Partagez|
MessageSujet: Parce qu'on s'refait pas ! Mer 7 Oct - 21:59
Invité
    Quelle idée ! Nan mais quelle idée il a eut ! V'là le dragon empétré dans la mangrove, à patauger dans les marécages avec difficulté. Comme on l'dit si bien : un pas en avant, deux pas en arrière. Il se coince les pattes dans les racines qu'il ne voit pas à travers l'eau boueuse, et quand c'est pas en bas qu'ça coince, il se prend une corne ou les ailerons dans la végétation dense qui coule des arbres. N'importe quel crétin un peu moins crétin aurait dit "basta couette" et aurait rebroussé chemin, mais c'est sans compter sur le fait que le dragon est têtu comme un caillou. Alors abandonner ? Niet, c'est pas des trucs en bois et un peu de flotte qui vont l'arrêter. Ca non.
    Il marque une pause, cherchant à se hisser hors de l'eau sur une racine pour reprendre son souffle (c'est pas qu'il est vieux, mais c'est plus tout à fait d'son âge). Il enfonce ses griffes antérieures dans l'écorce et se hisse à la force de ses bras, mais l'eau boueuse agit comme une ventouse et lui rend la tâche un peu plus complexe. Qu'à cela n'tienne, il force un peu plus, fissurant la surface du bois. Il y est presque. Encore un tout petit peu. Sous la pression, la racine gorgée d'eau finit par se rompre, et le dragon, entrainé par son appui, se rétame la gueule la première dans la boue dans un mouvement plein de grâce.
    Il redresse la tête, la bouche grande ouverte pour happer une grande quantité d'air, les yeux écarquillés sous la surprise. Au passage, il avale quelques litres d'eau qu'il recrache avec élégance en toussant comme un mourrant.

    << Par mes c-cornes ! Il tousse. J'aime pas la flotte !>>

    Le vieux en a presque un ton désolé pour lui même, légèrement plaintif. Il se redresse et secoue vigoureusement le crâne, envoyant valdinguer de la boue sur la végétation environnante. Il se frotte l'oeil droit du poignet, avant de souffler fortement par le nez. Puis il reprend sa marche en quête d'une racine plus solide.

    << Bah, mon vieux, si j'avais su, qu'ça s'rait autant la galère, j's'rais aller voir ailleurs. J'ai pas été bien fut'fut' sur c'coup là.... Mais c'tait l'occasion ! >>

    Comme revigoré par sa dernière constatation, il affiche un large sourire et avance de plus belle. Bien sûr qu'il n'a pas été futé de choisir le territoire aquatique, mais eh ! Si on prend pas d'risques dans la vie, on ira jamais bien loin !

    Il marche, ou plutôt galère, pendant une bonne heure avant d'appercevoir un arbre aux racines capables de supporter son poids. Et il ne se fera pas avoir deux fois, il teste la solidité avant de tenter quoi que ce soit.
    Cette fois, c'est la bonne, le vieux lézard parvient à poser son arrière train sur la racine sans manger de boue. Parfait. Il va pouvoir se reposer un peu. Il s'adosse contre le tronc, calant ses jambes de sorte à ne pas glisser.

    Dans la mangrove, si on tend l'oreille, on peut entendre une mélodie chantée avec une voix rocailleuse. Une mélodie joyeuse, mais sans parole.
Invité
MessageSujet: Re: Parce qu'on s'refait pas ! Mer 7 Oct - 22:54
Invité

Un pas après l'autre, Opale avance dans la mangrove, sautillant joyeusement d'une racine à l'autre, évitant celles qui pourrissaient, traîtresses, et qui n'attendaient qu'elle pour la précipiter dans l'eau boueuse dans laquelle elles trempaient. Entre les arbres noueux il n'était pas difficile de voir l'éclat presque blanc de la renarde qui dansait sous les quelques rayons du soleil qui arrivaient à percer l'épais feuillage du marécage. Parfois elle atterrissait sur les épaisses racines dans des positions étranges, ignorant tout jusqu'à la possibilité de se blesser, peut être d'ailleurs devrait-elle y songer, sûrement Amarante ne serait-il pas content d'apprendre qu'elle s'était de nouveau blessée. Un furtif coup d’œil à sa cuisse la fit renifler ; elle se rappelait encore du savon que son Epsilon lui avait passé lorsqu'elle était revenue ainsi blessée. Intérieurement elle remerciait encore le Lucario pour ses soins, sinon qui pouvaient savoir ce que le vieux Flamoutan lui aurait fait.

Elle se réceptionna sur une racine, les pattes avant posées sur celle ci alors que ses pattes arrières étaient redressée au dessus d'elle, ses queues lui chatouillant le bout du museau alors qu'elle souriait d'une oreille à l'autre sans pouvoir s'en empêcher. Elle se remit sur ses quatre pattes et ses oreilles frémirent en captant les clapotis de l'eau provoqués par un pokémon, le son du vent entre les feuilles.. tout ça c'était ce qu'elle aimait, un lieu si mystérieux et qu'elle voulait découvrir. De nouveau elle se lança à l'assaut des racines, sautant, bondissant par dessus les trous d'eau, surveillant que rien de suffisamment gros pour lui faire du mal ne décide de l'attaquer pour faire d'elle son diner.
Pourtant elle fit une nouvelle pose au bout de seulement quelques sauts, ses oreilles s'agitant pour capter le son ténu qui zigzaguait à travers les arbres. Sa tête se mit à dodeliner sans qu'elle n'en ai conscience au rythme de la mélodie rocailleuse qu'elle pouvait percevoir. Sa gueule s'ouvrit alors qu'elle reprenait son chemin, suivant la voix, et elle plaça des paroles sur la mélodie. C'était l'histoire de l'aventure d'un jeune pokémon qui partait découvrir le vaste monde, rencontrant d'autres de ses congénères et vivant une vie palpitante. Ce jeune pokémon finit par vieillir et retourna chez lui pour se souvenir de tout ce qu'il avait vécu, rêvant de pouvoir recommencer.

Finalement elle ne mit pas longtemps à trouver le fredonneur, et si au début elle resta figée, juste le temps d'une très courte seconde, elle se reprit très vite, son sourire lumineux dévoilant ses crocs alors qu'elle bondissait en direction du dragon.

« GRIFFE ! » rugit Opale, la langue au vent et un éclat enfantin apparaissant dans ses yeux sanguins.

Elle atterrit proche de lui et lui fonça dessus à la seconde où ses pattes touchèrent le bois.

« Ça fait si longtemps ! Comment va mon vieux dragon préféré ? J'ai teeeeellement de choses à te raconter ! J'ai vu tellement de paysages et de nouvelles personnes depuis que nous nous sommes quittés ! » s'essouffla-t-elle en parlant aussi vite que possible.
Invité
MessageSujet: Re: Parce qu'on s'refait pas ! Jeu 8 Oct - 22:42
Invité
    Il dodeline de la tête en fredonnant, les yeux fermés, un sourire un peu béat sur le museau. L'air est frais, le soleil perce doucement à travers les arbres épais formant des flaques de lumières à la surface de l'eau. Si on tend l'oreille, on peut entendre le clapotis lointain de pokémon qui s'ébrouent. C'est une belle journée. Agréable. Ca change du territoire des dragons aux paysages secs et hostiles. C'en s'rait presque rafraichissant - et non, c'est pas un vilain jeu d'mot en rapport avec le territoire de l'eau... Quoique.

    << Griffe ! >>

    Le hurlement soudain fait sursauter le vieux lézard sur sa racine, le faisant manquer de retourner boire la tasse. Il a à peine le temps de reprendre ses esprits qu'un feunard hyperactif lui saute presque dessus en babillant très vite. Le dragon a un mouvement instinctif de recul, mais parvient encore une fois à échapper au plongeon en plantant une griffe dans le tronc de l'arbre, de justesse.
    Les yeux écarquillés, la bouche ouverte dans une attitude de surprise difficilement feinte, il avise le renard, ou plutôt la renarde, ses neurones se connectant lentement les uns aux autres. Ce n'est qu'après plusieurs secondes de silence imbécile qu'il se fend d'un large sourire, découvrant ses crocs effilés (ainsi que ceux qui manquent, parce que ouais, à son âge, on a plus toutes ses dents).

    << Opale ! Ma p'tite Op' ! Ca fait une vie qu'on s'est pas vu ! Et... Hey ! J'suis pas si vieux qu'ça, gamine! >>

    Il prend un air faussement offusqué, mais ne parvient pas à conserver son sérieux bien longtemps, son sourire lui illuminant le visage à nouveau. Sa voix est rapeuse, caverneuse, quoiqu'un peu chantante et respirant la joie de vivre.

    << Et c'facile d'dire que j'suis ton dragon préféré, j'dois être l'seul qu'tu connais, canaille ! Il éclate d'un grand rire, avant de reprendre. Alors, t'deviens quoi ? J's'rais ravi d't'écouter babiller d'tes papillonnages à droite et à gauche. >>

    Il tire sur son bras pour sortir la griffe enfoncée dans l'arbre et se réajuste sur la racine, une jambe balançant de chaque côté, les pieds dans l'eau. Il s'adosse contre sa queue et croise ses bras sur son torse. La tête penchée sur le côté, il avise la renarde, son sourire bienveillant sur la trogne.
    Il semble vraiment ravi de la revoir. Il avait déjà songé à aller la voir un d'ces jours. Il ne savait juste pas quand, ni comment. Et puis, secrètement, il a toujours eu dans l'idée que la p'tiote n'avait peut être pas envie de se coltiner une vieille carne comme lui.

    << Alors gamine, t'fous quoi ici ? J'suis pas certain qu'l'eau c'soit ton élément favoris, eh ? J'me trompe ? >>

    Nouvel éclat de rire, gueule grande ouverte. Il bascule un peu en arrière en même temps, les bras toujours croisés. En fait, il bascule même un peu trop en arrière, il en perd son équilibre précaire. Dans un mouvement déséspéré pour récupérer sa stabilité, il agite vainement les bras devant lui, mais rien n'y fait. Cette fois, c'est la bonne, il tombe à l'eau dans un concert d'éclaboussure. Il continue d'agiter stupidement les bras et se redresse rapidement l'air déconfit. Il secoue la tête et s'epoussette.

    << Bah mon vieux... >>

    Il lève la tête, tout penaud, vers Opale, avant de se fendre du plus grand sourire éspiègle possible, les bras sur les hanches. En oubliant son âge physique, on pourrait presque le prendre pour un bébé pokémon venant d'accomplir une farce de la plus haute importance.
Invité
MessageSujet: Re: Parce qu'on s'refait pas ! Dim 11 Oct - 23:05
Invité

Les yeux pétillants follement, la renarde fixa son ancien mentor avec malice, ravie de l'effet qu'elle venait d'avoir et sourit aussi joyeusement que ce dernier lorsqu'il daigna fermer la bouche et quitter cet air surpris. Un peu plus et elle aurait pu penser qu'il ne la reconnaîtrait pas !

« Opale ! Ma p'tite Op' ! Ça fait une vie qu'on s'est pas vu ! Et... Hey ! J'suis pas si vieux qu'ça, gamine ! »

« Parle donc vieille branche ! T'es aussi vieux que le sable du désert ! » s'esclaffa Opale en riant de son air offusqué.

Non vraiment, elle aimait toujours autant le vieux dragon, lui et ses gamineries lui avaient bien manqués tiens ! Un peu de fraîcheur dans ce monde trop sérieux lui faisait du bien, et les aventures que Griffe lui racontait remontaient dans ses souvenirs, chassant tous les problèmes qui auraient pu avoir l'idée saugrenue de venir envahir ses pensées.

« Et c'facile d'dire que j'suis ton dragon préféré, j'dois être l'seul qu'tu connais, canaille ! Alors, t'deviens quoi ? J's'rais ravi d't'écouter babiller d'tes papillonnages à droite et à gauche. »

Elle l'observa un instant avant de bien s'installer sur la branche, levant parfois une patte devant-elle pour appuyer certains propos et elle se mit à raconter, heureuse de pouvoir confier tout ça à quelqu'un. Et cette personne avait aussi soif d'aventures qu'elle !

« C'est vrai que tu es le seul dragon que je connaisse, mais hey ! J'aurais pu en avoir rencontrer d'autres ! » se plaignit faussement la renarde en prenant un ton plaintif « Tu ne vas sûrement pas me croire mais.. j'ai été nommée Alpha de ma confrérie ! » s'excita Opale, remuant ses queues comme un chiot ravi « Et alors que je me dirigeais vers les terres Aqua j'ai croisé Nacarat - un dracaufeu de ma confrérie - on s'est baladé dans les tunnels du volcan c'était vraiment super ! Puis il était gentil et compréhensif... tellement gentil... » soupira rêveusement la plus jeune avant de se secouer et de toussoter, légèrement embarrassée.

Elle observa le vieux dragon retira sa griffe de l'emprise du bois, encore un peu gênée de s'être laissée aller sur le sujet du dracaufeu. Elle ne put que remarquer le regard qu'il lui lança et elle-même est certaine d'avoir les yeux remplis d'un amour et d'un respect à toute épreuve pour Griffe qui avait désormais pour elle le rôle du grand père un peu loufoque.

« Alors gamine, t'fous quoi ici ? J'suis pas certain qu'l'eau c'soit ton élément favoris, eh ? J'me trompe ? »

Elle saisit l'occasion au vol pour tenter de faire oublier au dragon son étalage de sentiments.

« Haha ! Justement ! Devine où je suis allée sur les terres Aqua ! Hmmm ? Dans les fonds marins ! C'était... magique ! Tellement grand et sauvage ! Juste magnifiiique ! Et c'est là que j'ai rencontré Katharistis, le bêta - c'est un suicune d'ailleurs ! - et qu'on a discuté. Il est sympa et en plus il ne s'offusque pas de mon attitude assez tactile. » ne put s'empêcher de glousser Opale, et alors qu'elle allait reprendre l'éclat de rire de Griffe la coupa, attirant sa totale attention. Elle l'observa basculer en arrière et la commissure de ses babines se souleva, pressentant ce qui allait arriver. Lorsqu'il se mit à agiter les bras en tout sens pour récupérer son équilibre perdue elle ne put plus se retenir et partit dans un grand éclat de rire, redoublant lorsqu'un immense "PLOUF" retentit dans la mangrove. Elle se roula sur la branche de rire, s'étouffant presque en le voyant continuer d'agiter les bras alors que ça ne servait plus à rien. Elle l'observa se redresser à travers ses larmes de rire.

« Bah mon vieux... »

« Tu l'as dit vieille branche !

Elle gloussa à son air penaud, souriant tout comme lui lorsqu'il fit la tête d'un gamin fier, lui tirant un nouveau gloussement. Rapidement elle termina son récit, une idée germant dans son esprit tordu.

« Donc je disais. » reprit-elle en toussotant pour calmer ses gloussement. « Un peu après sur le retour pour Ignis j'ai rencontré Amarante, l'Epsilon de Pugna et c'est un mega-lucario. - Tu savais que ça existait toi ? - Et il m'a soigné car... je me suis blessée. » elle jeta un coup d’œil à sa patte arrière, se rappelant encore du savon reçu « Au début il était vraiment froid mais au final j'ai réussis à... à lui parler. » ria-t-elle plus calmement.

Elle se redressa fièrement en ajoutant d'un ton faussement outré.

« Et puis ils m'ont tous les trois vouvoyé ! Ai-je l'air si vieille ? Ce n'est que parce que je les ai tutoyés depuis le début qu'ils ont capitulé et m'ont à leur tour tutoyé, non mais tu y crois ? » s'outragea-t-elle, de petites flammes quittant sa gueule alors qu'elle gonflait les joues, prête à bouder.

Puis elle sourit, encore, toujours ce sourire lumineux qui disait "Je suis heureuse d'être là et de te parler", ce sourire qui illuminait tout son être.

« Bien, maintenant que ceci est raconté.. » déclara-t-elle avec un sourire qui se métamorphosa, devenant diabolique alors que ses crocs luisaient.

Elle se releva, s'étirant tranquillement, faisant durer le suspens, tendant bien chacune de ses pattes avant de bondir sans prévenir sur le dragon.

« A L'ASSAAAAAUT !! »

HRP :
 
Invité
MessageSujet: Re: Parce qu'on s'refait pas !
Contenu sponsorisé
Parce qu'on s'refait pas !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» Camembert président, parce que l'on ne rigole pas avec le plaisir...
» Parce que nous le valons bien... ♥
» comment on refait l' histoire...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legend Pokemon :: Flood à gogo :: Classeur :: Rps-
Sauter vers: