sais, j'ai un jour foncé tête baissée dedans et j'en suis ressorti, bien trempé et surpris.
Ici, je ne suis personne. Juste un élément du décor. Et je me sens bien.

J'inspire profondément avant de redescendre un peu trop violemment sur la terre ferme. Trop, parce que je grimace de douleur en sentant quelque chose me déchirer la peau. Alerté par la souffrance, j'examine mon avant-bras. L'odeur du sang emplit mes narines mais aussi ma vision.
Je presse ma paume contre la plaie. Quoi faire ? Ca ne m'a pas l'air grave mais ça saigne beaucoup trop pour que je puisse laisser la chose telle quelle.
Dois-je rentrer ? Je suis sûr de trouver l'Epsilon en train de trier ses plantes, comme d'habitude. Mais quoi lui répondre quand il me demandera comment je me suis blessé ? Ais-je vraiment envie de me faire sermonner sur les imprudences à ne pas commettre quand on est Alpha ? Non.
J'examine les alentours et tente de me situer rapidement. J'ai quitté les terres appartenant à la Confrérie Psionic. Si je reviens sur mes pas, sur quelques queues de distance, je pense pouvoir trouver la Grande Cascade. De l'eau pour nettoyer, j'imagine que ce sera suffisant.
Que pourrait-il m'arriver de pire de toute façon ?
C'est donc d'une allure modérée que je prends la route menant à l'immense chute d'eau, ma main tâchée de rouge.

Sous la Grande Cascade se trouve un large bassin d'eau claire. J'interromps ma lévitation pour m'agenouiller sur le sable fin et ainsi plonger mon bras dans l'eau. Je nettoie l'hémoglobine, ma blessure me faisant bien comprendre que l'eau fraîche n'est pas une chose qu'elle apprécie.
Une fois l'ensemble jugé "propre" par mes soins, je m'élève pour arracher une grande feuille à la branche d'un arbre et la coller sur mon avant-bras.

<< Qui a dit qu'il fallait des années d'expérience pour être Epsilon ? Hum ? >> Je hoche la tête, satisfait de ma propre réplique. << Elle était facile celle-là Melly ! >>

_________________


Melchior vous méprise en #990099
avatar
Messages : 18
Psionic ㄨ Alpha
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ce jour-là, je ne me doutais pas que cette boule de poil serait l'amour de ma vie. Lun 8 Mai - 20:35
Cälice

「 ♥ 」

"La boule de poil" & "le truc qui ressemble à rien"
Je me détestais tellement. Je n'étais rien d'autre qu'un bon à rien, incapable de faire son travail correctement et paniquant pour un rien.

Était-ce si compliqué de servir à quelque chose ?

Pourquoi fallait-il que je sois aussi angoissée et anxieuse à chaque intervention un peu trop "grave" ? Soufflant péniblement, je cachais mon visage dans ma fourrure, séchant par la même occasion mes larmes que je n'avais même plus la force de retenir. Si Goseï n'avait pas été là... Je ne veux même pas songer à ce qui aurait pu arriver à ce pauvre dragon, arriver en sang... Sûrement qu'il serait mort à l'heure actuelle... Ne pouvant retenir un sanglot, je me traitai de tous les noms possibles. Abrutie. Idiote. Incapable. Tout les adjectifs péjoratifs qui me venait en tête, en vrai. Soufflant une énième fois, je relevai lentement mon visage, analysant l'endroit où je me trouvai. Une forêt luxuriante, un environnement que je n'avais plus l'habitude de voir. En territoire Drakon, nous possédions bien plus de terres arides ou bien de monts escarpés. Des endroits peu adaptés aux pokemons de mon espèce. Et voilà, même en essayant de ne plus y penser... Je soupirai, dépitée, alors que le souvenir de la matinée me revenait en tête. L'image du pokemon, ensanglanté, implorant mon aide et moi, impuissante, ne sachant pas quoi faire s'imposa dans mon esprit. Arrête d'y penser !, m'ordonnais-je. En plus d'avoir été incapable, je m'étais comportée comme une lâche et des que j'avais eu l'opportunité de fuir mes devoirs, je m'étais empressée de la saisir. Sans même donner d'explications claires à Goseï qui, par gentillesse -ou pitié ?- m'avait promis de ne rien dire sur cet accident. Mais qu'il fallait que je me reprenne en main, si je ne voulais pas me faire chasser de mon poste. Car quand il sera mort, il ne pourra plus être là pour me soutenir et me protéger.

Et ça qui me faisait peur.

Je ne voulais pas qu'il meurt ; jamais. Il était mon grand-père, certes, mais aussi mon mentor, mon conseiller, mon confident. Goseï était tout pour moi et je savais qu'à sa mort, je changerai. Que se soit dans mon comportement, se répercutant ainsi sur mes actions et même... sûrement... Mes connaissances. Il était un véritable pilier pour moi et j'avais sincèrement peur de tout perdre à sa disparition. Je fais tellement pitié..., soufflais-je intérieurement.

Je me frottai les yeux, tentant de chasser les dernières larmes perlant aux coins de mes prunelles rubis. Aller, reprends-toi ! Si tu continues à te démoraliser ainsi, tu ne pourras jamais prouver ta valeur à ta confrérie !, m'encourageais-je, du mieux que je le pouvais. Me remettant sur mes pattes, je sursautai soudainement, surprise de l'arrivée soudaine d'un pokemon qui m'était inconnue. Ne souhaitant pas qu'on me remarque dans un tel état, je m'empressai de me cacher derrière un arbre, espérant que ma fourrure immaculée ne me trahisse pas. Néanmoins de nature curieuse, je ne pus m'empêcher de jeter un rapide coup d'œil vers celui ou celle qui venait d'arriver. Et quelle ne fut pas ma surprise quand je vis un pokemon que je n'arrivais pas à reconnaître. Était-ce une nouvelle espèce, dont je n'avais jamais entendu parler ? Sûrement... Me faisant la plus discrète possible, je m'étonnai de voir une partie sa peau -ou était-ce des écailles ?- ensanglantée. Il semblait s'être blessé. Et même si cela pouvait ne pas paraître grave, ce genre de blessure s'infectait assez rapidement, causant ainsi des dégâts ainsi important sur l'organisme du blessé. C'était en tout cas ce que j'avais pu remarquer sur les Dragons de ma confrérie ; de nature fier, il ne soignait généralement pas les blessures qu'ils jugeaient comme étant "insignifiante". Cela avait bien entendu eu des répercussions assez grave, les obligeant à rester dans mon antre pendant plusieurs lunes, étant tombé gravement malade.

Me concentrant de nouveau sur l'étrange pokemon, je fus hypnotisée par lui, regardant et analysant le moindre de ses mouvements. Je préfère ne même pas imaginer ce qu'il pourrait me faire s'il me remarquait, le fixant ainsi... Je me mordis la lèvre inférieure en le voyant guérir la blessure d'une manière aussi "peu efficace". Il avait oublié d'appliquer du jus de Baie Oran pour désinfecter la plaie et entourer le tout de feuille de Baie Pêcha. Les feuilles de ces baies étaient incroyablement douces et permettait à la blessure de cicatriser beaucoup plus rapidement. Et cela offrait un certain confort que les feuilles de l'arbre qu'il venait de prendre ne possédait pas. En plus de risquer d'infecter la plaie avec les bactéries présentes dessus. Bon sang. Si même rien qu'avec mes pensées, je m'énerve... Je me mis à réfléchir ; devrai-je intervenir et le prévenir du risque qu'il courait à soigner sa blessure ainsi ? Quand je l'entendis parler, là, je fus sûre de vouloir intervenir. Il venait sérieusement de dire que c'était simple de devenir Epsilon ? Et que toutes ces années d'expériences ne servaient à rien ? Bien entendu, au vu de mes compétences, je fus blessée par de tels propos, bien que dans un sens, il n'était pas dénué de logique. Mais pour mon cas, et bien d'autres, être Epsilon n'était pas aussi facile. Décidée à le prévenir du danger qu'il courait à laisser sa blessure ainsi, je sortis de ma cachette, secouant mon pelage pour chasser les feuilles qui s'y était accrochées. Je me redressai sur mes pattes arrières, mes pattes croisées sur ma poitrine et le fixai de mes yeux carmins, légèrement plissés.

« Si vous laissez cette blessure ainsi, vous risquez gros. Ce genre de plaie ouverte ne se guérit pas aussi facilement. Et les conséquences sur votre organisme peuvent-être... importantes. Voir très. Je vous conseillerais donc de revoir un peu votre méthode de soin au lieu de vous en vanter. »
Ma fourrure me tient chaud en hiver ♥

_________________

La confiance est une liberté, la solitude, un choix.

Multi-coups -
Plumo-queue | Boule Roc | Abri | Berceuse
Attaque signature / Abri
avatar
Messages : 147
Dráko̱n ㄨ Epsilon
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ce jour-là, je ne me doutais pas que cette boule de poil serait l'amour de ma vie. Lun 8 Mai - 20:50
Melchior
Les feuillages dans mon dos bruissent. Je me retourne et je fixe la petite créature qui vient d'en sortir. Elle a une épaisse fourrure blanche, de grands yeux et de toutes petites pattes. Est-ce qu'elle mange ses poils quand elle parle ? Est-ce qu'elle peut respirer ? Au vu de l'épaisseur du poil, je peux me permettre d'avoir des doutes. En tout cas, elle a beau être petite et paraître aussi cotonneuse qu'un nuage, sa mine me donne l'impression qu'elle est contrariée.
Mon imagination part au quart de tour. Pourquoi ? Je n'ai encore rien fait que je sache ! C'est une propriété privée ici ou quoi ? Je ne la connais même pas, comment pourrait-elle m'en vouloir !
Mais bien vite, les explications arrivent d'elles-mêmes :

« Si vous laissez cette blessure ainsi, vous risquez gros. Ce genre de plaie ouverte ne se guérit pas aussi facilement. Et les conséquences sur votre organisme peuvent-être... importantes. Voir très. Je vous conseillerais donc de revoir un peu votre méthode de soin au lieu de vous en vanter. »

Je cligne plusieurs fois des paupières, jette un rapide coup d’œil à mon avant-bras. Pardon ? Des conséquences importantes ? Elle cherche à me faire peur ? Elle a l'air sérieuse, ceci dit, je ne me fie pas aussi facilement à n'importe qui.
C'est à mon tour de plisser les paupières. Je fais mine de l'examiner avec suspicion.

<< Ah parce que toi tu t'y connais en blessures peut-être ? Je n'ai pas douze lunes. Tu ne parviendras pas à m'effrayer. >>

Abien y réfléchir, si elle pourrait m'effrayer, mais pas comme ça. Je veux dire... Ça fait beaucoup trop longtemps que les Epsilons nous baratinent avec leurs histoires d'épidémies mortelles et tout le reste que je suis immunisé désormais. Je ne comprends pas l'intérêt qu'il peut y avoir à mâcher et mélanger différentes plantes et ce, toute ta vie. Surtout en sachant que quand ils ne préparent pas des remèdes ils doivent s'approvisionner sur les différents territoires... D'un côté, je respecte leur travail. Il faut être courageux pour se vouer corps et âme aux autres pokémons, qu'ils soient ou non de la Confrérie. Ce n'est pas donné à tout le monde. Sans parler du fait que ce sont les seuls pokémons encore capables de comprendre la langue autrefois parlée par Arceus. Un héritage d'une immense valeur.
Je soupire. J'ai été trop agressif avec la demoiselle. Je doute qu'elle me veuille du mal ou qu'elle soit foncièrement mauvaise. Il suffit de regarder ses joues rondes et gonflées pour comprendre que ce n'est qu'un mignon petit bébé !

<< Et puis c'est bien gentil de donner des conseils au premier venu, mais qui es-tu ? Tu m'observais ? >>

L'idée suffit à me donner des sueurs froides. Que peut bien penser un petit rongeur tapis dans les buissons en train d'observer quelqu'un au bord de l'eau ?

<< Est-ce que... Est-ce que ta fourrure est aussi douce et chaude qu'elle en a l'air ? >> demandais-je tout à fait décomplexé.

_________________


Melchior vous méprise en #990099
avatar
Messages : 18
Psionic ㄨ Alpha
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ce jour-là, je ne me doutais pas que cette boule de poil serait l'amour de ma vie. Mer 10 Mai - 17:26
Cälice

「 ♥ 」

"La boule de poil" & "le truc qui ressemble à rien"
Je plissais lentement les yeux quand l'étrange pokemon se mit à parler. Soufflant, longuement, les décroisais mes pattes, les posant alors sur mes flancs.

« Écoutez, je nous voulais pas vous effrayer, loin de là. J'ai simplement voulu vous prévenir des risques qu'il y aurait si vous laissiez cette blessure ainsi. », je détournais légèrement le regard, les joues rouges de m'être ainsi... précipitée sur lui. « Et pour vous répondre, mon cher, je suis Cälice, Epsilon des DRÁKO̱N. »

A la suite de sa phrase, je ne pus m'empêcher de rougir, de nouveau. Certes, j'étais entrain de l'observer et d'une certaine façon... Je me sentais plutôt mal. Posant ma patte contre mes babines, je toussotais légèrement, tentant de ne pas paraître trop étrange aux yeux de mon interlocuteur. Ce qui, je m'en doutais malgré tout, était bien peine perdu.

« Je suis simplement venue ici pour me détendre, ne vous inquiétez pas. », je me grattais l'arrière du crâne, nerveuse. « Je ne pensais pas que quelqu'un viendrait par-ici alors votre présence m'a quelque peu... laisser perplexe, en quelque sorte. Mais ne vous en faites pas, je ne vous ai pas observé plus de quelques minutes ! Juste le temps de remarquer votre présence et de... hm... me demander quel pokemon vous étiez... »

J'étais quelque peu honteuse de ma méconnaissance des autres espèces pokemons. Ne me déplaçant que très rarement -sauf dans un cas comme celui-ci ou je m'étais décidée à bouger- vers territoires en dehors de celui des Dragons, je n'étais pas forcément habitué à rencontrer d'autres sorte de pokemon que de celui du type de ma confrérie... Bon sang, je suis vraiment une piètre Epsilon, hm ? Soufflant, dépitée, je passais l'une de mes pattes sur ma fourrure, celle autour de mon cou, pour me détendre un peu. Ma "crise" de la matinée n'arrangeait pas mon état et j'espérais sincèrement ne pas en refaire une, de nouveau. Que se soit face à l'inconnu ou non. De toute manière, il ne me connaissait pas, je ne le connaissais pas, alors d'une certaine façon, ce n'était pas particulièrement dérangeant. Juste... Affreusement gênant. Arrête de penser à cela et sourit, plutôt ! Obéissant à mes pensées, je me dépêcha de sourire à mon interlocuteur, avant que celui-ci ne quitte rapidement mes babines.

« Pa-Pardon ?! »

Je devais sûrement avoir rêvé. Il ne pouvait pas avoir dit cela. Non. Impossible. Les joues rosées et les yeux plissés, méfiante, je reculais légèrement mon buste, sans faire un seul pas un arrière.

« Ma fourrure est... une fourrure. Oui, elle tient chaud. Surtout en hiver... », répondis-je, incertaine des mots que je devais employer.

Toussotant de nouveau, je me grattais la joue d'une griffe.

« Je peux savoir pourquoi vous me demandez cela ? Vous savez que cette question est assez... gênante, n'est-ce-pas...? »
Ma fourrure me tient chaud en hiver ♥

_________________

La confiance est une liberté, la solitude, un choix.

Multi-coups -
Plumo-queue | Boule Roc | Abri | Berceuse
Attaque signature / Abri
avatar
Messages : 147
Dráko̱n ㄨ Epsilon
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ce jour-là, je ne me doutais pas que cette boule de poil serait l'amour de ma vie. Jeu 11 Mai - 18:13
Melchior
<< Et pour vous répondre, mon cher, je suis Cälice, Epsilon des DRÁKO̱N. >>

Epsilon ? Eh ben, il ne manquait plus que ça ! Il fallait qu'un VRAI Epsilon surgisse de nulle part pour me faire la morale. Je n'ai rien demandé de tel. Ais-je fais quelque chose qui mérite pareil châtiment ? Je ne suis plus un Oméga, je ne suis plus en âge d'être corrigé par n'importe quel étranger qui passerait par là ! Est-ce que je suis énervé ? Pas vraiment, ce n'est pas mon genre de m'emporter pour si peu. Je suis plutôt... amusé. Oui, à bien y réfléchir, c'est amusant.
Epsilon certes, mais des Drakon ? Cette toute petite et adorable créature ? Pas que je doute de sa capacité à faire preuve d'une quelconque compétence en la matière, disons plutôt qu'elle n'a pas... le gabarit correspondant à sa Confrérie. Ou plutôt, l'image que je m'en faisais. C'est un peu injuste de ma part. Pourquoi pas après tout ?

Mais disons que je n'ai pas vraiment le temps de réagir sur la question, le sujet étant balayé par une information... beaucoup plus intéressante. Je ne peux pas m'empêcher de rire en imaginant la scène. En imaginant le Pashmilla allongée dans les fourrées, avec cette énorme... chose blanche sur la tête.

<< Ah oui ? Tu m'observais ? >> je demande avec malice.

Je tourne lentement autour d'elle, en lévitant, le sourire aux lèvres.

<< Tu es sûre que ce n'est pas parce que je te plais ? >> je susurre en gloussant dans son dos.

Elle n'est pas mal non plus dans son genre ! M'enfin, nous venons juste de nous rencontrer.
Je me replace face à elle arborant une attitude plus fière et moins joueuse, sans perdre mon sourire ceci dit.

<< Je suis un Mega-Mewtwo Y ! Je suis un... un pokémon ordinaire. Et je viens de la Confrérie Psionic. Ravi de te rencontrer Cälice ♫. >>

Je passe l'épisode où je lui dis que je suis Alpha. Qu'elle importance ? Ça ne change rien. Alpha ou non je reste avant tout Melchior n'est-ce pas ? Ça ne change en rien mon rapport avec les autres pokémons.
La réaction de Cälice vis-à-vis de ma question au sujet de sa fourrure me laisse perplexe. Je ne comprends pas bien pourquoi elle trouve ça gênant. Je n'ai pas de fourrure, c'est donc normal que je m'interroge à ce sujet non ? Je ne l'avouerai jamais à haute voix... mais un tel duvet me rend envieux. Ce doit être tellement confortable de dormir dessus ! Et je veux bien croire qu'elle lui tienne chaud l'hiver. C'est tellement injuste... Moi qui me retrouve nu, à côté de ça.

<< Je ne voulais pas t'offenser, je suis désolé si c'est le cas, mais met toi à ma place ! Je n'ai jamais vu quelque chose de semblable, on dirait un nuage c'est incroyable ! Dis ? Je peux la toucher ? Juste une fois ! S'il te plait ! >>

La politesse exige que l'on attende la réponse de son interlocuteur avant d'agir, surtout quand on lui demande la permission, mais... Je ne suis pas patient. Pas aujourd'hui, j'ai trop envie de toucher ! Raison pour laquelle je ne me gêne pas et me permet de prendre une petite mèche entre mes trois doigts.

<< C'est si doux ! >> je m'exclame réellement surpris << C'est insensé ! Comment fais-tu pour que ce soit si... si moelleux ? >>

Je me pose sur le sol et caresse ma joue de cette incroyable découverte.
Oui, décidément, je suis jaloux.

_________________


Melchior vous méprise en #990099
avatar
Messages : 18
Psionic ㄨ Alpha
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ce jour-là, je ne me doutais pas que cette boule de poil serait l'amour de ma vie. Mer 24 Mai - 18:37
Cälice

「 ♥ 」

"La boule de poil" & "le truc qui ressemble à rien"
Je plissais de nouveau les yeux, tentant de me souvenir... Mewtwo... N'était-ce pas le nom d'un pokemon légendaire ? Je n'en étais pas réellement sûre et je ne me sentais pas vraiment le courage de poser la question; si c'était faux, sûrement que l'inconnu n'hésiterait pas une seule seconde à se moquer de moi ! Après tout, au vu de son comportement, ça devrait bien être son genre. Tentant de garder mon calme -et de contrôler les rougeurs qui apparaissaient sur mes joues-, je me contentais de sourire à mon interlocuteur, Melchior. Ce nom, d'ailleurs, me paraissait très étrange. Je n'allais sûrement pas m'en souvenir ce soir... Je soupirai intérieurement, dépitée par mon manque de mémoire en ce qui concernait les noms.

« Je suis désolée de vous décevoir, mais vous êtes loin d'être mon genre. Je préfère les pokemons qui possèdent... une fourrure ! »

J'avouerais avoir dit cela sans vraiment réfléchir. Me grattant la joue tout en toussotant, je cherchais par tout les moyens à changer de sujet. A dire vrai, le légendaire me semblait plutôt "potable", physiquement en tout cas. Mais le reconnaître ne ferait que rendre la scène d'autant plus gênante et... Uh. Je ne le voulais définitivement pas. Enfin, d'une certaine façon, l'apparition de Melchior et sa facilité à parler me permettait d'oublier mes quelques erreurs de la matinée et surtout, l'état dans lequel je m'étais mise pour cela. Peut-être devrais-je me montrer un peu plus sympathique... Il ne m'a pas l'air si méchant que ça, après tout !

Bon. Méchant, non. Par contre, dérangeant, absolument. Cette étrange fascination qu'il avait à l'encontre de ma fourrure me... Gênait, une nouvelle fois. Un mal pour un bien, songeais-je, cherchant quoi à répondre au légendaire. En temps normal, je ne me comportais pas ainsi, ayant toujours de quoi répondre. Sauf que j'avais l'habitude d'avoir de la répartie avec les pokemons Dragons de ma confrérie qui étaient souvent, se montraient fiers, orgueilleux et tout les autres défauts qui allaient avec. Sauf que là, le pokemon que j'avais en face de moi était bien plus sympathique et avait une facilité à dire ce qu'il pensait qui me déroutais. Il me rappelait Ryan, en faite. Enfin, légèrement. Très légèrement, même.
Je m'efforçais de sourire légèrement au légendaire. Il venait de comparer ma fourrure à un nuage et pour tout avouer... Pour quelqu'un qui n'en prenait pas soin comme moi... Je m'en sentais plutôt fière !

« Et bien, merci ! », suite à sa demande, je ne pus m'empêcher de rire. « Vous pouvez bien entendu, je ne vois pas pourquoi je refuserai. », lui dis-je, amicalement.

Plus les secondes passaient et plus je m'amusais à comparer ce légendaire à un enfant. Et honnêtement... Je me demandais si Melchior n'était pas encore un Omega ! Bien entendu, je me retins de lui poser la question; si ce n'était pas le cas, je ne voulais pas le vexer. Mais je restais tout de même curieuse... Quand le Mewtwo s'approcha de moi et commença à toucher ma fourrure, je me dépêchais de détourner le regard. C'était vraiment dérangeant et j'avais peur d'empirer la chose si j'osais le regarder droit dans les yeux.

« Vo...  », je m'arrêtais à temps, me disant que puisqu'il m'avait tutoyer, je pouvais faire de même ! « Tu sais, je suis née ainsi ! Les Pashmillas sont des pokemons possédant une fourrure déjà très duveteuse à la naissance... Ou plutôt, à l'évolution ! Et puis, malgré mes quelques "cascades", elle semble toujours alors intacte donc bon... », j'haussais les épaules, un petit sourire aux lèvres. « Il est vrai que je peux en être fière ! », je me décidais finalement à le regarder, oubliant toute gêne. « Tu ne devrais pas m'envier ! Car on ne dirait pas comme ça, mais ma fourrure me demande énormément de travail ! Bon... C'est plutôt à mes frères que cela demande du travail, vu que je ne suis pas vraiment du genre à me soucier de mon apparence ! »

Je me rendis alors compte qu'encore une fois, je parlais trop et je dérivais sur ma vie privée. Toussotant, gênée -cette fois-ci par mon propre comportement-, je poursuivis néanmoins.

« Enfin, je veux dire, ne m'envies pas ! La fourrure, en plus des soins que tu dois lui apporter, peut aussi être vraiment gênante ! Si par exemple elle est imbibée d'eau, alors là crois moi, tu auras dû mal à te déplacer convenablement ! Et le pire, si c'est comme par chez moi, c'est si tu te prends une violente bourrasque de vent ou encore que tu frôles une attaque feu, alors là ! Tu te transformes en un véritable frison et crois moi. C'est humiliant ! », soufflais-je, me rappelant des nombreuses fois où cela m'était arrivé et que... Uh... C'était vraiment humiliant, oui.

Je me remis alors à rougir, me rendant compte que j'avais beaucoup trop parler. J'étais un fichue moulin à paroles ! Posant mes pattes sur mon visage, je gémissais, honteuse de mon comportement.

« Désolée si je parle de trop mais... Parfois je ne sais vraiment pas m'arrêter. », avouais-je dans un souffle.
Ma fourrure me tient chaud en hiver ♥

_________________

La confiance est une liberté, la solitude, un choix.

Multi-coups -
Plumo-queue | Boule Roc | Abri | Berceuse
Attaque signature / Abri
avatar
Messages : 147
Dráko̱n ㄨ Epsilon
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ce jour-là, je ne me doutais pas que cette boule de poil serait l'amour de ma vie. Dim 28 Mai - 2:38
Melchior
Un fourrure ? Je plisse les yeux, plus circonspect que réellement contrarié. Voilà un critère de sélection qui ne m'aurait jamais traversé l'esprit. Peut-on seulement choisir son âme soeur en fonction de sa couleur ou de la matière qui le recouvre ? L'idée me paraît aussi inédite qu'insensée ! Mais après tout, je n'y connais rien en amour moi. Qui suis-je pour juger les pratiques des uns et des autres ? Hum ?
Peur importe, car à l'heure actuellement, je frotte avec tendresse un nuage contre ma joue. Comment bien dormir sur de la mousse, après avoir croisé la route d'une pareille créature, tout à fait apte à servir de fabuleux oreiller ? Comment se passer d'un tel confort désormais ?
Bon d'accord. J'en fais peut-être un peu trop.

Une chose cependant me fait réellement plaisir. Même si je n'avais pas pour intention de partager quelques secrets d'entretien de fourrure en lui demandant comment elle faisait, je suis content. Le sujet lui a visiblement permis de se détendre, c'est un bon point.

<< Tes frères ? Tu veux dire que tu as des esclaves pour s'occuper de ta fourrure ? C'est une idée incroyable ! >> dis-je en riant.

Plus elle développe son discours, plus je ris. Son expression, son ton, sa manière de raconter... nul doute qu'il s'agisse d'expériences réellement vécues ! Et puis, de nouveau, elle se rétracte. Dommage, ça devenait vraiment intéressant.
J'éloigne mon visage de son irrésistible fourrure et m'allonge à plat ventre en lévitant, pas très friand du contact avec le sol.

<< Tu sais >> commençais-je en arrachant du sol quelques brins d'herbe << D'aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours aimé les histoires. Et, contrairement à ce que tu pourrais penser, mes préférées n'étaient pas les récits d'Arceus ou des légendaires qui bâtirent le monde. Ce que j'aime par dessus tout, ce sont les récits racontés avec le coeur. >>

Un peu gêné par toute cette philosophie je m'assois en tailleur et reprends en haussant un peu plus le ton :

<< Et je n'ai ni frère ni soeur mais je suppose que ce doit être drôle de préparer de sales coups en famille ! >> j'improvise tout à fait ignorant.

J'espère qu'avoir parlé de moi l'aura rassurée, en nous mettant en quelque sorte "au même niveau" même si je n'ai pas dis grand chose au final. Je suis carrément nul pour ce genre de trucs.
Pressé de faire le pitre pour me débarasser de ce malaise que font naître les moments trop sérieux, je m'exclame, une idée derrière la tête :

<< OH ! Attends-moi ici ! >>

Je me précipite dans le premier buisson que je vois et décroche suffisamment de feuilles pour ne plus être capable d'en porter. Je me rapproche du bord de l'eau et pose les feuilles sur le sable.

<< Tournes-toi. Ne regardes pas ! >> j'ordonne trop impatient de voir sa réaction.

Sans vérifier si elle s'est bien exécutée, je mouille les feuilles et les colles unes à unes sur ma peau, en espérant qu'elles tiendront. L'exercice me demande quelques instants. Le rendu est grossier mais ça me plait !

<< Voilà ! >> m'exclamais-je en me grattant. << Que penses-tu de moi maintenant que j'ai une sublime fourrure ? Pas trop jalouse de ce style naturel j'espère ? >>

C'est moi ou ça démange sacrément fort ?

_________________


Melchior vous méprise en #990099
avatar
Messages : 18
Psionic ㄨ Alpha
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ce jour-là, je ne me doutais pas que cette boule de poil serait l'amour de ma vie.
Contenu sponsorisé
Ce jour-là, je ne me doutais pas que cette boule de poil serait l'amour de ma vie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legend Pokemon :: Se dégourdir :: Manoir de la connaissance :: La grande cascade-
Sauter vers: