Partagez|
MessageSujet: Tu cherches une raison de vivre ? Peut-être avons-nous le même combat... Ven 24 Juil - 13:19
Amarante

J'aurais pu commencer par conter cette histoire en parlant encore une fois, de ton rôle auprès de ton clan et de la colère que tu ressentais en l'exerçant. Mais trop se répéter hôte le charme et ne donne plus envie de suivre tes péripéties. Alors cette fois-ci, je vais plutôt décrire la manière dont tu t'entraines. Car même si tu t'auto-congratule souvent lors de tes crises de narcissisme prononcées, tu veilles à toujours garder la forme. Même si tu es persuadé d'être le meilleur, tu fais en sorte de le rester. Il est absolument inenvisageable, absolument hors de question que qui que ce soit au monde puisse prétendre à ce titre, mis à part toi évidemment. Et, pour assoir ta suprématie sur le sujet, tu étais prêt à défier tout pokémon doutant tes capacités. Même si tu ne parles jamais de tes défaites, tu en as accumulé pas mal jusqu'à maintenant. Surtout lorsque tu n'étais qu'un jeune Riolu et que tu pensais que les adultes t'étaient inférieur. Ton égo, tout comme tes joues, prenait une claque violente à chaque fois que tes adversaires te dominaient. C'était douloureux et humiliant, ça te donnait encore plus envie d'évoluer afin de te venger.

Si quelqu'un ne l'avait pas encore constaté, la colère c'est ton énergie. Elle est ta motivation, c'est elle qui détermine tes choix avec ta fierté. Si un jour, le désir de grandir, celui de devenir majestueux et de dominer tous las autres disparaissais, tu ne serais plus rien. Rien d'autre qu'une âme égarée qui n'a plus envie de quoique ce soit. Bien heureusement je ne suis pas inquiète, de la colère tu en as largement plus que ce qu'il  en faut sans parler de tous les sujets qui peuvent te contrarier.

Bref, revenons-en à ton entrainement. Tu avais pour habitude de gesticuler dans tous les sens (du moins à mes yeux cela ne ressemblait à rien) en exécutant des mouvements plus ou moins complexes et physiques. Après t'être déchainé contre une série d'arbre ou de rochers, tu finissais assis en tailleur, les yeux fermés. C'est sans doute ce moment de la journée que je préfère, celui où tu te tais et enfin, tu arrêtes de gigoter. Parce que enfin je peux me reposer pendant que tu vides ton esprit, bien que je n'en comprenne pas l'utilité. Bref, tout ce qui touche au combat, moi, j'y comprends pas grand chose. Mais pour les descriptions tu vois, je crois que je me débrouille un peu mieux. Tout allait bien jusqu'au moment où une lumière ténue (du moins pensa-tu qu'il s'agissait de cela) s'éleva dans le ciel. Il t'étais impossible de définir sa couleur de manière claire et concise, pourtant elle semblait venir de la forêt appartenant à la confrérie Néraida... L'image de le pierre de lune te vint immédiatement en tête. Un nouvel élu ? En pleine journée ? Était-ce possible ? Ou s'agissait-il d'une anomalie ? Dans tous les cas, il était ton devoir en tant qu'Epsilon d'avoir voir ce qu'il pouvait bien se tramer là-bas. Tu t'étais donc élancé du haut de ton perchoir, glissant sur la roche pour amortir ta chute. Ce serait dommage de te blesser bêtement. Tu avais couru pour arriver le plus rapidement possible à la clairière de la lune, espérant qu'il n'était rien arrivé au précieux artéfact laissé par Arceus. Bien que tu le haïsse de toute ton âme, il était le seul capable d'assurer la paix et le bon fonctionnement du monde tu devais le reconnaitre.

Une fois sur place, il n'y avait rien d'anormal. Rien, mis à part une ombre que tu jugeais trop proche du précieux objet. Tout le monde avait le droit de l'approcher, aucune règle ne stipulait qu'il ne fallait ni le toucher ni le regarder. Mais quand bien même, tu estimais que seuls les guérisseurs avaient de quelconques droits sur ce caillou, c'était en quelque sorte, ton territoire et la seule chose qui te rendais indispensable au sein des tiens. Raison pour laquelle tu as interpellé l'inconnu avec une certaine véhémence, inquiet de le voir fixer la pierre avec autant d'insistance :

<< Toi là ! Je sais que tu m'entends ! Ne touche pas à ça ou je te le ferai regretter ! C'est de ta faute le rayon de lumière j'en suis sûr, qu'as-tu cherché à faire ? >>

Tu n'avais jamais eu le don d'attirer la sympathie et encore moins celui de te faire des amis...
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: Tu cherches une raison de vivre ? Peut-être avons-nous le même combat... Ven 24 Juil - 14:47
Invité

Tu cherches une raison de vivre ? Peut-être avons-nous le même combat...


Jamais je ne m'étais autant éloignée des ruines, des frissons me parcouraient, des frissons que je n'aimais pas, car c'était la peur de l'inconnu, et je suis un pokémon spectre, les spectres donnent la peur, ils ne doivent pas la ressentir, non ? Du moins, c'est ce que me disait Gureï.

Pourquoi m'étais-je autant éloignée ? Je ne m'en souviens plus... Ah, si ! Je chassais un papillusion, je voulais lui faire peur. Qu'il est amusant de voir un pokémon tremblant de peur face à une ombre qui possède des yeux et une bouche se crispant dans un sourire malveillant, cette ombre, c'est moi, et j'ai suivi la petite créature terrifiée jusqu'à ce que je m'en lasse.

Le papillusion au début ne se préoccupait guère de moi, il était trop occupé à se dorer au soleil, il se posait de fleurs en fleurs en lançant des attaques spores un peu partout. Moi, je le suivais, telle une ombre, en ombre, parce que je suis une ombre. Quand la petite bestiole m'aperçut, elle fit d'abord mine de rien, me guettant juste d'un œil, pour savoir si je la suivais réellement, et quand elle s'est rendue compte que oui, vite, elle est partie.

Je suis restée à ma place un petit moment, avant de me dépêcher de la rattraper. Le papillusion ralentissait déjà, trop épuisé pour maintenir son rythme, il décida de tomber soudainement au sol. Alors je me suis arrêtée nette. Il était mort ? Ben... Quelle importance ? Ce n'était qu'un insecte non-élu, qui était encore moins bien placé que moi, sa vie n'avait aucune importance, la vie n'a pas d'importance.

Alors que j'avais décidé de repartir, une énergie mystérieuse... M'inondait. Elle traversait mon corps et semblait m'appeler. J'avais déjà eu cette sensation, sauf qu'elle était un tout petit peu plus différente, mais je n'arrivais pas à dire qu'est-ce que c'était. J'ai hésité longuement, pesant le pour et le contre. Gureï y serait allée ? Oui, sûrement, Gureï n'a pas peur, elle est courageuse, alors je ne dois pas avoir peur.

Me laissant guider par cette chose mystérieuse, une petite voix à l'intérieur de moi me disait de faire demi-tour, que ce n'était pas prudent, que je ne savais pas où j'étais, que j'étais en train de me perdre. Mais je suis Deathure, et j'ai décidé de ne pas avoir peur et d'aller découvrir cette chose.

Je fendais le ciel très très vite et je me suis arrêtée nette. J'étais juste au-dessus. Ma curiosité commençait à s'évanouir petit à petit, jusqu'à ce que je réalise ce que c'était.

Un immense rayon de lumière découpait le ciel, un rayon de couleur marron, un marron pur, clair et... Beau ?

Fascinée par ce rayon, je commençais à vouloir savoir si quelque chose allait se passer quand je la toucherai, à moi, la chose sans importance.

- Toi là ! Je sais que tu m'entends ! Ne touche pas à ça ou je te le ferai regretter ! C'est de ta faute le rayon de lumière j'en suis sûr, qu'as-tu cherché à faire ?

Je perds le contrôle de ma forme ombre et reviens à mon apparence normale. Frustrée d'avoir été autant surprise, je regarde qui m'a fait peur. C'est un... Non... Un pokémon qui ressemble à un Lucario, mais qui est différent des Lucarios normaux. Il est donc... Unique ?

- Euh... Bonjour ? Je ne suis pas très confiante car je ne parle jamais d'habitude... Mon hésitation faisait trembler ma voix. La lumière que tu vois... C'est juste mon spectre. Je voulais juste savoir si ce rayon lumineux réagirait en ma présence... Réagirait en la présence... D'une minable.

Ces derniers mots furent prononcés avec regret.

- Toi tu as de la chance, tu as l'air d'être unique. Moi je suis... Normale.

Les bras traînant au sol, j'allais repartir dans les ruines. J'avais envie de pleurer, je ne sais pas pourquoi, mais s'il fallait que je pleure, ce serait loin de cet inconnu qui me faisait ressentir de la tristesse et de la colère... Serait-ce ça, la frustration ?

HRP

© Great Thief



Invité
MessageSujet: Re: Tu cherches une raison de vivre ? Peut-être avons-nous le même combat... Ven 24 Juil - 17:02
Amarante

La silhouette n'en était plus une. Elle s'était transformée en quelque chose de nouveau, quelque chose d'étrange et de relativement troublant. Je pense qu'il s'agissait d'un pokémon, parce qu'il aurait été vraiment surprenant que ce soit autre chose, mais je n'en étais pas vraiment sûre. Au début, son apparence t'avais vraiment prise au dépourvu, ce sourire te paraissais presque malsain. Rien qu'à le regarder, des frissons remontaient le long de ton échine, des frissons qui venaient directement de tes tripes. Mais le danger que t'inspirais la créature s'envola rapidement, emporté par la brise qui ébouriffait ton pelage noir et bleu.

Sa voix s'éleva. Le premier mot qu'elle employa pour commencer, détruisit totalement l'image monstrueuse que ton imaginaire était en train  de concevoir. Sans parler de sa voix, car oui c'était en effet une femelle, du moins le pensais-tu à cause des intonations légèrement plus aiguës que celles que tu pouvais entendre chez un mâle. Elle avait l'air, plus effrayée que toi, ce qui contribua à t'apaiser quelque peu, sans pour autant éteindre la méfiance qui brûlait dans ton regard. Quand bien même l'ennemi pouvait avoir l'air faible, tu ne baissais pas ta garde. Parce que tu étais persuadé que beaucoup cachaient leur puissance derrière des masques adorables qui incitent à la compassion. Mais tu as été trahi. Et le pokémon qui a osé te faire cet affront a utilisé la même technique, te prendre par les sentiments. Raison pour laquelle cette fois-ci tu n'es pas dupe, il va te falloir beaucoup plus pour t'attendrir ne serait-ce qu'un peu. Néamoins, tu ne pouvais pas nier qu'elle était polie alors que tu l'avais quand même agressée verbalement. Il fallait dire que c'était inhabituel.

Mais tu n'es pas au bout de tes surprises, car son explication te laisse coi. Pour la première fois de ta vie, tu ne sais pas quoi penser ni quoi dire. Une minable ? Pourquoi se considère-t-elle ainsi ? De ton point de vue, tous te sont inférieurs, mais pas au point d'être aussi bas ! Comment peut-on avoir une aussi mauvaise estime de soi ? Tu ne comprends pas. Tu ne peux pas comprendre tout bonnement parce que ta manière de penser est parfaitement contraire à la sienne, du peu que tu en sais. Le regret dans sa voix, te touche presque, il t'apparait comme sincère. Tu es perplexe, tu ne sais pas comment réagir. Tu n'as jamais été très compatissant, mais elle dégage tant de tristesse que cela ne te laisse pas indifférent. Tu ne sais pas être gentil, parce que tu ne l'es pas, mais tu as envie de la rassurer. Dilem.

Puis elle avance que toi, tu es unique. Tu as l'impression de comprendre ce qu'elle entend par là. Tu as l'impression que l'origine de son désarroi est la même que celle de ta colère. Mais pourquoi te considère-t-elle comme unique ? Ressembles-tu à un pokémon légendaire ? Tu l'as rencontrée il y a seulement quelques minutes et, déjà, ton esprit est totalement embrouillé. Quand tu la vois partir, tu hésites. Vas-tu retenir ou la laisser s'en aller pour repatir toi aussi de ton côté ? L'idée est tentante, mais tu es trop curieux. Tu aimes beaucoup trop les secrets et les histoires pour ne pas chercher à connaitre la sienne. Raison pour laquelle tu la rejoins pour attraper sa patte.

<< Je suis Amarante, et toi qui es-tu ? >>

Une autre question te brûlais les lèvres, mais tu hésitais à la poser. Parce que tu savais que bien des pokémons te sauteraient dessus si tu leur demandais. Mais tu avais l'étrange sentiment que vous étiez affreusement similaire, raison pour laquelle, tu n'attendis pas plus :

<< Toi aussi tu détestes Arceus, les pokémons légendaires et les élus n'est-ce pas ? C'est parce que tu n'es pas l'une de leurs que tu te penses inférieure à eux à qui tout était acquis depuis la naissance ? >>



EN COURS
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: Tu cherches une raison de vivre ? Peut-être avons-nous le même combat... Ven 24 Juil - 18:37
Invité

Tu cherches une raison de vivre ? Peut-être avons-nous le même combat...


La petite chose que je suis allait sans aller quand la voix de l'inconnu la retint. Cette voix paraissait plus calme, presque douce, apaisée et... Soulagée ? Pourquoi ? Je ne comprenais pas.

Hésitante, je me suis retournée en contemplant d'un œil suspect cette créature unique. Mes yeux se voilèrent de tristesse et de colère. Pourquoi osait-il me parler encore ?

- Je suis Amarante, et toi qui es-tu ?

Qui étais-je ? Mais quelle importance ? Je n'existe pas, je suis juste un cailloux, une poussière sur ton chemin, sur le chemin des pokémons importants, ceux qui ont une place dans ce monde, parce que eux, contrairement à moi, ils ont été choisis pour avoir quelque chose en plus, quelque chose de grandiose.

- Toi aussi tu détestes Arceus, les pokémons légendaires et les élus n'est-ce pas ? C'est parce que tu n'es pas l'une de leurs que tu te penses inférieure à eux à qui tout était acquis depuis la naissance ?

Si je pouvais geler, je me gèlerai sans plus tarder. Étais-je donc si prévisible ? Il ne me connaissait que depuis... Allez, disons deux minutes, je ne lui avais dit qu'une ou deux phrases. Des phrases médiocres, et il avait déjà su me cerner ! Comment pouvais-je être aussi prévisible ? Peut-être est-ce parce que je ne suis rien ? Non, même le rien est dur à trouver, il est même très dur ! Puisqu'il n'est rien, comment le chercher ?

- Qui es-tu pour pouvoir conclure cela aussi vite ? Tu es toi-même unique, non ? Tu es donc un légendaire ?

Même si je disais cela avec assurance, je n'en étais pas très sûre, même un légendaire n'aurait jamais insinué que quelqu'un puisse haïr Arceus. Et puis... Il avait dit, toi aussi. J'avais l'impression que tout s'effondrait autour de moi, existait-il donc quelqu'un, autre que moi, qui haïssait les pokémons avec de l'importance ? Qui haïssait le Créateur pour avoir donné ces rôles ?

- Je suis désolée... Toi aussi... Comme moi... Tu les détestes ?

Je me suis rapprochée d'Amarante, avec un peu de crainte mais beaucoup d'assurance, j'étais en face de lui, je le regardais dans les yeux. J'étais minuscule, il me toisait de haut, et moi je devais lever la tête pour le voir. Comme avec Gureï pour dire bonjour, je tendis ma main avant.

- Je m'appelle Deathure, le futur mort, parce que le futur n'a aucun sens, ni réel but. Parce que la vie ne vaut pas d'être vécue, le futur ne devrait même pas exister. C'est ce que j'en ai conclu. Je fais parti de la confrérie des Tenebrae, mais j'aimerai ne pas en faire parti, car, au final, je n'ai aucun rôle, mais si je pars de cette confrérie, je serais encore plus ignorée, j'aurais la même valeur qu'un insecte... Déjà que je suis rien.

Je m'éloigne de quelques pas d'Amarante avant d'attraper un torticolis.

- Maintenant que j'ai dit qui j'étais, dis moi qui tu es. Je veux savoir. J'ai besoin de savoir si je fais face à un élu, un légendaire, ou un pokémon qui n'a pas de rôle, comme moi ?

Un sourire que qui se voulait doux se dessinait sur mon visage.

HRP

© Great Thief



Invité
MessageSujet: Re: Tu cherches une raison de vivre ? Peut-être avons-nous le même combat... Ven 24 Juil - 22:01
Amarante

Elle te lança un regard qui ne t'étais pas inconnu, un regard qui signifiait énormément pour toi. Ses yeux n'exprimaient tout d'abord que colère et tristesse, comme s'ils reflétaient tes propres sentiments. C'était déroutant, vraiment déroutant. Mais quelque part, pour la première fois de ta vie, une once de soulagement sembla frôler ton esprit...
Tu pensais qu'elle aurait compris tes mots, qu'elle s'apaiserait elle aussi, cela ne se déroula pas tout à fait comme tu l'aurais souhaité. Elle affirma presque que tu étais un légendaire, que toi tu étais unique. Une affirmation qui aurait pu te ravir dans d'autres circonstances, mais ici ça te vexe presque. Parce que ces termes là, dans sa bouche à elle sont empoisonnés. Ils sont recouverts d'une substance qui t'irrite. Alors que tu lui as ouvertement avoué haïr ces êtres qui se pensaient supérieurs, elle te crache presque dessus. Si tu avais été un de ces prétentieux, tu ne l'aurais même pas regardée. Tu ne seras peut-être même pas venue jusqu'ici parce que de toute manière, ce n'était pas à toi de veiller sur la pierre de lune, tu aurais eu une tâche bien plus importante.

Sa confiance, tu la comparais à de l'arrogance, de l'insolence. Une insolence très mal placée si tu veux mon avis. Tu regrettais de lui avoir adressé la parole, regrettais de l'avoir regardée et regrettais d'être venu jusqu'ici pour y trouver une pauvre folle. Pourquoi est-ce qu'il fallait qu'Arceus te punisse en te faisant miroiter d'éventuelles possibilités ? Pour te faire souffrir bien sûr. Tu en étais persuadé, cet être divin supposé bénéfique n'était qu'un petit lutin farceur qui s'amusait en créant la haine et le mépris. Et il y arrivait bien le bougre, il était très fort. Sans doute ses siècles d'expérience y étaient pour quelque chose... Et allez savoir pourquoi, il semblait s'être amouraché de ton caractère. Tu étais son souffre-douleur, son défouloir, celui qui subissait son courroux ou sa mauvaise journée...

Tandis que tu broyais du noir, elle s'excusa. Tu l'avais regardée, surpris. Ne s'agissait-il donc que d'une erreur ? Alors tu étais en train de t'emporter pour rien ? En effet. Elle s'approcha, t'adressa un regard franc qui cette fois, était dénué de reproches. Elle te tendit la main. Tu ne su pas trop quoi en faire, préféra l'écouter dans un premier temps. Son histoire ressemblait à la tienne, ses paroles ressemblaient aux tiennes et es croyances aussi. La seule qui différait, c'est que toi, tu croyais au futur et à ce que tu cherchais à atteindre. Tu n'attendais pas de l'obtenir, puisque la vie avait décidé de ne pas faire de cadeau, tu te l'offre toi-même.

Elle recule, te demande qui tu es. Encore une fois, tu es indécis. Dois-tu lui ouvrir ton coeur ou raconter un autre mensonge ? Si vous êtes similaires, pourquoi ne pas tenter de vous comprendre mutuellement ? Elle est peut-être la seule à penser comme toi, la perdre pourrait s'avérer une grave erreur. Tu te baisse légèrement et t'approche. Ta patte, plus grande que la sienne la serre doucement et l'agite de haut en bas. Il t'en a fallu du temps, pour trouver quelqu'un que tu pourrais éventuellement considérer comme un ami. Mais ne nous prononçons pas trop tôt, bien des choses peuvent arriver. Puis tu t'éloigne, afin de conserver une distance cordiale entre vous.

<< Oui, nous sommes pareils. Je m'appelle Amarante. Je ne suis ni un légendaire ni un élu. J'ai juste évolué par accident en touchant une pierre. Je suis l'un de ceux qui sont nés sans rien et qui se battent pour gagner ce qui leur est dû. Je suis devenu Epsilon des miens pour commencer mon ascension vers le trône d'Arceus occupe en le laissant se ternir. >>

Parce que sa façon de se considére tu ne peux la comprendre, tu ajoutes :

<< Cependant, je ne maudis pas le futur. Je ne maudis ni le passé ni le présent. Parce que c'est le futur qui peut me permettre d'atteindre mes objectifs et parce que c'est par lui que continue d'exister mes espoirs. Je ne serai pas grand par la lignée mais par les actes, tels sont mes désirs. Et toi Deathure qui ne crois plus en rien, pourquoi maudis-tu ce futur qui n'attends que le moment où tu décideras d'avancer vers lui pour t'offrir monts et merveilles ? >>

C'est sûrement parce que quand tu parles personne ne te comprends, que tu as fini par te taire...

_________________
La vie ne dure pas éternellement:
 
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: Tu cherches une raison de vivre ? Peut-être avons-nous le même combat... Sam 25 Juil - 12:15
Invité

Tu cherches une raison de vivre ? Peut-être avons-nous le même combat...


Je ne savais pas trop quoi penser, je restais là, la main toujours tendue vers Amarante, ne sachant pas vraiment si celui-ci me la serrait avec un sourire lui aussi. A vrai dire, je ne savais pas trop quoi penser de ce pokémon.

Contrairement à moi, il avait l'air d'être sûr de lui et de croire en l'avenir... Y croire... Croire en l'avenir... Je n'ai jamais vraiment cru en quelque chose, j'ai toujours suivi sans réfléchir Gureï, elle ne m'a jamais vraiment appris à croire. Est-ce un défaut ? Peut-être.

Beaucoup de pokémons font confiance, aveuglément ou non, à l'avenir. Je ferme les yeux, puis les rouvre, et je sens la patte d'Amarante toucher la mienne. Je ne sais pas pourquoi, mais à partir de ce moment, je me sentais heureuse, apaisée... Qu'Amarante semble me faire confiance.

- Oui, nous sommes pareils. Je m'appelle Amarante. Je ne suis ni un légendaire ni un élu. J'ai juste évolué par accident en touchant une pierre. Je suis l'un de ceux qui sont nés sans rien et qui se battent pour gagner ce qui leur est dû. Je suis devenu Epsilon des miens pour commencer mon ascension vers le trône d'Arceus occupe en le laissant se ternir.

Ma façon de penser, il avait ma façon de penser, du moins pour pour les élus et Arceus, cette injustice qu'il nous avait faite en instaurant des grades, des élus, des personnes plus importantes que d'autres. Mais contrairement à moi, Amarante essayait d'atteindre un rôle, d'être quelqu'un d'important... Parce qu'il se donnait de l'importance.

-  Cependant, je ne maudis pas le futur. Je ne maudis ni le passé ni le présent. Parce que c'est le futur qui peut me permettre d'atteindre mes objectifs et parce que c'est par lui que continue d'exister mes espoirs. Je ne serai pas grand par la lignée mais par les actes, tels sont mes désirs. Et toi Deathure qui ne crois plus en rien, pourquoi maudis-tu ce futur qui n'attends que le moment où tu décideras d'avancer vers lui pour t'offrir monts et merveilles ?

Pourquoi refusais-je de croire au futur ? Pourquoi je ne voulais pas de lui, je l'ignorais, le haïssais ?

- Je hais le futur... Parce qu'il ne veut pas de moi... Parce qu'il est parti... En même temps que Gureï.

Lâchant la main d'Amarante, je me suis assise juste devant lui.

- Je suis heureuse de rencontrer quelqu'un qui puisse enfin me comprendre... Je n'ai jamais parlé de Gureï à personne... Seule ma confrérie Tenebrae la connait. C'est elle qui m'a adopté, m'a élevé, m'a dit comment survivre, toujours elle m'a dit qu'un jour les ténèbres ou les spectres comme moi, reviendraient dans ce monde et détrônerait enfin Arceus et son système réducteur. Puis, un jour, elle est partie, sans rien dire. Tout le monde sans exception m'a ignoré, personne ne savait qui j'étais et personne ne se souciait de la disparition mystérieuse de Gureï, tout le monde faisait comme si de rien n'était.

Mon regard s'est voilée.

- Déjà que je ne croyais en rien avant... Quand elle est partie, j'étais encore plus perdue et désespérée. C'est à ce moment là, je crois, que j'ai commencé à ne plus rien espérer du futur, que le futur, pour moi, n'existait plus. J'avais perdu la seule personne qui se souciait de moi et m'aimait. Quant aux autres pokémons, mis à part me rire au nez ou alors m'ignorer royalement, ils n'ont jamais rien fait, et encore moins les élus.

J'étais un peu gênée de me dévoiler comme ça, de dire tout ce que j'avais sur le cœur à Amarante juste parce qu'il me semblait pareil que moi. Peut-être avais-je tord ? Ou peut-être que, pour une fois, j'étais vraiment tombée sur quelqu'un qui pourrait me comprendre.

HRP

© Great Thief



Invité
MessageSujet: Re: Tu cherches une raison de vivre ? Peut-être avons-nous le même combat... Dim 9 Aoû - 15:14
Amarante

Elle dit qu'elle hait le futur. Tu pensais avoir trouvé quelqu'un qui pensait comme toi, mais il semble que tu te sois trompé. Du moins, vos avis ne concordent pas parfaitement. Je pense d'ailleurs que cela vaut mieux pour vous, autrement vous ne vous apporteriez rien à l'autre. Mais tu n'arrives pas à comprendre, à identifier la ou les raison qui font qu'elle maudit ce futur en qui tu crois avec tant de force et de détermination. La seule clef, le seul moyen de s'en sortir, c'est d’évoluer. Et seul le temps et l'avenir peuvent nous permettre d'avancer, il n'y a pas d'autre moyen, pas d'autre porte de sortie, pas d'autre espoir. A-t-elle perdu l'espoir ? Cette étincelle terne qui pourtant est plus lumineuse que n'importe quoi d'autre ? Oui, c'est sans doute le cas, du moins n'y at-t-il pas d'autre explication logique à tes yeux.
Mais dans ses mots, il y a un nom que tu ne connais pas qui lui, pourrait détenir la vérité. Gureï. Qui est-ce ? Sa mère ? Son Père ? Un proche quelconque ? Un ami ? Un amour ? Qui que ce soit, il ou elle aura marqué sa vie au fer rouge.

Elle s'assoit devant toi, sans crainte. Toi non plus tu n'as pas peur, mais tu ne sais pas trop si tu peux vraiment lui faire confiance et baisser ta garde. Si elle baisse la sienne, c'est parce qu'elle se sent en sécurité non ? Ou alors est-ce pour mieux t'avoir par surprise ? Pourquoi ferait-elle ça alors que vous ne vous connaissez absolument pas ? Je pense que tu es beaucoup trop distant, tu devrais te détendre un peu plus, il est évident que son coeur est aussi lourd qu'une montagne, elle a juste besoin de quelqu'un pour l'aider à le porter, ne serait-ce que pour quelques secondes afin qu'elle puisse soulager ses pauvres petits bras fatigués.
Tu la regarde droit dans les yeux tandis qu'elle te confie son histoire, celle de Gureï. Tu ne sais pas trop ce qu'elle entend par "disparaitre". Est-elle morte ou s'est-elle enfuie ? Tu n'en sais rien, mais le résultat est le même, cette Branette est désormais seule. Toi aussi tu es seul, mais tu n'es pas triste comme elle peut l'être. Peut-être parce que le départ de tes parents à été moins douloureux et moins soudain que celui de sa famille à elle. Après tout, les tiens étaient déjà très âgés quand ils t'ont adopté, tu étais déjà préparé depuis bien longtemps...

Quand elle a terminé, tu t'assois en tailleur, à ton tour. Il te faut un peu de temps pour trouver une réponse que tu juges appropriée. Parce que tu ne parles jamais sans réfléchir, sauf quand la colère t'aveugle, mais ça c'est un peu le cas de tous les êtres vivants de la terre je pense. Tu pourrais être gentil avec elle, la consoler, lui offrir un petit câlin et des mots doux, lui mentir tout simplement. Mais elle mérite mieux que d'être davantage égarée et tu comptes bien la secouer jusqu'à ce qu'elle rouvre les yeux.

<< Je comprends. Gureï a toujours été pour toi, une lumière te guidant dans l'obscurité, telle une étoile dans le ciel ténébreux. Mais tu ne t'es pas rendu compte qu'elle te tractait. Comme si une liane était nouée autour de vos pattes et qu'elle avançait en traçant le chemin pour toi. Désormais tu es perdue parce qu'il n'y a plus personne pour prendre les coups à ta place. Mais il faudra bien qu'un jour tu t'aventures dans les sombres dédales de l'existence. >>

Tu prends sa patte dans la tienne avec douceur.

<< Tu ne déteste les légendaires que parce qu'ils ont un destinée pré-tracée alors que toi tu es incapable de trouver une raison qui puisse justifier ton existence tandis qu'eux elle leur est offerte à la naissance. Au lieu de concentrer ta haine sur eux, pourquoi ne pas l'orienter sur le future, pourquoi ne pas diriger ton énergie vers la recherche d'une raison d'être ? >>
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: Tu cherches une raison de vivre ? Peut-être avons-nous le même combat... Dim 23 Aoû - 18:06
Invité

Tu cherches une raison de vivre ? Peut-être avons-nous le même combat...


Amarante était toujours sur ses gardes quand je parlais, mais une fois que j'eu fini, il sembla se détendre un peu, et finit même par s'asseoir en tailleur à mes côtés, un regard perplexe sur son visage.

Il semblait hésité, ne pas être tout à fait sûr de lui. Je penche la tête légèrement sur le côté, intriguée par ce qui peut autant le préoccupé. Ses oreilles bougeaient systématiquement, se plaquaient contre sa nuque, se redressaient d'un coup, allait à droite à gauche.

J'imite la position d'Amarante et me met en tailleur, en posant mes mains sur mes genoux, et je continue de le regarder, attendant avec une certaine angoisse ce qu'il va dire.

_ Je comprends. Gureï a toujours été pour toi, une lumière te guidant dans l'obscurité, telle une étoile dans le ciel ténébreux. Mais tu ne t'es pas rendu compte qu'elle te tractait. Comme si une liane était nouée autour de vos pattes et qu'elle avançait en traçant le chemin pour toi.

Il résume ce que je viens de dire, en disant ce qu'il a compris, je hoche la tête légèrement pour lui dire que c'est ça.

_ Désormais tu es perdue parce qu'il n'y a plus personne pour prendre les coups à ta place.

Mon cœur se serre et un frisson me parcourt, je baisse ma tête. Ce qu'Amarante me dit me fait mal, mais pas mal parce qu'il m'a vexée, au contraire, mal parce que c'est la vérité, la réalité, les faits...

Amarante prend avec délicatesse ma patte, j'ose enfin relevé la tête et le regarder en face. Des yeux remplis de douceur qui ne me veulent que du bien, et des mots pourtant si blessants qui sont comme des couteaux pour mon pauvre petit cœur.

_ Tu ne déteste les légendaires que parce qu'ils ont un destinée pré-tracée alors que toi tu es incapable de trouver une raison qui puisse justifier ton existence tandis qu'eux elle leur est offerte à la naissance. Au lieu de concentrer ta haine sur eux, pourquoi ne pas l'orienter sur le future, pourquoi ne pas diriger ton énergie vers la recherche d'une raison d'être ?

_ Une raison d'être ? Je demande. Cette idée ne m'avait jamais frôlé l'esprit, parce que je n'arrivais pas à concevoir le mot même d'être. Être quelqu'un, être quelque chose. Comment ? Je n'ai aucune définition à donner au mot être, encore moi la vie. Je ne saurai jamais par où commencer ni comment faire.

Je me lève, sans enlever ma main de celle d'Amarante.

_ Tu peux... M'aider ?

C'est la 4ème version de ce RP que j'écris, les autres ne me satisfaisaient pas x'D

© Great Thief
Invité
MessageSujet: Re: Tu cherches une raison de vivre ? Peut-être avons-nous le même combat... Mer 26 Aoû - 1:58
Amarante
Cette créature te perturbais, pas seulement parce que vous étiez différents, mais parce que tu n'arrivais pas à savoir à quel point elle pouvait-être sincère dans son désespoir. Dans son incompréhension du monde, dans sa recherche de réponses à son existence. Toutes ces réponses, tu les avais déjà trouvées toi. Mais si elle n'avait pas cherché, alors il n'était pas étonnant qu'elle se soit égarée en cours de route jusqu'à ne plus être capable de retrouver le bon chemin.
Ta main était toujours dans la sienne, elle ne t'avais pas lâché et tu n'avais pas essayé de te libérer de son emprise. Tu n'étais pas quelqu'un de très tactile, tu n'aimais d'ailleurs pas vraiment le contact avec les autres. Tes parents ne s'étaient jamais montrés démonstratifs bien que tu n’ai jamais douté de leur amour pour toi. C'est sûrement de là que viens cette distance de sécurité que tu chercher à tout prix à conserver. Mais étrangement, en cet instant, tu n'y pensais plus. Tu étais trop concentré sur la conversation, attendais sa réponse avec une certaine impatience sans que tu n'en comprenne parfaitement les raisons.
Elle s'était levée, toujours sans briser le contact physique qui vous liait. Une simple question d'apparence, qui pourtant, n'était pas aussi légère que ce qu'elle pouvait laisser penser. L'aider ? L'aider à s'investir dans sa propre vie et à prendre les rennes de son existence ? L'aider à trouver un but pour aller de l'avant sans jamais s'arrêter ? Oui, tu ne pouvais. Mais le ferais-tu ? Tu ne la connaissais pas, elle n'était rien ni personne pour toi, peut-être même que tu ne la croiserait plus jamais, c'était plus qu'envisageable. L'aider... c'était s'engager dans la reconstruction d'un esprit instable dont la vie ne dépendait que d'un minuscule fil fragile... Étais-tu prêt pour ça ? Prêt pour rendre un service à quelqu'un qui n'avait rien à t'offrir en échange ? Ce n'était pas dans tes habitudes de considérer ceux que tu pouvais éviter, qu'allait-être ta réponse ?
Tu l'avais regardée droit dans les yeux, cherchant l'once d'un désir malsain ou d'une moquerie quelconque. Mais il n'y avait rien, rien de plus qu'un espoir naissant, du moins le pensais-tu. Tu avais repris ta patte avec délicatesse et fermé les paupières un court instant pour mieux te plonger dans tes pensées. Tu avais poussé un soupir avant de plonger une nouvelle fois tes prunelles d'un rouge terne dans les siennes.

<< Je t'aiderai. Je te soutiendrai dans ton apprentissage. Mais je ne ferais rien à ta place, tu devras te débrouiller seule mais n'ai pas peur de tomber ou d'échouer, je serai à tes côtés pour te rattraper. >>

Tu lui avais tendrement souris. Au final, elle était tel un pauvre Oméga n'ayant pas été adopté à la sortie de son œuf, à la recherche d'une famille.

<< Pour commencer, il te faut commencer par penser par toi-même. Prend tes propres décisions, ne fais pas comme Gureï. >>
HRP:
 
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: Tu cherches une raison de vivre ? Peut-être avons-nous le même combat... Lun 31 Aoû - 13:55
Invité

Tu cherches une raison de vivre ? Peut-être avons-nous le même combat...


Déjà je m'imaginais, grande et forte, en train de regarder triomphalement Arceus, que j'aurai enfin déchu de sa place.  Déjà je m'imaginais devenir toute puissante, ou du moins quelqu'un avec assez d'importance pour pouvoir inverser cette lois que le Créateur nous a imposé, enfin inverser la donne des choses, enfin pouvoir changer ce monde, le réarranger d'une manière meilleure... Que tout le monde soit enfin libre d'exister sans se soucier d'être plus important qu'un autre ou non. Un monde où tout le monde serait l'égal de tout le monde. Un monde parfait à mes yeux...

Mais pour y arriver, je devrais d'abord devenir ce que je n'ai jamais voulu être et haïs de tout mon être... Un élu. Si j'y arrivais, alors enfin je frôlerai mon désir de rendre ce rêve fou une réalité. Aurais-je enfin retrouvé espoir ? Non, aurais-je enfin trouvé l'espoir... De voir un jour le futur ? Était-ce Amarante qui me faisait sentir aussi puissante et importante ? Était-ce lui qui me donnait -bien qu'involontairement- toute cette énergie de devenir quelqu'un ?

Sûrement, et j'appréciais cela. Pour une fois, respirer ne me paressait plus un fardeau, mais un cadeau, un cadeau qui me donnait la chance de vivre, et vivre pour avoir un avenir, un avenir dans lequel j'aurai enfin ce que je désire.

_   Je t'aiderai. Je te soutiendrai dans ton apprentissage. Mais je ne ferais rien à ta place, tu devras te débrouiller seule mais n'ai pas peur de tomber ou d'échouer, je serai à tes côtés pour te rattraper.

Avoir quelqu'un pour me rattraper si jamais je venais à trébucher était déjà quelque chose qui signifiait énormément à mes yeux, qui d'ailleurs se voilaient peu à peu de larmes d'espoir.

_ Pour commencer, il te faut commencer par penser par toi-même. Prend tes propres décisions, ne fais pas comme Gureï.

Une perspective que je n'avais jamais envisagé auparavant mais qui commençait à devenir possible.

Mon corps tremblait, ma main dans celle d'Amarante encore plus. Je n'avais qu'une envie, en faite, c'était de lui sauter au cou et l'enlacer pour lui dire merci, mais peut-être était-ce encore trop tôt ? Nous venions à peine de nous rencontrer après tout.

_ Tracer son propre chemin... Pour abattre les buissons et arbres qui se trouvent sur celui-ci il faut devenir plus fort, n'est-ce pas ? Alors c'est par là que je dois commencer ! Je fronce les yeux pour me donner un air déterminé. Il faut que je m'entraîne jusqu'à devenir aussi fort que toi ! Tu dois être très fort hein ?

Je parlais comme une enfant enjouée, ce que je n'avais jamais été. Je sautillais sur place, débordante de joie et d'enthousiasme pour la première fois de toute ma vie.

Non, c'est bon, je pense avoir relancé quelque chose =D

© Great Thief
Invité
MessageSujet: Re: Tu cherches une raison de vivre ? Peut-être avons-nous le même combat... Ven 11 Sep - 19:17
Amarante

Ses yeux s'illuminèrent d'étincelles véhiculant des sentiments que tu ne pensais pas apercevoir dans son regard. Pourtant voilà, ils étaient bien là. Dansant frénétiquement dans ses prunelles, avec une lueur à la fois nouvelle et si forte, qu'il ne faisait aucun doute qu'elle était parfaitement sincère. Si sincère qu'elle ne te laissa pas totalement indifférent, au contraire, ton cœur se mit à battre plus fort et plus vite, probablement au rythme du sien. Quel était ce sentiment qui se propageait lentement dans chaque parcelle de ton corps ? Une once de fierté et une cuillerée de soulagement, accompagné d'une pincée de joie. Tu ne la connaissais pas, pas depuis longtemps, pourtant, tu te sentais bien de la voir de nouveau... de nouveau vivante. Un peu agitée comme un Oméga, mais bel et bien vivante, tournée vers l'avenir non plus vers un passé sans espoir. Habituellement, tu ne ressentais pas cela en aidant les autres, tu restais même plutôt placide. Mais là c'était différent, un sourire vint même orner ton visage, détendant les muscles qui maintenaient tes sourcils froncés. Oui, décidément, ainsi tu étais charmant voir même sympathique quand tu cessais de faire la grimace. Tu avais serré sa main un peu plus fort à mesure que ton propre cœur débordait. Le bonheur de Deathure était contagieux et tu étais beaucoup trop sensible pour passer à côté.

<< Oui, c'est cela. La force physique s'acquière par l'entrainement, mais tu auras aussi besoin de force mentale qui nécessite beaucoup d'ouverture au monde et un sens critique aiguisé, c'est important. L'un sans l'autre, l'équilibre se rompt et l'échec est souvent difficile. >>

Une fois le moment d'émotion intense passé, tu avais défais ta prise et récupéré ta patte, avant de te relever.

<< Je sais que j'ai encore beaucoup de choses à apprendre, mais peux-être puis-je t'enseigner ce que je sais déjà de source sûre si tu le désires ? >>

Son enthousiasme déteignait sur toi aisni tu te sentais capable de commencer maintenant, oubliant la raison qui t'avais poussé à venir ici. Qu'elle importance désormais ? Tu allais l'aider à trouver un but et ça, c'était tellement... c'était une si grande mission à tes yeux que tu n'avais pas le droit de t'en détourner.

HRP:
 
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: Tu cherches une raison de vivre ? Peut-être avons-nous le même combat... Dim 20 Sep - 16:01
Invité

Tu cherches une raison de vivre ? Peut-être avons-nous le même combat...


Bientôt Gureï ne deviendrait plus qu'une ombre d'un passé lointain, un passé que j'oublierai bien assez vite. Je souhaitais à ce moment précis de n'avoir d'yeux désormais que pour l'avenir, et de me souvenir de ce jour comme si que c'était la création du monde.

J'avais une envie irrésistible de sauter tout autour d'Amarante et danser jusqu'à ce que la nuit tombe, si la raison ne m'avait pas fait redescendre sur terre, ainsi que les paroles du Lucario. Je l'écoutais comme un bébé écouterai sa mère pour la première fois, attentive à la moindre parole, au moindre son qui pouvait sortir de sa bouche, au mouvement de ses lèvres et se ses poils balayaient par le vent qui se levait.

_ Oui, c'est cela. La force physique s'acquière par l'entrainement, mais tu auras aussi besoin de force mentale qui nécessite beaucoup d'ouverture au monde et un sens critique aiguisé, c'est important. L'un sans l'autre, l'équilibre se rompt et l'échec est souvent difficile.

Déjà je m'imaginais aux côtés d'Amarante, celui-ci me guidant dans mon entraînement, m'enseignant les bons gestes, les bonnes techniques et surtout, comment prendre confiance en soit. Ce qui me manquait cruellement. Oui, certes, à ce moment, je n'en avais pas vraiment besoin, de confiance en moi, je l'avais vraiment, mais me connaissant, un coach ne serait pas de refus, car si personne ne me tirait vers le haut, je me tiras moi-même vers le bas, jusqu'à redevenir comme avant, ce que je ne souhaitais pas.

_ Je sais que j'ai encore beaucoup de choses à apprendre, mais peux-être puis-je t'enseigner ce que je sais déjà de source sûre si tu le désires ?

Un sourire malicieux -et non malsain- se dessina sur mon visage, encore plus grand que les précédents.

_ Je serai honorée que tu sois mon mentor, Amarante. Tout ce que tu pourrais m'apprendre sera utile, j'en suis sûre, et je ne peux espérer meilleur que toi dans ce domaine. Je ferai tout ce que je peux, même plus, pour essayer d'arriver à ton niveau. Je m'incline légèrement.

La longueur du RP laisse à désirer, désolée ;v; Mais j'espère quand même qu'il te plaîra =3

© Great Thief
Invité
MessageSujet: Re: Tu cherches une raison de vivre ? Peut-être avons-nous le même combat...
Contenu sponsorisé
Tu cherches une raison de vivre ? Peut-être avons-nous le même combat...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La haine donne une raison de vivre [Jessy]
» Rhapsody ☥ « La haine donne une raison de vivre. »
» [Terminé] Raison de vivre ou raison de mourir ? [pv Natsu et Rya]
» Tu as été, tu es, tu seras ma raison de vivre (invités)
» Bonnet de bain obligatoire. Ok, cachons le peu de dignité qu'il nous reste. [Evy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legend Pokemon :: Flood à gogo :: Classeur :: Rps-
Sauter vers: