Partagez|
MessageSujet: [Abandonné] La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique. – Ft Amarante Ven 31 Juil - 14:41
Invité


Parfois, quand je survole le ciel, je croise des créatures qui ont un tempérament fort intriguant, en ce sens qu’elles s’insultent mutuellement. Pourquoi provoquer quelqu’un, puisqu’on sait pertinemment qu’il va réagir et, dans la majorité des cas, riposter de manière violente ? Nous avons tous une part d’ombre dissimulée quelque part dans notre nature même, et l’on aura beau tenter de la refouler, elle refera toujours surface à un moment ou à un autre. Une fumée couleur d’anthracite s’échappa de mes naseaux. Ma mère, du peu que je l’eusse connue, serait contre ces agissements puérils. Je veux bien comprendre que tout le monde ait besoin de s’entraîner, cela va de soi. Mais se provoquer… ? Quelle valeur a tant besoin d’être montrée ? L’audace ? La fausse puissance ? Stupide. Encore que la vengeance l’est davantage, puisque, étant victime, nous n’avons aucune raison d’attirer notre agresseur. Vengeance est synonyme de problèmes, et cela n’en vaut guère la peine. Certains parleront de lâcheté si l’on laisse notre ennemi se croire dominateur. Eh bien, qu’il le croie, s’il le veut. La face du monde va-t-elle changer ? Non. Il n’y a aucune fierté, aucun courage à ressentir si l’on veut sa vengeance coûte que coûte. Et si l’envahisseur revient, il est légitime de se défendre en conséquence, sans pour autant combattre avec l’énergie de la frustration. Ah, si ma mère était toujours de ce monde… elle aurait sans doute dit :

« Imbéciles sont les agresseurs, idiotes sont les victimes qui veulent reprendre du vide. Car oui, ils combattraient alors pour du vide ; il n’y a aucun honneur à vouloir cela, en dépit de l’humiliation qu’on lui a fait subir. C’est comme donner de la nourriture à la pire créature, celle avec laquelle on sait qu’on se fera manger. Mais de toute façon les règles sont pires encore ; manger, ou être mangé. Que l’on soit prédateur ou proie, il y aura toujours plus faible et plus fort que nous, et jamais personne ne sera infiniment puissant. Ne cherchons pas l’animosité ; les différences ne comptent pas, auquel cas elles nous entredéchireraient. Seuls comptent les points communs, qui peuvent parfois être bien difficiles à trouver. »

Après réflexion, je ne savais pas si j’aurais été d’accord avec cette conclusion. Tout est relatif, et parfois, pour ne pas sombrer dans la dépression, il fallait se dire qu’en aucun cas nous étions identiques à notre ennemi juré.

Je me redressai afin de saisir un courant ascendant, modifiai l’angle de mes ailes. Le vent m’emmena jusqu’à la première couche de nuages. Plus haut, l’air se glaçait et devenait irrespirable. Je restai planer quelques instants, observant le monde qui s’étendait en contrebas. Des points minuscules s’agitaient par endroits, quelques lumières éclataient çà et là, annonciatrices d’un combat plus ou moins féroce. Une explosion me fit légèrement tanguer alors que je divaguais, songeant à un endroit propice à l’atterrissage, qui soit joli et où je puisse tester la force de mes griffes. Cette légère distraction me propulsa dans un fort courant descendant, ce qui me fit quitter le banc de coton pour m’enfoncer dans les terres. Je reniflai ; une flammèche s’échappa de mes naseaux pour mourir dans l’air frais des hauteurs. Je sus que j’étais dans le territoire privilégié par les pokémons combat, et souris face à cette coïncidence qui n’était pas des moindres. Le vent glissait agilement sur la peau de mes ailes, mais m’explosait à la figure tandis que j’essayais de rebrousser chemin. Renonçant à dépenser de l’énergie pour si peu, je me laissai porter par le courant dans un grommellement de mécontentement. Soudain, ayant perdu trop d’altitude, je manquai percuter un rocher droit comme un piquet et incurvé à son extrémité. Je me rééquilibrai juste à temps et me posai sur la terre ferme, observant le lieu d’un air circonspect.

La roche formait comme une gueule béante au-dessus de moi avec ses immenses arches brou de noix. La surface, lisse, miroitait sous les rayons du soleil descendant. Je pouvais presque voir ma silhouette à travers elle tant elle était transparente. Était-elle fragile pour autant ? Je fronçai les sourcils. De ce que j’en savais, ce lieu appelé « les Roches Douces », celles-ci demeuraient tranchantes, et par conséquent dangereuses. Quelques marques de griffes avaient élu domicile çà et là sur la pierre lisse comme la surface de l’eau par un temps calme, dénué de vent. Je choisis un amoncellement pas trop grand ni trop petit et lançai un puissant coup de griffes de ma patte antérieure droite. Un sillon, profond de quelques centimètres, fendait une des pierres en deux. Celle-ci explosa en un kaléidoscope de cristal, dont l’un des bouts acérés manqua me couper la peau de ma patte avant gauche. Pas peu fier de mon réflexe qui m’avait permis d’éviter une plaie – bien que superficielle – mais conservant une certaine modestie, je fis l’ébauche d’un sourire en contemplant les deux morceaux de roche qui gisaient à mes pieds.
Par Arceus, elle est aussi coupante que l’acier ! grognai-je en mon for intérieur.

Un mouvement furtif attira mon attention un millième de seconde, si bien que je me persuadai que ce n’était qu’une bête illusion d’optique, due aux réverbérations du cristal par rapport à mes gestes. Il n’empêche, que j’avais une sacré force dans mes mouvements, et que mes griffes étaient puissantes. Afin de m’entraîner un peu, je m’élevai à quelques mètres du sol et mimai une situation d’urgence, m’agrippant fermement à l’une des tours cristallines en pleine vitesse. Un tourbillon de poussière de roche m’enveloppa, et des bruits aigus, comme un glas, résonnèrent lorsque les bouts les plus massifs touchèrent le sol. Mais la tour ne garda pas d’autres séquelles, mis à part des minuscules cuves causées par le choc de la collision. Satisfait, je m’en éloignai à coup de lents battements d’ailes, impressionné par ce qui venait de se passer. Une autre silhouette cependant passa devant le faux miroir. Agacé d’être ainsi observé, je me posai avec précaution sur le plancher des écrémeuh et, tandis que l’espion se faisait désirer, lançai-je d’une voix forte et autoritaire :

« Je sais que vous êtes là. Montrez-vous, au lieu de vous cacher ! »


Être observé était une sensation bien désagréable, vous en
conviendrez…
Invité
MessageSujet: Re: [Abandonné] La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique. – Ft Amarante Lun 10 Aoû - 21:37
Amarante

Tu regardais parfois le ciel avec une certaine mélancolie. Une once de tristesse à peine perceptible qui ne m'échappait pourtant pas. Que pouvait-il y avoir là-haut, bien au-delà des étoiles si inaccessibles ? Derrière le soleil et la lune ? Tu rêvais quelque part, d'aller le découvrir. Mais tu n'avais jamais été capable de voler, contrairement à d'autres. Était-tu déçu d'être cloué à la terre ? Non, même si tu aurais aimé sentir le vent glisser sur le pelage de ton visage. Glisser le long de tes pattes et de ton corps, te procurant une délicieuse sensation de liberté. Oui tu étais libre même si tu ne pouvais t'élancer dans le ciel azur, mais c'est comme si t'es pattes étaient enchainées au sol. Comme quoi, personne ne naissait réellement égal à d'autres. Certains étaient malades ou fragiles, d'autres au contraire vivaient longtemps. Ceci n'est qu'un exemple parmi tant d'autres et il est sans doute le plus parlant et le plus répandu...
Tu t'étais remis sur tes pattes avant d'étirer chacun de tes membres un à un. En voilà des pensées déprimantes n'est-ce pas ? Ça ne te ressemble pas de te comparer aux autres, encore moins d'envier ceux qui sont nés différents. Mis à part les légendaires bien entendus mais c'est un peu plus compliqué que de la simple jalousie. Après tout, toi, tu ne veux pas être comme eux qui ont tout obtenu quand ils sont sortis de l’œuf. Non, tu veux te prouver à toi-même que tu peux être beaucoup plus grands qu'eux ne serait-ce que par les actes et l'esprit. Mais pour le moment, ce n'est pas très concluant il faut avouer. Pour devenir un héro, déjà faudrait-il aider les autres qu'en penses-tu ? Ce n'est pas en soignant de petites plaies tous les jours que tu vas te démarquer, peut-être faudrait-il changer de stratégie ? Trouver un moyen efficace de grandir, un chemin plus aventureux certes, mais aussi plus noble.

Tu avais soupiré. Découragé ? Peut-être un peu, mais pas suffisamment pour tout abandonner. Personne ne comptait sur toi ni ne t'aidais à suivre la voie que tu t'étais engagé à poursuivre, alors c'était parfois difficile de se remotiver tout seul. L'auto-persuasion, tu n'as jamais réussis à y croire. Tu avais ensuite regardé tout autour de toi sans trop savoir quoi faire. Il arrivait que tu ne saches pas où aller, et aujourd'hui faisait partit de ces jours vides et ennuyeux où tu avais tout le loisir de ruminer de noires pensées. Pour finir, tu avais décidé de suivre la route que prendraient tes pattes arrières, histoire de voir jusqu'où elles pourraient te porter. Le paysage avait défilé, lentement. Des oiseaux gazouillaient, l'été battait son plein, tout était verdoyant et vivant. Petite constatation qui parvint à t'arracher un mince sourire émerveillé. Décidément, la vie continuait son cours malgré les malheurs qui pouvaient s'abattre. Pour certains c'était triste, pour toi c'était terriblement rassurant. C'était à peu près la seule chose rationnelle et logique à laquelle tu pouvais te raccrocher sans craindre que ça ne change. Les saisons allaient et venaient à un rythme régulier et relativement soutenu, comme les pokémons blessés dans ton antre envahie par l'odeur des plantes médicinales.

Finalement, tandis que le soleil continuait inlassablement sa course dans la voûte céleste, tu avais fini par arriver dans un endroit que tu connaissais bien, sur les terres de la confrérie Pugna. Partout, des roches qui trouaient le sol comme si elles tentaient de s'élever vers le ciel. Légèrement recourbées, comme des dents, elles étaient anormalement lisses et scintillaient comme une pierre précieuse. La nuit, il t'arrivai d'imaginer que tu te retrouvais dans une gueule géante figée pour l'éternité, incapable de te dévorer toi et tout ceux qui ont osé fouler cet endroit. Si tu n'avais pas été élevé dans la crainte d'être gravement blessé par ces roches d'apparence inoffensives, tu les aurais sûrement touchées. Tu aurais suivi leurs courbes inhabituelles de ta patte, un air perplexe et concentré sur le visage. Alors tu mimes juste le mouvement, sans même les effleurer, beaucoup trop conscient du risque qu'elles représentent... Une chose dans le ciel attira ton attention. Une chose orange qui manqua de percuter une formation rocheuse de peu. Enfin, ce n'était pas une chose, mais plutôt quelqu'un. Ton premier réflexe a été de te cacher, attentif au moindre bruit qui pourrait t'avertir de ses mouvements. Mais visiblement, il ne t'avait pas encore repéré. Une chance. Tu t'étais mis à ramper sur le sol pour l'observer discrètement, curieux de voir ce qu'un étranger faisait ici. Il s'agissait d'un Dracaufeu, un mâle. Il asséna un puissant coup de griffe aux pierres qui volèrent en éclat, brisées en minuscules morceaux qui n'en demeuraient pas moins dangereux. Il sembla s'en sortir indemne. Tu n'étais pas suffisamment proche pour en être certain. Pensant qu'il pourrait t'apercevoir tu avais changé de cachette le plus furtivement possible, espérant ne pas être remarqué. Pourquoi d'ailleurs ? Tu n'en avais aucune idée mais tu n'avais pas très envie d'entamer la conversation ou de devoir partir, encore moins de te justifier de quelque façon que ce soit.

Il continua son entrainement pour le moins périlleux. Tes sourcils s'étaient froncés. Savait-il que tu étais là ? Auquel cas, cherchait-il à t'impressionner de quelque manière que ce soit sur ton propre territoire ? Enfin du moins, tu le considérais ainsi de temps en temps. Ou alors, était-il toujours à la recherche de défis plus difficiles à accomplir ? En un sens, il te ressemblait, un tout petit peu.
Il se posa sur le sol, tandis que sa voix forte t'interpllait clairement. Finalement, tu n'étais pas aussi furtif que tu l'imaginais, c'était bien dommage. Tu aimais bien la sensation du secret, ton coeur battant de plus en plus fort en te donnant l'impression que tu te mettais en danger... Derrière ton rocher, tu avais sursauté, pris au dépourvu. Heureusement que tu étais caché, sinon ta dignitié aurait sévèrement été atteinte, et la première impression totalement ruinée. Tu avais expiré et t'étais redressé posément. Tu étais sortis de l'ombre du décor pour lui faire face, gardant une certaine distance de sécurité. Il était clairement plus grand que toi, et ça déjà, ça pouvait constituer un désavantage potentiel... En admettant le fait qu'il y ait un affrontement quelconque, car pour le moment rien ne présageait une chose pareille. Un petit rictus avait tiré le coin de tes lèvres vers le haut.

<< Je serai encore plus discret la prochaine fois, soyez-en certain. Mon nom est Amarante. Avez-vous conscience du fait que vous êtes en train de ruiner le paysage unique jusqu'à preuve du contraire ? >>

Évidemment, le paysage tu t'en moquais, mais sa réaction elle, t'intéressais davantage.
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: [Abandonné] La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique. – Ft Amarante Mer 12 Aoû - 15:11
Invité


Le mystérieux observateur se dévoila sans se presser. Un Lucario, sous sa méga-évolution. Je n’en avais encore jamais croisé, aussi fus-je intrigué par cette forme si particulière. On aurait dit deux longues tresses qui couraient dans son dos, dont le bout était comme marqué au fer rouge. Le même phénomène se reproduisait sur ses membres antérieurs et postérieurs. Une sorte de grande veinure sombre s’étalait sur chacune de ses jambes puissantes. Je percevais quelque chose en lui qui me déplaisait. Je ne savais pas encore quoi, mais sans doute ne tarderais-je pas à le découvrir. Il ne s’avança pas d’un pas de plus. Il fit l’ébauche d’un sourire qui décrivit une courbe vers le haut.
<< Je serai encore plus discret la prochaine fois, soyez-en certain. Mon nom est Amarante. Avez-vous conscience du fait que vous êtes en train de ruiner le paysage unique jusqu'à preuve du contraire ? >>

Oh. Ma mère lui aurait certainement donné une gifle. Cependant, je ne pouvais ni lui donner raison, ni affirmer qu’il avait tort. C’était un point de vue comme un autre. Je ne me laissai pas démonter, réfléchissant à quelque réponse pertinente qui pourrait changer sa considération négative envers mon entraînement. C’est vrai, il y avait des bouts de verre brisé ; et ensuite ? Rien de grave, quelques encoches ne tueraient personnes, et il y avait des panoramas beaucoup plus intéressants qui s’étalaient sur tous les territoires. D’ailleurs, pourquoi s’en soucierait-il, lui ? Il l’aurait fait sans obsession de « ruiner le paysage » comme il disait.

« N’ayez crainte, Amarante, la nature est forte. » cette fois-ci, ce fut à moi de sourire, mais pas de façon provocante, je n’aimais pas cet aspect-là. Non, un sourire sincère, invitant à une discussion des plus polies et civilisées. « Quant à moi, je me nomme Nacarat. C’est intriguant, nous portons tous deux le nom d’une couleur, dont la nuance n’est pas si éloignée, quand on y pense. »

Ça m’était venu tout naturellement, sans que je n’aie à réfléchir de quelque aspect négatif de mes propos – si tant était qu’il y en eût. Être pacifique ne voulait pas dire être faible, ces deux termes n’allant pas de pair, contrairement à certaines idées reçues, ou de préjugés stupides. Cependant, force morale ne s’alliait pas – du moins, pas dans tous les cas – avec force physique.

Alizée. Pourquoi mes pensées devaient-elles converger vers cette personne ? Ah, parce qu’elle détenait les deux forces. Elle les maniait avec subtilité, honnêteté et justice. Un être très douée de son vivant, une grande qualité que j’admirais à l’époque – et que j’admirais toujours, d’ailleurs. Jusqu’à preuve du contraire, rien ne l’affaiblissait. Elle détenait une puissante barrière morale qui ne laissait filtrer que les émotions positives, ce qui faisait d’elle une personne magnifique.

Ce n’était franchement pas le moment d’y songer. Je me demandais bien ce que mon acolyte allait trouver à rétorquer. Si mes pressentiments étaient bons, il se montrerait arrogant, inflexible. Ce que je ne souhaitais évidemment pas.

Invité
MessageSujet: Re: [Abandonné] La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique. – Ft Amarante Lun 17 Aoû - 2:43
Amarante

Il n'y avait rien de franchement dangereux dans l'attitude de ton adversaire. Il n'avait pas froncé les sourcil, pas soufflé de feu incandescent semblable à celui qui s'agitait au bout de sa queue avec un certain calme. Il n'avait pas non plus opté pour une position défensive et ne t'avais pas sauté à la gorge. Tu ne savais pas trop si tout ceci était bon signe, s'il ne comptait pas te piéger au bout du compte... Ce serait atrocement fourbe et Ô combien efficace, tu le savais d'expérience. Alors tu demeurais méfiant même si lui ne semblait pas plus inquiet que cela. Peut-être parvenait-il à cacher habilement ses sentiments. Quoiqu'il en soit, s'il n'était pas honnête, tu saurais le percer à jour au bout d'un moment. Il ferait un erreur, aussi minuscule soit-elle car tout être vivant est faillible, même toi, quand bien même cette vérité reste difficile à accepter. Comme il ne se montrait pas menaçant, toi non plus. Aucun feu bleuté ne venait lécher ton pelage, démonstration de ton agressivité comme de ta détermination. Tu l'avais fixé avec une certaine insistance, sans pour autant chercher à le provoquer. Tu ne te rendais même pas compte de ton regard insolent, parce que de toute façon, tu considérais les pokémons avec cette attitude supérieure sans vraiment y faire attention. C'était devenu une mauvaise habitude qui s'accrochait fermement à ton pelage sans que tu ne la remarque. Tes simples prunelles pouvaient t'attirer bien des ennuis, je n'avais plus qu'à espérer qu'aujourd'hui tu t'en sortirais indemne. Car il te paraissais tout à fait évident que ton adversaire n'était pas dénué de force et de rapidité, grâce à sa précédente démonstration à laquelle tu n'avais pas été invité.

Sa remarque sur la nature n'était pas fausse, même si elle ne t'apparaissais pas comme tout à fait vraie. Ce n'est pas parce que quelque chose n'est pas fragile d'apparence ou qu'il est capable de se régénérer que c'est une raison pour ne pas en prendre soin. La nature tu t'en moquais, mais cette idée là, elle t'étais précieuse.

<< Aussi forte soit-elle, il lui faudra du temps pour récupérer. Or, ce temps ainsi gaspillé aurait pu être utilisé à meilleur escient. Si tous les pokémons se mettent à penser de la sorte, je préfère ne pas imaginer en combien de jour nos terres seraient dévastées. Mais sans doute en fais-je un peu trop pour de simples pierres. Quand bien même, il me semblait important de le dire. Après tout, je pourrais tout à faire dire la même chose au sujet des pokémons qui nous entourent. >>

Allait-il être en colère ? Peut-être. Tu ne le connaissais pas suffisamment pour imaginer comment il pourrait réagir. Dans tous les cas, tu étais prêt à encaisser n'importe quel coup. Tu étais robuste, au moins autant que lui était grand ! Il arbora un joli sourire qui ne te laissa pas tout à fait indifférent. Il était sympathique et sincère, t'invitait à une discussion posée possiblement intéressante. Tu pris la chose comme un défi, combattre ton impulsivité, défi accepté.
Nacarat... Il n'avait pas tort. Vos noms étaient étrangement similaires. Sans doute n'était-ce là qu'une coïncidence. Ce qui ne t'empêchait pas de ne pas apprécier cette proximité qu'il semblait vouloir installer par ce sous-entendu. Je pense surtout que tu te fais trop d'idées. Tu penses que les pokémons sont mauvais par nature, mais c'est faux. Parce que tu ne peux pardonner la trahison de l'un d'eux, tu les considères tous comme des ennemis potentiels, alors qu'ils pourraient t'apporter beaucoup, comme des moments de joie par exemple. Ou même des connaissances supplémentaires... Tu aurais levé les yeux au ciel si tu ne t'étais pas retenu. Il ne fallait pas engager les hostilités par des expressions méprisantes ou impolies alors que tu venais juste de prendre la décision d'être aimable.

<< Il est vrai, c'est un détail plutôt amusant quand on y pense. Mais il ne nous a pas été donné pour les mêmes raisons, et pas forcément en terme mélioratif. Le mien s'apparente plus à une sorte de punition, pour me rappeler... Je suppose que vous êtes un membre de la Confrérie Ignis ? Y êtes vous un "élu" ? >>
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: [Abandonné] La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique. – Ft Amarante Dim 6 Sep - 12:34
Invité


L’attitude d’Amarante démontra qu’il n’était pas en accord avec ce que je disais. Cela ne me dérangeait guère. Chacun bénéficiait d’un esprit critique différent, et les idées divergeaient, ce qui donnait naissance à une précieuse richesse qui résidait dans chaque individu. D’un autre côté, on ne pouvait s’entendre avec tout le monde. Peut-être chercherait-il à avoir raison, ou bien poursuivrait-il intelligemment le débat sans le rendre, sciemment, électrique. Il se dégageait de ce Lucario une aura différente de ce que je connaissais.


<< Aussi forte soit-elle, il lui faudra du temps pour récupérer. Or, ce temps ainsi gaspillé aurait pu être utilisé à meilleur escient. Si tous les pokémons se mettent à penser de la sorte, je préfère ne pas imaginer en combien de jour nos terres seraient dévastées. Mais sans doute en fais-je un peu trop pour de simples pierres. Quand bien même, il me semblait important de le dire. Après tout, je pourrais tout à faire dire la même chose au sujet des pokémons qui nous entourent. >>

Il n’avait pas totalement tort, mais j’étais surpris par sa réflexion. Je m’entraînais souvent ici, et la roche demeurait toujours aussi belle et puissante. Par ailleurs, je n’y mettais pas tant de force. Juste de quoi aiguiser mes griffes. Et je pouvais m’y accrocher sans rencontrer de problème. Pourquoi tenait-il tant à s’en préoccuper ?

<< Il est vrai, c'est un détail plutôt amusant quand on y pense. Mais il ne nous a pas été donné pour les mêmes raisons, et pas forcément en terme mélioratif. Le mien s'apparente plus à une sorte de punition, pour me rappeler... Je suppose que vous êtes un membre de la Confrérie Ignis ? Y êtes vous un "élu" ? >>

Une punition ? Le pokémon devait couver une histoire bien sombre, car il semblait s’être retenu de justesse. Je comprenais. Évidemment, se confier à un inconnu n’était pas envisageable. En prenant mon exemple, je ne lui parlerais certainement pas d’Alizée, et à seulement y songer, cela faisait naître en moi un malaise peu ressenti dans ma vie. Décidément, son souvenir me hanterait, où que je me rende, et quoi que je fasse.

« Un élu ? répondis-je en reprenant son terme, que je trouvais, en mon for intérieur, fort charmant. Non, je ne suis « qu’un » Gamma, et je n’en demande pas plus. De toute manière, je serais bien trop jeune pour me présenter en tant que tel. Mon titre me convient, c’est ce qui importe… et vous ? »

Je trouvais dommage que nous gardions une telle distance, mais je n’osais pas la violer, de peur d’engendrer une hostilité puérile. Peut-être voulait-il simplement s’assurer que je n’étais pas du genre à faire mal pour le plaisir. Rien qu’à cette pensée, je me demandai pourquoi certains pokémons s’amusaient à appliquer cette méthode plus qu’inutile et insensée.
Invité
MessageSujet: Re: [Abandonné] La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique. – Ft Amarante Sam 2 Jan - 2:13
Amarante

La distance que vous conserviez était tout à fait inutile et uniquement due à ta trop grande méfiance. Tu étais de ce genre de pokémons, qui n'aime pas les choses nouvelles, qui les nient et les renient pendant une journée toute entière sans réfléchir à la perspective et aux changements bénéfiques qu'elles pouvaient apporter. Puis, une fois allongé sur un matelas de mousse, ton esprit semblait s'éveiller à une réflexion jusque là totalement apathique. Et bizarrement, cette même idée jugée folle et saugrenue pouvait t'apparaitre comme incroyable, dans le meilleur des cas, quand tu n'étais pas d'humeur trop bornée. C'était à peu près la même chose concernant les nouvelles rencontres. Il n'était pas rare que tu sois froid voir méprisant au premier abord, avant de le regretter amèrement quelques secondes après. Ici, c'était moyennement le cas. Ta méchanceté gratuite et ta recherche de l'affrontement n'était pas du tout relevée par le Dracaufeu qui se montrait tout à fait courtois, voir même agréable. Un piège ou juste une sympathie rare, comment le savoir ? Même si sa tentative trop... hâtive de vous rapprocher t'avais mise sur la défensive, peut-être fallait-il laisser à Nacarat une autre opportunité ?
Sa réponse décrispa ton visage, sans pour autant laisser apparaitre le moindre sourire. Quelque part, tu étais aussi rassuré que déçu d'apprendre qu'il était comme toi, quelqu'un de tout à fait banal qui possédait pourtant une certaine splendeur. N'oublions pas que tu es un tantinet narcissique... Sa manière de souligner le mot "qu'un Gamma" -terme que tu trouvais très dévalorisant mais aussi parfois, symbole d'humilité- ne t'avais pas échappée. Tu avais secoué négativement la tête tout en expliquant, avec une sorte de ricanement qui se voulait auto-dérisoire :

<< Je ne suis pas très différent de vous. Je suis l'Epsilon de la Confrérie Pugna. Quand à mon rapport avec le pouvoir... il est plutôt compliqué et tempétueux. J'ai honte de l'avouer mais je suis quelqu'un de plutôt colérique et il m'est arrivé d'être capricieux et envieux. Je ne me suis jamais vraiment senti à ma place. >>
Même sans le vouloir, tu parlais beaucoup trop de toi, du moins, depuis que tu avais fait la rencontre d'Opale qui avait hydraté ton cœur séché depuis bien trop longtemps. Elle t'avait redonné foi dans le monde des pokémons, et de n'était pas une tâche aisée... Tu avais poussé un léger soupir, exaspéré par toi-même. Tu avais fait un petit pas en direction du colosse - car oui de ton point de vue s'en était un - et lui avait tendu la patte d'un air solennel.


<< Je suis désolé de vous avoir dérangé, sans même me montrer courtois ou même poli, c'était très mal élevé de ma part, je vous présente mes excuses. Je vais vous laisser à votre entraînement, je ne voudrai pas vous déranger davantage. >>[/justify]

HRP:
 

_________________
La vie ne dure pas éternellement:
 
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: [Abandonné] La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique. – Ft Amarante Sam 5 Mar - 15:43
Invité
[OMG j'avais complètement zappé le Rp pardon pardon xDD]


La réaction de l'autre fut quelque peu étrange. Pourquoi devrais-je craindre de l'avoir offensé, de toute manière ? Il me répondit, après un éclat de rire que je n'avais jamais entendu :

<< Je ne suis pas très différent de vous. Je suis l'Epsilon de la Confrérie Pugna. Quand à mon rapport avec le pouvoir... il est plutôt compliqué et tempétueux. J'ai honte de l'avouer mais je suis quelqu'un de plutôt colérique et il m'est arrivé d'être capricieux et envieux. Je ne me suis jamais vraiment senti à ma place. >>

Sa sincérité me détendit. Au moins quelqu'un qui s'assumait, ce qui n'était plus si courant de nos jours. Ce n'est pas cela qui ferait gagner ma sympathie, mais au moins fût-il un adversaire pleinement conscient de ce qu'il était. Peut-être était-ce aussi cela qui lui donnait un aspect repoussant. Mais qui étais-je pour le juger ? Le vécu de chacun était différent. Il occupait un noble poste, que je respectais profondément.
Comme pour ponctuer ce que je pensais, il s'avança, solennel, et me tendit une patte avec respect. Un sentiment simulé ou véritable, je n'aurais su le dire.

<< Je suis désolé de vous avoir dérangé, sans même me montrer courtois ou même poli, c'était très mal élevé de ma part, je vous présente mes excuses. Je vais vous laisser à votre entraînement, je ne voudrai pas vous déranger davantage. >>

Étonné de ce changement de comportement, je saisis la patte qu'il me tenait et la serrai brièvement, neutre. Il était sans doute inutile de se méfier... à quelques détails près.

« Vous ne pensiez pas à mal. La confiance est une denrée rare et précieuse dont il ne faut pas abuser. Vous ne m'importunez pas et d'ailleurs, si cette question ne vous gêne pas, j'aimerais la poser ; pourquoi avez-vous choisi d'être un Epsilon ? »

Invité
MessageSujet: Re: [Abandonné] La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique. – Ft Amarante Ven 18 Mar - 18:45
Amarante

Il t'avais serré la patte, signe qu'il acceptait tes excuses. Tu en était satisfait, même si tu avis tendance à vouloir commencer par te battre avec les pokémon pour savoir s'ils étaient dignes de ta personne ou non, l'étiquette est bien souvent moins douloureuse que les coups de pieds et de griffe, et on pardonne plus facilement à quelqu'un qui reconnait ses tords ! Tu en as fait l'expérience plusieurs fois, tu peux l'assurer à n'importe qui.

Tu pensais que vous alliez converser en toute sérénité, ou du moins, vous quitter en bons termes si jamais vous n'aviez rien de plus à vous dire. Mais il te pose une question à laquelle tu ne t'attends pas. Une question que personne ne t'avais posé jusqu'alors, du moins, pas plus d'une ou deux fois depuis que tu étais apprenti. Ta patte avait lâché la sienne subitement, et tu avais adopté une attitude méfiante sans le vouloir réellement. Pourquoi te demandait-il une chose pareille ? Savait-il quelque chose à propos de toi ? Comment pouvait-il savoir cette chose dont tu ignorais encore tout ? L'idée que quelqu'un puisse connaître ton secret t'effrayait bien plus encore que l'idée de mourir un jour. Parce que tu le savais, les pokémons pouvaient être terriblement cruels entre eux. Tu avais toujours pensé qu'ils n'hésiteraient jamais à te renier pour ton choix purement égoïste et arriviste. Ils ne pouvaient pas te comprendre, pour ça, il aurait fallut qu'ils soient toi ! En cet instant précis, tu te sentais acculé. Il te fallait mentir. Mais une part de toi hurlait qu'il t'en voudrait. Vallait-il mieux prendre le risque d'être blessant ? Ou celui d'être blessé ? Le choix fut vite, vu. A tes yeux, il n'étais clairement qu'un étranger. Tu avais adopté un ton que tu voulais douce :

<< Qu'elle étrange question ! Comme tous les autres Epsilon je suppose : pour aider et protéger les miens. Les guider dans la vie qu'Arceus leur a donné, les aider au moment de retourner à ses côtés... Soigner leur corps, tout autant que leur esprit. C'est important, pou moi... >>

Tu lui avais maladroitement souris, le visage encore crispé par la peur qui t'avais gagnée un court instant.

<< Voudriez-vous devenir vous-même Epsilon ? Il n'est jamais trop tard pour comprendre où se trouve notre voie. >>

_________________
La vie ne dure pas éternellement:
 
avatar
Messages : 725
Admin
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Gwaendalwyre
MessageSujet: Re: [Abandonné] La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique. – Ft Amarante
Contenu sponsorisé
[Abandonné] La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique. – Ft Amarante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Conquête] « La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique. » [PV Tengoku]
» Nul bien sans peine | Râ
» (alys) une vie sans amis c'est comme une tartine sans nutella.
» le doute est une force. Une vrai belle force. Veille simplement qu'elle te pousse toujours en avant (alienor)
» ~"Saillir sans amour, c'est pareil que tuer sans plaisir"~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legend Pokemon :: Flood à gogo :: Classeur :: Rps-
Sauter vers: