Partagez|
MessageSujet: Please, watch over me. Dim 7 Mai - 23:35
Amarante
Une fois n'était pas coutume, tu avais dû t'aventurer très profondément en terres inconnues à la recherche de remèdes qui ne poussaient pas ailleurs. Malgré l'épaisse fourrure qui recouvrait la moitié de ton corps, elle n'empêchait pas la brise glaciale de te mordre comme un animal affamé. Tu avais quitté la tranquille luxuriance du Dojo et opté pour un paysage radicalement différent. Tu comprenais difficilement comment les Glaciem faisaient pour survivre à un froid aussi intense, quand bien même ils aient un peu de glace dans leurs sang. Pourtant tu devais te rendre à l'évidence. Si aucun d'eux ne demeurait plus de quelques jours en dehors de leur montagne, ce devait forcément signifier qu'il faisait bon vivre au sommet de ces pics enneigés.

La neige, parlons-en tiens ! Qui aurait pu penser que ces toutes petites choses blanches pouvaient être gênantes d'une quelconque manière ? Elles avaient beau être ridicules, elles n'en étaient pas moins de plus en plus nombreuses à mesure que tu prenais de l'altitude.
Tu n'avais pas tardé à regretter d'être parti seul. Il aurait mieux valut prendre un guide. Mais ta fierté t'avais forcé à refuser la proposition de l'Epsilon et de son apprenti. Tu étais un Méga-Lucario bon sang ! Tu n'avais pas besoin que l'on te tienne la patte tout ça parce que tu n'y voyais pas plus loin que le bout de ton nez à cause du blizzard !
Enfin, maintenant, si quelqu'un venait à te reposer la question, tu ne tiendrais plus le même discours. Difficile de conserver une posture fière quand le vent te fouette le visage sans la moindre considération pour ton orgueil n'est-ce pas.

Tu avançais tant bien que mal, tête baissée, tentant vainement de protéger tes yeux fragiles du déluges. Mais le vent était puissant, trop puissant. Tu n'étais pas assez bien préparer pour résister à ses rafales, aussi violentes qu'incessantes.
Il a suffit d'une seconde d'inattention. D'un instant durant lequel ton équilibre était défaillant. Comme s'il n'attendait que ça, le vent du Nord t'a balayé. Dans ses bras, tu n'étais pas plus difficile à manipuler qu'un fêtu de paille. Au début, tu n'as pas réalisé à quel point ta chute était vertigineuse. Mais quand tu n'as plus rien vu d'autre que le sol se rapprochant à une allure hallucinante, alors ta manière de voir les choses à radicalement changée.
Même devant la mort qui te tendait les bras, tu as refusé de crier. Refuser de laisser à Arceus le plaisir de t'entendre le supplier de ne pas trop souffrir.
Ta fierté, tu y tenais.

Difficile de mesurer ta surprise quand tu t'es écrasé sur quelque chose de mou et de chaud, bien avant ce que tu avais prévu. Le souffle coupé, tu n'as pas immédiatement rouvert les yeux. Ta cage thoracique n'avait pas fait de bruit suspect, mais l'impression d'avoir écrasé quelque chose en atterrissant perdurait avec la douleur.
En rouvrant les paupières, tu les avais presque instantanément refermées. Tu étais sur quelque chose qui se déplaçait, très très haut dans le ciel. Ou quelqu'un d'ailleurs, l'idée t'effleura vaguement l'esprit.
Avec la force du désespoir, tu t'étais accroché à la peau, écailles ou plumes... tu ne savais pas vraiment ce dont il s'agissait, tant que tu pouvais t'y maintenir c'était l'essentiel.
D'une petite voix, tu avais demandé, avec beaucoup, beaucoup de gentillesse :

<< Je vous en prie, reposez-moi par-terre... S'il vous plait, faîtes que ça s'arrête ! >>

_________________
La vie ne dure pas éternellement:
 
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: Please, watch over me. Lun 8 Mai - 1:05
Drawzerk
Drawzerk n'avait pas grand chose de prévu pour cette nuit. Disons simplement qu'il effectuait sa tâche habituelle. Au point exact où le soleil et la lune se croisèrent, l'oiseau aquatique jaillit des eaux qu'il agitait de ses ailes immenses et entama son ascension avec la lune, ne craignant ni le chaud ni le froid, ni la pluie ni la foudre, bravant les éléments avec la force de l'habitude. Son infatigable vol durait toute la nuit durant, veillant sur la lune lorsqu'elle trônait dans le ciel puis sur ses océans lorsque l'astre du jour s'invitait sur la voûte céleste. Les infatigables légendaires n'avaient pas de temps pour eux, et les pokémons sans tâches divines qui ne faisaient que les jalouser ne savaient pas quelle chance ils avaient de ne vivre qu'une simple vie sur la terre d'Arceus.
D'un battement d'aile plus puissant il brava la tempête de neige qui tentait - en vain - de l'envoyer s'écraser au sol. Il n'avait pas besoin de voir la lune pour savoir où elle en était dans sa course, il avait tellement l'habitude que maintenant rien de tout ça ne venait à bout de sa concentration. Il ne prêtait pas grande attention à son environnement d'ailleurs, mais vous, prêtez vous attention à l'insecte qui se trouverait sur votre chemin ? Et pourtant, ce n'est pas obligatoirement du dégoût ou du dédain que vous éprouvez pour lui. C'est juste dans l'ordre naturel des choses de ne pas se soucier de ce qui est si petit qu'on arrive pas à lui porter une attention accrue.

Toutefois, l'être libre qu'il était senti sans mal quelque chose lui tomber sur le dos. Arborant sa passivité habituelle, il tourna la tête, étendant ses sens vers ce qui s'accrochait à son plumage pour percevoir ses quelques paroles à travers la tempête de neige. Le lugia n'était pas un être cruel. Il n'était pas non plus pourvu de malice. Ce n'était pas son genre. Hmm. Mais accorder son souhait au lucario serait briser son cycle éternel et être en retard sur sa courbe habituelle. Mais même s'il ne pouvait se poser, modifier sa course pour sortie de la tempête ne le gêner pas. Il vira alors sur son aile gauche, s'éloignant des nuages gris amoncelant toujours plus de neige pour la déverser sur les sommets blancs. Bientôt le ciel s'éclaircit et Drawzerk pu nettement mieux apercevoir ce qui s'accrochait désespérément à son dos.

Le lucario ne semblait pas à son aise ici - et quoi de plus normal - toutefois le grand oiseau ne fit pas mine de se poser bien qu'il perdit suffisamment d'altitude pour que son passager surprise puisse respirer convenablement sans risquer la suffocation à chaque instant.

- Je ne peux pas. - offrit comme seule réponse le lugia en regardant devant lui pour voler droit.

Malheureusement, aussi injuste qu'elle puisse paraître, cette réponse était un fait qui ne changerait pas peu importe les circonstances. Bien qu'une puissante tempête puisse être considérée comme légitime. L'absence de vent violent et le temps clair devraient toutefois avoir le mérite de rendre le vol moins rude pour son passager. Un passager dont il ignorait le pourquoi de la présence.

- Le comment de ta présence sur mon dos m'échappe. - questionnement légitime de la part du grand oiseau - Je ne pourrais pas me poser avant l'aube. -

_________________
avatar
Messages : 14
Voyageur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Please, watch over me. Lun 8 Mai - 1:46
Amarante
Le vent qui te fouettait le visage n'était pas moins violent, pourtant, il était plus chaud, plus supportable. Au début, tu pensais que la tempête de neige s'était arrêtée. Un peu soudainement certes, mais ce n'était pas pour te déplaire au final. Mais il s'est finalement avéré que ce n'était pas la tempête qui avait cessé, mais le pokémon sur lequel tu voyageais qui s'en était extirpé. Tu ne savais pas s'il l'avait fait par soucis de ta sécurité ou parce qu'il le ferait de toute manière. Quoi qu'il en soit, tu lui en était reconnaissant. Tu pu ainsi raffermir sa prise, sans risquer de glisser.
Ainsi, sans la neige qui barrait le ciel, tu eu tout le loisir de détailler le pokémon sur lequel tu avais élu le domicile.

Il était gigantesque. Tu étais accroché aux longues plumes blanches qui recouvraient son dos et ses ailes d'une forme singulière. Son visage, quand il daigna te regarder, tu n'eus pas de mal à l'identifier. On t'en avais trop parlé, pendant trop longtemps. Même si tu ne le rencontrais que pour la première fois, tu savais que Lugia, maître de la nuit de la lune et de océans t'observais visiblement curieux.
Il ne te manquait plus que ça. Tu avais refusé l'aide d'un compatriote, et Arceus t'envoyais l'un de ses enfants. L'une des personnes que tu détestais d'office. L'un des pokémon que tu jalousais terriblement, tout en les respectant avec ferveur.
Tu ne savais jamais comment te comporter avec eux. Les traiter en égaux ? Inférieurs ? Supérieurs ?
Peur importait de toute manière, ton orgueil s'exprimerait bien avant ta raison.

<< Tu ne peux pas ? >> avais-tu répété, tout à fait ignorant du phénomène divin dans lequel tu étais impliqué.

La nouvelle était difficile à avaler, mais tu n'avais pas vraiment le choix que de te plier aux ordre du pilote. Pas avant l'aube hein ? Si je ne suis pas mort de peur en tombant, alors ce devrait aller ?

<< Je suis tombé... >> avouais-tu, peu fier d'avoir été aussi insouciant. << Désolé et Merci. >>

Deux mots qui t'arrachaient la gorge mais qu'il te fallait prononcer. Car sans Lugia, tu serais mort, écrasé au sol comme une crêpe. Et au vu de ton nombre réduit d'amis ou de connaissances, personne n'aurait pleuré ta perte. Et ça, ça te faisait vraiment mal au cœur.
Car après tout, tu voulais être grand et laisser ton empreinte sur le monde. Si personne ne se souvenait de toi, alors ta vie, n'aurait été qu'une succession d'échecs.

<< Je suis... Je me nomme Amarante, Epsilon de la Confrérie Pugna. >> avais-tu récité mal à l'aise à cause de l'altitude ET de la présence de cette entité légendaire.


_________________
La vie ne dure pas éternellement:
 
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: Please, watch over me. Lun 8 Mai - 13:20
Drawzerk
Drawzerk acquiesça simplement à la phrase du lucario. Ce n'était pas comme si il souhaitait conserver le pokémon sur son dos. Il ne dépréciait pas la présence d'un autre personnage pour le suivre dans son vol nocturne habituel, mais il préférait le consentement dudit personnage pour savoir apprécier sa présence. Évidemment, celui ci n'éprouvait aucune envie d'être là, c'était même plutôt le contraire. Avait-il le mal de l'air ? C'était une possibilité à envisager.

- Tu n'as pas à me remercier. - fit savoir l'imposant oiseau - Je ne t'ai pas sauvé parce que j'en avais envie, mais uniquement parce que je passais là à l'exact moment de ta chute. - expliqua le lugia.

Si ses mots pouvaient paraître durs et détachés, ils n'étaient en réalité que l'expression de ce qui s'était effectivement passé, que cela paraisse dédaigneux et non concerné n'était pas son intention. Il demeura silencieux par la suite, laissant tout à loisir au lucario de ce reprendre la parole. Le lugia n'avait jamais énormément interagit avec les autres et cela lui était plutôt préjudiciable dans le sens où il ne savait pas tenir une conversation. Ho-oh saurait mieux que lui, il aimait parler et poser des questions pour rendre plus pointus sa compréhension des pokémons. À côté de lui, lugia était une ombre imposante et silencieuse, acceptant tous et toutes sans chercher à connaître leurs actes. Si ils ne s'en prenaient pas à lui, il demeurait d'une profonde neutralité, bien qu'il demeurait un protecteur des pokémons et qu'il avait la capacité d'agir si il le désirait.

- Ta Confrérie est plutôt loin d'ici. - releva t-il sans que cela ne s'apparente à un reproche pour autant - Je m'appelle Drawzerk. A toi de voir comment tu souhaites m'appeler. - offrit toutefois l'oiseau, conscient que son nom n'était pas facile à prononcer. - C'est une sacrée chute tout de même. Que cherchais-tu ? - voulu -t-il savoir par la suite, préférant continuer à le faire parler plutôt que d'avoir à gérer une crise de panique potentielle.

_________________
avatar
Messages : 14
Voyageur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Please, watch over me. Jeu 11 Mai - 15:32
Amarante
Il ne t'avais pas sauvé par envie. Non mais, tu te rends compte ? Ce n'est quand même pas une chose à dire avec autant de légèreté. Tu aurais tout autant préféré qu'il ne dise rien et demeure profondément humble. Au lieu de ça, il te rappelle que ton sauvetage n'est qu'un concours de circonstances.
Oui bien sûr, quel légendaire s'abaisserait à sauver un vulgaire pokémon...
Ta jalousie envers ces gardiens de l'harmonie obscurcissait ton jugement de manière tout à fait déplorable. Parce qu'au final, le lugia ne faisait que dire la vérité. Hors la vérité n'est ni bonne ni mauvaise, elle n'est qu'interprétée par celui qui l'entend.
Tu aurais pu conclure que Arceus avait fait mettre l'oiseau de la nuit sur ta route parce qu'il tenait à toi. Parce qu'il ne voulait pas te voir périr de la sorte. Tu aurais pu voir ce signe comme la preuve que tu n'étais pas seul, durant tout ce temps.
Non, ta rancune était bien trop grande. Elle fit taire ta raison avant qu'elle ne puisse intervenir.

<< Si tu le dis... >> avais-tu marmonné avec un mépris à peine contenu.

Envolée l'admiration pour le grand oiseau. Il ne restait plus qu'une jalousie maladive, rongeant l'intérieur de ta cage thoracique, tel un parasite affamé. Ce pokémon belliqueux que tu n'avais plus été pendant un moment, refaisait surface, du plus profond de ton cœur.

Loin ? Bien sûr que ta Confrérie était éloignée du territoire Glaciem ! Enfin, quoique puisse dire le dénommé Drawzerk désormais, tout serai filtré par ta colère avant d'être enregistré en tant qu'information.
Décidément, si ce vol durerait vraiment jusqu'à l'aube, il commençait très mal. Ce n'était pas dit que Drawzerk ne te balancerai pas par-dessus bord si ton attitude ne lui convenait pas. Cette pensée t'effleura l'esprit, et te força à faire preuve de davantage de courtoisie. Tu ravalais ton égo, du moins, pour l'instant.

<< Des baies Fraiv. Elles ne poussent que dans les hauteurs enneigées. >>

Mais ça, il devait le savoir s'il passait souvent par là non ? A moins que les buissons de baies ne soient perchés encore plus près de la voûte céleste ? L'idée que la pointe d'une montagne puisse toucher le ciel t'effrayai, c'est pour cette raison que tu redoutais tant cette ascension, au moins tout autant que tu craignais de toucher le plafond céleste avec ton crâne en volant sur le dos de ce mastodonte.
Si Drawzerk posait des questions, il n'y avait pas de raisons pour que tu ne fasses pas de même. Ainsi, tant qu'à passer une nuit blanche en mauvaise compagnie, autant en apprendre autant que possible sur le dit individu non ?

<< Est-ce bien vrai que toi et Ho-Oh ne vous rencontrez qu'en de rares occasions, à l'aurore et au crépuscule ? Es-tu vraiment contraint, chaque jour qu'Arceus fait, d'accompagner la lune dans sa course ? >>

Sans que tu n'y fasse attention. Ton ton s'apaisa à mesure que tu poursuivais tes interrogations, réveillant en toi, une nostalgie enfantine.

<< Qu'est-ce que ça fait ? Comment on se sent, quand on est si proche d'Arceus ? >>

_________________
La vie ne dure pas éternellement:
 
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: Please, watch over me. Ven 12 Mai - 12:24
Drawzerk
Drawzerk n'avait que faire de l'animosité qu'il pouvait suscité. C'était bien triste à dire mais il connaissait ça. Enfin, il savait qu'il pouvait en susciter. Et le savoir l'y avait habitué. C'est pour ça qu'en entendant l'Epsilon il ne réagit pas. Il n'éprouvait lui même aucune animosité envers le pokémon actuellement perché sur son dos. Ses ailes battaient lourdement dans l'air alors qu'il demeurait silencieux, écoutant Amarante reprendre la parole pour répondre la question. Contrairement à la croyance populaire qui voulait que les légendaires soient aussi puissants qu'intelligents, ils n'en était rien. Soumit au principe de réincarnation, ils réapprenaient à chaque nouvelle vie. Drawzerk ferma les yeux. Si seulement les pokémons qui les vénéraient pouvaient comprendre.

- Je ne savais pas. C'est une bonne chose à savoir mais à quoi servent-elles ? - interrogea le grand oiseau, lançant la conversation sur un domaine qui devrait mettre à l'aise son passager - Je passe souvent par ici mais je n'ai jamais songé à chercher ce qui poussait sur cette montagne. Je ne sais pas non plus à quoi elles ressemblent. - explicita le lugia.

Un coup d'oeil vers sa droite confirma au légendaire qu'ils n'avaient pas encore finis de longer les montagnes. La lune elle, ne dépassait qu'à peine des sommets de ceux ci. Drawzerk tourna la tête vers Amarante à la suite de ses quelques questions mais ne vit qu'une sincère curiosité briller dans son regard. Il regarda alors de nouveau devant lui et songea silencieusement un moment.

- Ankaa, Ho-oh, et moi ne nous voyions effectivement que lorsque les astres échanges leur place. Mais notre devoir n'est pas réellement d'accompagner indéfiniment la lune et le soleil dans leur course. - entama le lugia - Nous devons uniquement les lancer et veiller à ce que rien ne leur arrive. - expliqua t-il cette fois.

Il leva la tête vers le ciel et choisis de lui donner un exemple.

- Pour ne citer qu'eux, il y a Rayquaza et Deoxys qui ont accès à l'espace. Leurs combats sont plutôt violents et peuvent altérer la course des astres. Oh ils s'entendent assez bien mais semble apprécier se mesurer l'un à l'autre, sans jamais faire attention à ce qui se passe autour d'eux malheureusement. -

Rayquaza étant une forte tête alors que Deoxys ayant tendance à être plus calme et mesuré, les combats dégénérés souvent rapidement. Il fallait leur envoyer un pokémon capable d'aller dans l'espace donc. Mewtwo, Mew.. même Palkia ou Dialga intervenaient parfois. Car si les astres étaient mis en péril, Lugia et Ho-oh avaient la capacité d'émettre un long cri audible par ceux capable d'intervenir. De même qu'Arceus, qui pouvait alors envoyer ses deux fortes têtes justement.

- Être proche de notre créateur est un privilège. Mais aussi un poids immense. Une haute position incombe de grandes responsabilités. Décevoir Arceus est notre plus grande peur. Nous ne craignons pas son courroux, car nous sommes au même titre que vous, ses créations. Mais nous demeurons sensible à sa déception qui nous affecterais plus que sa colère. - expliqua Drawzerk pour faire comprendre que le poids qui pesait sur leurs épaules n'était pas une bénédiction.

Conscient de ce qu'Amarante pensait d'eux, ou tout du moins de lui, le grand oiseau reprit la parole.

- Nous envies-tu toujours en sachant que chaque jour passant, nous vivons dans la crainte de mal faire notre tâche ? -

Drawzerk se tus alors, laissant le temps au Pugna de cogiter là dessus. Il n'y a pas de privilèges à être unique et proche d'Arceus, il n'y a que des devoirs. Il jeta alors un nouveau coup d’œil vers sa droite, la montagne était toujours présente.

- Veux-tu que je te ramènes sur la montagne ? Je ne t'y abandonnerais pas, la lune n'a pas encore dépassé les montagnes et je l'aurais en visuel tout le temps durant. -

_________________
avatar
Messages : 14
Voyageur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Please, watch over me. Ven 12 Mai - 15:54
Amarante
L'intérêt du grand oiseau pour les baies gel te paru suspecte. Non mais, franchement ? Qu'est-ce qu'il pouvait bien en avoir à faire ? Pour Drawzerk qui avait en charge la lune et les océans, quel pouvait être la raison qui le poussait à s'interroger sur des plantes médicinales ?
Car après tout, rappellons-le, tu n'es pas devenu Epsilon par gaieté de coeur. La place d'Alpha n'étant pas disponible et celle de Bêta ayant été attribué à ta bien aimée qui est, par la même occasion, ta plus grande rivale, il ne te restait pas beaucoup de choix dans la vie. Tu pouvais, soit te contenter d'être un pokémon tout à fait normal. Vivre une vie paisible, chercher le bonheur, fonder une famille, connaître des hauts et des bas. BREF l'ennui total.
Ou alors, tu pouvais devenir l'apprenti de l'Epsilon qui peinait à trouver un volontaire compétent. Vouer ta vie à la connaissance des plantes, au soin de tes camarades, ainsi qu'apprendre la très respectée langue d'Arceus. Le choix t'avais paru évident. Quel meilleur moyen de se rapprocher du Dieu du pokémon qu'en étant capable de communiquer avec ce dernier ?
Il n'avait pas voulu faire de toi celui que tu aurais aimé être, très bien. Tu avais fais le choix de le devenir.
Tu avais secoué la tête de droite à gauche pour reprendre tes esprits, chassant les souvenirs douloureux qui remontaient àla surface.

<< Un cataplasme de baies Fraiv soigne les brûlures bénignes comme importantes. Ce sont de petites fraises bleues glacées. Je ne peux pas les conserver, la température de la zone Pugna n'est pas adaptée. Alors je vais en chercher seulement quand j'en ai besoin. >> avais-tu expliqué, sans le moindre entrain.

Tu avais appris à respecter le rôle qui étais le tiens certes, néanmoins, tu ne l'appréciais pas pour autant. Parler de plantes et de baumes, c'était la dernière chose dont tu avais envie, à vraie dire.

Tu avais écouté la réponse de Drawzerk. Dans ton regard se mêlaient difficilement une forme d'admiration enfantine, ainsi qu'un dédain mal placé. Toi, tu ne demandais que ça, qu'Arceus te regarde. Qu'il te parle. Qu'il te dise par où passer, qu'il te conseille, qu'il te réprimande. Qu'il soit déçu serait une bonne chose, cela signifierait qu'il a un jour cru en toi, ce dont tu doutes fort.

Certes, tu trouvais cela fantastique, d'imaginer cette quête éternelle, accomplie chaque jour, chaque instant par des pokémons en charge de conserver l'harmonie. Car il fallait l'avouer, ça avait quelque chose de... magique.
D'un autre côté, tu creuvais littéralement de jalousie. Elle te bouffait les entrailles et c'était horripilant à voir.

<< Je vous trouve tout à fait admirable. >> avouais-tu à contre-coeur. << Ceci dit, n'allez pas croire que je vais vous plaindre. Peut-être en avez vous assez, peut-être êtes vous fatigué de ce travail, de cette pression constante. Mais pouvez-vous imaginer ce que ça fait ? Ce que ça fait de tant vouloir servir Arceus que son absence totale vous rend malade ? Pourquoi a-t-il décidé que, dès la naissance, certains seront plus importants que d'autres ? Pourquoi ne nous a-t-il pas laissé le choix de ce que l'on voulait être ? Jugez-moi si vous le souhaitez, critiquez moi, ça m'est égal depuis longtemps. Nous sommes tous ses enfants, pourtant, il n'en a élevé que peu d'entre nous. C'est tellement injuste. >>

Oui, peu importait ce que Drawzerk penserait de toi. Fou, égoïste, inconscient, désespéré... Tu en avais écopé de surnoms désobligeants. Les pokémons ne pouvaient pas comprendre. Ils n'étaient pas en mesure de savoir à quel point tu aimais, à quel point tu croyais en Arceus.  Tu avais l'impression de lui avoir tant donné sans avoir jamais rien reçu en échange, pas même un vulgaire signe de sa part que tu en étais profondément frustré. Au fil des années, admiration s'était transformée en jalousie, confiance en doute.

<< La foi est un chemin difficile à emprunter. >> songeais-tu à haute voix.

Tu avais soupiré Tu ne l'avouerais probablement pas, mais la sérénité et la voix posée de Lugia te calmaient progressivement. Elle... t'apaisaient. Drawzerk paraissait inébranlable. Cette force tranquille, elle te rappelait ton père.
Ton cœur se serra et tu répondis, d'une voix comme brisée.

<< Non, ne vous dérangez pas pour moi. >>

Pourquoi tant de mélancolie, tout à coup ?

_________________
La vie ne dure pas éternellement:
 
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: Please, watch over me.
Contenu sponsorisé
Please, watch over me.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Watch Dogs
» One Piece 573
» Elvis Presley
» Batiman lekol tonbe Petyon-vil
» Match à Paris : Bruins/Canucks #1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legend Pokemon :: Se dégourdir :: Les glaciers :: Les sommets blancs-
Sauter vers: